SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 47

18. - 24.11.2001

09-11.11.01
Congrès
Le Congrès de l'IUSY, Union internationale de la jeunesses socialiste, réuni à Johannesburg, a adopté une résolution qui demande au Maroc de mettre fin à son occupation du Sahara Occidental et aux violations des droits humains, ainsi que de permettre la tenue rapide du référendum.
Abraham Serfaty, dans une déclaration a relevé qu'il ne reniait pas ses prises de position favorables à la République sahraouie faites lors de son procès en 1977 et qu'il n'avait jamais adhéré au chauvinisme marocain. Il a lancé un appel aux jeunes, Sahraouis et Marocains, à entamer un dialogue sous les auspices de l'IUSY. Le responsable des relations extérieures de l'UJSARIO s'est immédiatement déclaré prêt à la discussion, il a d'autrepart demandé à Serfaty, qui travaille pour l'Office marocain de recherche pétrolière, de dénoncer l'exploitation illégale du sous-sol sahraoui. (SPS)

10-16.11.01 (voir semaine 46 )
56e session ordinaire de l'Assemblée Générale de l'ONU
Parmi les interventions il faut encore relever celle de la Tanzanie, dont le représentant a affirmé que la question du Sahara Occidental était une question de décolonisation et que le peuple sahraoui avait le droit de décider de son avenir à travers un référendum. «Nous craignons qu'abandonner ce processus n'ouvre la voie à des développements malheureux», a-t-il estimé. Le représentant du Lesotho s'est dit attristé par le manque de progrès dans la question du Sahara. Il a affirmé que les accords de Houston constituent le fondement de l'autodétermination du Sahara.
Une délégation sahraouie dirigée par le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a eu de nombreuses rencontres avec les chefs de délégations participant à la session. Le Conseil de sécurité examinera la question sahraouie le 26 de ce mois.

15.11.01
Europe
L'eurodéputé Isidoro Sánchez a proposé que le Conseil de l'Union européenne, qui se réunira à Laeken, en Belgique à mi-décembre, examine la proposition de l'ONU de régler définitivement la question du Sahara.

15.11.01
Le Dakar
Izquierda Unida a critiqué le subventionnement du rallye Arras-Madrid-Dakar par la municipalité de Madrid, ville étape.

16.11.01
Droits humains
Laroussi Mohamed, Laroussi Bachir et Tounsi Bachir Brahim, trois prisonniers politiques sahraouis du groupe des 25 récemment libérés, avaient été contraints d'écrire une lettre de remerciement au roi.

17.11.01
Smara
De violents affrontements ont eu lieu lors de la dispersion par les forces de police d'un sit in devant les locaux abritant l'administration régionale. Des dizaines de personnes ont été blessées, parfois grièvement, une soixantaine de manifestants ont été arrêtés dont 16 transférés à El Ayoun pour être déférés devant le tribunal sous les inculpations de destruction des biens publics, d'agression contre des agent de l'autorité et de vol.
Lors de perquisitions plusieurs maisons de la Cité Tan Tan de Smara ont été saccagées, leurs occupants battus. Les forces de l'ordre marocaines ont même fait irruption dans une mosquée, où des enfants s'étaient réfugiés.
De nombreuses exactions ont été rapportées.(c
ommuniqué BERDHSO, communiqué AFAPREDESA, en espagnol)
Le mouvement de protestation dure a Smara depuis plusieurs semaines, parti de revendications sociales (respect des promesses faites en matière d'emploi) il s'est étendu aux des droits humains (pétitions en faveur des prisonniers politiques) et a pris des couleurs indépendantistes. Récemment la visite du roi dans la ville sainte du Sahara avait été annullée pour cette raison.
18.11.01: Le président Mohamed Abdelaziz s'est adressé au Conseil de sécurité, au SG de l'ONU et à son représentant spécial James Baker demandant une intervention urgente "afin d'arrêter la répression sanglante qui s'est abattue sur les populations civiles sahraouies dans la ville de Smara".
19.11.01: Dans un
communiqué Mohamed Sidati, Ministre délégué du pour l'Europe a dénoncé avec la plus grande indignation les agressions commises à Smara par les forces de sécurité marocaines en particulier contre des femmes, des enfants, des personnes âgées, qui ont été rouées de coups. Il a déploré la passivité de la MINURSO face aux exactions commises contre les populations civiles et a demandé à l'UE d'intervenir auprès du Maroc.
19.11.01: Des étