SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 47 - 48 : 20.11. - 03.12. 2005

RASD

14-15.11.05, maintien de la paix
Réunion à Tripoli des experts des pays de la région nord-africaine (Libye, Egypte, Tunisie, Algérie et RASD), qui s'accordent pour mettre en place une force militaire de maintien de la paix dans le cadre du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine. [agences]

12-20.11.05, Venezuela
Participation d'une importante délégation sahraouie dirigée par la ministre de la culture, Mme Mariem Salek. au Festival Culturel avec les peuples d'Afrique au Venezuela.
Une Conférence interparlementaire de l'Afrique et l'Amérique latine s'est tenue en marge de ce Festival à laquelle une délégation du Parlement sahraoui présidée par la députée Aicha Abdallahi a pris part.
Un jumelage a aussi été signé entre la ville vénézuélienne de Libertador et la daira sahraouie de Tifariti. [SPS]

20.11.05, Le ministre des zones occupées de la RASD assiste au congrès des socialistes français [SPS]

23-26.11.05, Congrès de l'UJSARIO
800 délégués et plus de 500 invités ont participé au 6ème congrès de l'Union de la Jeunesse de Saguiet El Hamra et Rio de Oro, dans la wilaya de Dakhla. Le congrès portait le nom de Lembarki Hamdi et son thème était: "Nous résisterons jusqu'à l'indépendance". Une nouvelle direction ainsi qu'un nouveau secrétaire général ont été élus. Moussa Selma remplace Mouloud Fadel. Parallèlement se tenaient une Conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui et la 13ème édition du Festival national de la culture. Des défilés folkloriques, des expositions de tableaux et de photos, des compétitions sportives, des activités artistiques se sont déroulés pendant quatre jours. Le prix "Diego Aguirre", qui récompense les meilleurs travaux dans les domaines des jeux traditionnels, des contes populaires et des dessins historiques et géographiques a été discerné respectivement à Hacim Brahim, Moustapha Houssein Mohamed Moulaye et Mohamed Abdarahim.

Une manifestation internationale réclamant la destruction du mur de la honte, érigé par le Maroc au Sahara Occidental, s'est déroulée à Oum Legta (secteur de Farsia) à laquelle ont pris part environ 200 citoyens européens, ainsi que des centaines de citoyens des camps de réfugiés.

La Conférence annuelle de la communauté sahraouie en Mauritanie a eu lieu au même moment dans les camps de réfugiés. [SPS]

24-25.11.05, Barcelone
Lors de la première conférence des nations sans Etat de la région euro-méditerranéenne, organisée à Barcelone avec l'appui du gouvernement local, le "premier conseiller" de celui-ci a demandé la reconnaissance officielle de toutes les nations sans Etat. Participaient à la conférence des représentants du Sahara Occidental, de Palestine, de Kabylie, du Kurdistan, de Sardaigne, de Corse et de Sicile.

26.11.05, Secrétariat national
Dans un communiqué, le Secrétariat national a demandé l'imposition de sanctions contre le régime marocain pour qu'il se conforme au droit international. L'organe sahraoui a désigné une commission préparatoire pour la commémoration du 30ème anniversaire de la proclamation de la RASD le 27 février 2006. L'événement aura lieu à Tifariti, dans les territoires libérés, en même temps que la réunion annuelle de la Coordination européenne des comités de soutien au peuple sahraoui. [SPS]

27/28.11.05, Sommet de l'Euromed, Barcelone
Déclaration de M. Sidati.

29.11.05, Signature d'un pacte d'amitié entre les communes de Tifariti et Campomarino (Molise- Italie) [SPS]

29.11.05
La Présidente de l'intergroupe du Parlement européen pour le Sahara Occidental, Karin Scheele et son vice-président, Raul Romeva i Rueda, ont appelé le Maroc à "la cohérence et à la reconnaissance du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination", principe sur lequel repose la légalité internationale.

29.11.-03.12.05, Visite aux Canaries du président sahraoui
La visite a débuté à Tenerife, pour se poursuivre à la Grande Canarie et à Fuerteventura. L'objectif était d'informer les autorités locales, les représentants des partis politiques et l'opinion publique sur la situation actuelle au Sahara. Mohammed Abdelaziz était accompagné de plusieurs ministres et du responsable des relations avec la MINURSO M'hamed Khaddad. Lors de sa conférence de presse à son arrivée, le président sahraoui a demandé que les habitants des Canaries dénoncent les pratiques répressives du Maroc et se rendent au Sahara Occidental occupé. Il a estimé que le procès contre les défenseurs sahraouis des droits humains n'avait pas de base légale. [
Diario de Lanzarote]

Mohamed Abdelaziz a lancé un appel aux chefs d'entreprise canariens de ne pas investir au Sahara occupé. Le chef du gouvernement autonome, Adan Martin, a reçu le président sahraoui et déclaré qu'il ne pouvait interdire les relations commerciales privées. Il a reconnu que des investissements dans l'exploitation des ressources naturelles n'étaient pas admissibles, ajoutant qu'il voulait maintenir sa collaboration avec le peuple sahraoui, dans le cadre fixé par les résolutions de l'ONU, la politique extérieure de l'Espagne et de l'Union européenne. [Canarias7]

La délégation présidentielle s'est aussi entretenue avec le Président de la Confédération des industriels canariens, l'entretien a porté sur les relations économiques et commerciales futures entre la RASD et les îles Canaries.

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

Les manifestations se sont poursuivies, causant toujours des blessés et des arrestations: à El Ayoun les nuits des 18-19 et 20-21, à Dakhla, Boujdour et Assa la nuit du 20-21, à Smara et El Ayoun le 29.11.05.

Les défenseurs des droits humains encore en liberté sont toujours activement recherchés. C'est ainsi que le domicile de Ahmed Sbai a été fouillé et saccagé par la police, sa famille menacée. A Smara, les autorités ont menacé de transférer Saidi Mahmoud Bahaha et toute sa famille à Goulimine, les accusant de sympathie avec l'intifada. Sidi Saieli est arrêté le 25.11.05. Conduit au commissariat menottes aux mains et yeux bandés, après plusieurs jours d'interrogatoires il est déféré à la Prison Noire. Saieli est un militant sahraoui des droits humains qui a fait partie des fonctionnaires mutés contre leur volonté vers le Maroc en automne 2003.

Le détenu politique Baba El Aarabi, no d'écrou 26160, condamné à quatre ans de prison le 12.07.05 pour ses activités en faveur des droits humains, emprisonné à Aït Melloul près d'Agadir, est en grève de la faim depuis deux semaines. Il réclame l'amélioration de ses conditions d'emprisonnement et son transfert à El Ayoun. [voir aussi la liste des prisonniers politiques mise à jour ]

21.11.05, censure
L'accès aux sites internet de SPS, ARSO, Cahiers du Sahara, Western Sahara Online, AFAPREDESA et d'autres se rapportant au Sahara Occidental sont inatteignables depuis le Sahara Occidental occupé et le Maroc. L'ARSO a informé RSF et IFEX, ainsi que le ministère des Affaires étrangères suisse. Le 02.12.05 Reporters sans frontières a dénoncé cette grave atteinte à la liberté d'expression. [
communiqué] [TelQuel, no 201]

22.11.05, procès des défenseurs des droits humains 1ère séance
Le procès de 14 personnes - dont 7 défenseurs des droits humains - a débuté devant la Cour d'appel de El Ayoun. Des juristes étrangers étaient présents, les avocates Ines Miranda et Lola Travieso et le juge Carlos Viebla délégués par le Consejo general de la abogacia española, ainsi que trois journalistes espagnols, un journaliste anglais et un allemand. Le procès a été reporté au 30 novembre 2005 à la demande de la défense, qui n'avait pas eu la possibilité d'étudier les dossiers.
Les autorités marocaines essayent de criminaliser les défenseurs des droits humains en invoquant des chefs d'accusation délictuels totalement éloignés de la réalité tels que constitution d'une bande criminelle et pose de charge explosive sur la voie publique, endommagement de biens d'intérêt public et violence à l'endroit de fonctionnaires de l'Etat etc [
plus de détails, liste des accusés et chefs d'accusation]

23.11.05, cosmétique
72 prisonniers de la Prison noire de El Ayoun ont été transférés vers des établissements pénitenciers au Maroc. Parmi eux deux prisonniers politiques sahraouis, Hadi Cherif, no écrou 24035, condamné à deux ans de prison, et el Fak Mohamed Mahmud Fakak, no d'écrou 25 289, condamné à quatre ans le 16.09.04. Cette mesure, qui suit d'autres transferts et de rapides travaux de peinture, vise à améliorer la situation dans cette prison surpeuplée et insalubre (révélée par les
impressionnates photos diffusées à la mi-septembre ) en vue de probables prochaines visites étrangères.

24.11.05, Des défenseurs des droits humains sahraouis pris pour cible
Amnesty international publie un rapport détaillé sur les défenseurs des droits humains sahraouis dont 8 sont emprisonnés et en cours de jugement. [
rapport] [en arabe]

25.11.05
L'USFP, l'Union socialiste des forces populaires a exprimé son "inquiétude" face à la situation tendue existant au Sahara Occidental, celle-ci pouvant «influencer négativement la stratégie diplomatique marocaine et la cause de l'"intégrité territoriale"». Cette prise de position survient après que la section de El Ayoun de ce parti ait demandé audience auprès du wali de El Ayoun pour condamner le comportement des forces de police.

28.11.05
Amnesty international annonce l'envoi de l'avocat tunisien Samir ben Amor comme observateur au procès des défenseurs des droits humains le 30.11.05. [
communiqué]

30.11.05, Rapport
Publication du rapport de l'avocat français Me Sedillot qui avait assisté en tant qu'observateur au procès de Ahmed Hammia à Dakhla le 3 août dernier.

30.11.05, procès des défenseurs des droits humains, 2ème séance
Après un premier report du 22 au 30.11.05, le procès des 14 Sahraouis, dont 7 défenseurs des droits humains connus, a encore une fois été reporté au 6 décembre, après toute une journée d'attente sans explications pour les avocats de la défense et les observateurs internationaux. Tout laisse à penser que cette procédure scandaleuse vise à décourager les observateurs étrangers envoyés, certains pour la deuxième fois, à El Ayoun. Etaient présents: cinq envoyés du Conseil du Barreau espagnol, un délégué du Conseil des avocats de France, une avocate suisse représentant la Ligue des droits de l'homme et deux avocats tunisiens dont l'un envoyé par amnesty international. Les accusés, introduits dans la salle en fin de journée, ont scandé des slogans en faveur de l'indépendance, salué leurs familles dans l'assistance et remercié les observateurs internationaux. [
ABC 01.12.05] [plus d'info ]

Le Conseil régional d'Emilie-Romagne (Italie) a dénoncé l'illégalité du procès. Dans des lettres envoyées aux ambassadeurs d'Italie à Rabat et du Maroc à Rome, le Conseil régional, composé de représentants de l'ensemble des partis politiques italiens, se déclare fortement préoccupé par les conditions du déroulement de ce procès, qui "ne repose sur aucun délit susceptible de poursuites judiciaires".

REFERENDUM

22.11.05, Espagne
"La défense des droits du peuple sahraoui est un élément indissociable de la solution du conflit", a affirmé le Chef du Gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, dans une lettre adressée récemment au Président de la République sahraouie, Mohamed Abdelaziz. "Le Gouvernement espagnol maintiendra son engagement dans la recherche d'une solution définitive, conforme à la légalité internationale, juste et mutuellement acceptable par les parties, dans le cadre des Nations Unies. ... L'engagement du Gouvernement espagnol en faveur du respect des droits humains a été réitéré au Maroc ...", a-t-il révélé.[SPS]

22.11.05, Union européenne
A l'occasion de la Cinquième session du Conseil d'association UE-Maroc, l'UE a publié une déclaration dans laquelle elle appuie «les efforts déployés par le Secrétaire général des Nations unies en faveur d'une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable du conflit [du Sahara Occidental]... ». L'UE affirme qu'elle «continue à encourager les parties à oeuvrer en vue d'une telle solution en coopérant de manière constructive et souple avec M. Peter Van Walsum, envoyé personnel de M. Kofi Annan». Elle « invite les parties à saisir cette occasion de sortir de l'impasse actuelle» et considère que le conflit du Sahara occidental "demeure un obstacle majeur sur la voie d'une plus grande stabilité régionale, de la coopération et de la prospérité». La «Déclaration» qui engage les 25, affirme, en outre, que l'UE « demeure préoccupée par les aspects humanitaires du conflit du Sahara occidental». [
Déclaration] [Communiqué/Commentaire de M. Sidati ]

25.11.05, mesures de confiance
Les échanges de visites entre les familles sahraouies des campements et celles des zones occupées par le Maroc ont repris. Les autorités marocains ont menacé les membres des familles sahraouies qui participent aux visites et empêché les citoyens sahraouis de rencontrer les familles arrivées à El Ayoune. Deux personnes ont été arrêtées à la suite de la réception organisée à cette occasion, Mustapha et Brahim Labrass, et emprisonnées à la Prison Noire.

RESSOURCES NATURELLES

04.11.05, Pétrole
L'entreprise pétrolière américaine Kerr McGee a prolongé jusqu'en avril 2006 son contrat avec le Maroc pour poursuivre ses études géologiques sur le potentiel pétrolier off shore du Sahara Occidental. Le contrat expirait le 31.10.05.

24.11.05, Stockholm
Un séminaire sur les ressources naturelles et le conflit du Sahara Occidental a été organisé à Stockholm par le Forum suédois pour le développement, l'Institut de l'Afrique du Nord, la Fondation Global Publication et l'ABF. Participaient Hans Corell, ancien vice-secrétaire général et conseiller légal de l'ONU, Toby Shelley, journaliste et auteur de "Endgame in the Western Sahara", Pedro Pinto Leite, juriste international, Magnus Schöldtz, du Département du Moyen Orient et de l'Afrique du Nord du ministère suédois des Affaires étrangères, et Pål Wrange, Conseiller juridique au même ministère. Lennart Wolgemuth, directeur de l'Institut de l'Afrique du Nord, assurait le déroulement des débats. On peut écouter et voir (video) les interventions sur:
http://www.vastsahara.org/

26.11.05, Désengagement
Le plus grand fonds suédois de pension, Seventh AP funds, a décidé de vendre ses participations de 1,25 millions de couronnes dans Kerr McGee en février de l'année prochaine. Un autre fonds suédois, Ohman Fund, a pris la même décision, également pour des raisons éthiques, Kerr McGee exerçant au Sahara Occidental des activités illégales aux yeux de l'ONU.

30.11.05, Accord de pêche
L'intergroupe parlementaire belge «Paix pour le peuple sahraoui» a organisé au sénat à Bruxelles, un colloque pour dénoncer l'illégalité de l'accord de pêche Maroc-UE et sensibiliser les parlementaires européens à deux mois de sa ratification. Le colloque a montré que cet accord, d'un montant de 140 millions d'euros sur quatre ans, est entaché d'illégalité en raison de l'occupation du Sahara Occidental. Pedro Pinto Leite, juriste international, a appuyé la thèse de l'illégalité de cet accord en rappelant que du point de vue du droit international, l'exploitation des richesses maritimes sahraouies est une «violation de la charte des Nations unies». Le coordinateur de «Western Sahara Resource Watch», Erik Hagen, a fait état de l'opposition à cet accord de la Suède, de la Finlande, du Danemark, ainsi que de la Norvège (non membre de l'UE). M. Sidati a évoqué la surexploitation de cette côte où 700 chalutiers et des dizaines de milliers de barques exploitent en permanence les eaux sahraouies, ce qui représente une sérieuse menace pour l'écosystème de la région.

MAROC - MAURITANIE

21-22.11.05
A l'occasion de la visite officielle au Maroc du colonel Ely Ould Mohamed Vall, président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie, issu du dernier coup d'Etat, trois conventions de coopération ont été signées entre les deux pays. "La Mauritanie estime que la meilleure façon de régler la question (du Sahara) de manière définitive ... est de trouver une solution consensuelle entre les parties concernées", une proposition qui s'apparente à celle défendue par Rabat. L'ONG mauritanienne Démocrates sans frontière, née après le putsch, a vivement protesté contre le fait que le Premier ministre mauritanien avait accordé une interview à un journal portant le titre de
"Le Sahara marocain", rompant ainsi la traditionnelle neutralité mauritanienne. [Communiqué commun]

29.11.05
Selon l'hebdomadaire marocain Tel Quel, le roi du Maroc Mohamed V et son fils, le futur Hassan II, avaient planifié en 1960 l'occupation militaire de la Mauritanie. Quinze ans avant la Marche Verte, le Maroc préparait l'annexion de ce dernier pays, invoquant sa "souveraineté historique" sur lui comme sur le Sahara espagnol et une partie du Sahara algérien.[
lire]

DROITS HUMAINS

22.11.05
L'organisation Médicos del Mundo a dénoncé le fait qu'au moins 135 Subsahariens, abandonnés dans le désert par les autorités marocaines, se trouvaient toujours en Mauritanie et dans les zones libérées de la RASD.

30.11.05
L'épouse de Ali Salem Tamek, Aichatou Ramdan, a accusé le président du gouvernement espagnol d'être complice de la politique de répression exercée par le Maroc au Sahara Occidental. Aichatou Ramdan était invitée par amnesty international à la présentation de son rapport sur la politique extérieure du gouvernement espagnol et les droits humains 2004-2005. [
Europa Press]

AIDE HUMANITAIRE

13.11.05, HCR
Le représentant adjoint de l'Algérie auprès de l'ONU, Mourad Benmehidi, s'est déclaré surpris par la décision du HCR de réviser à la baisse le nombre des réfugiés sahraouis. Il a demandé au haut commissaire Guterres de procéder à une nouvelle évaluation. Dans son dernier rapport du 13 octobre, le secrétaire général de l'ONU avait révélé que le PAM et le HCR avaient pris la décision «de ramener le nombre de bénéficiaires d'une assistance de 158'000 à 90'000 personnes, pour se concentrer sur les membres les plus vulnérables de la population des camps.»

28.11.-02.12.05, Zagreb
Une délégation sahraouie a participé à la 6e assemblée des Etats parties à la convention sur les mines antipersonnel.

SOLIDARITE

Des manifestations de protestation contre les violations des droits humains au Sahara Occidental et de solidarité avec le peuple sahraoui se sont déroulées dans diverses villes d'Espagne et d'Italie (Florence, Rome - avec un sit-in devant l'ambassade du Maroc, Donostia, Gasteiz, Bilbao, Tolède, Malaga, Madrid, etc.)

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone

English

English publications on Sahara Update mailinglist

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

Attualità in italiano: http://www.saharawi.org/saharawi.htm

Deutsch

Arabe

Swedish


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]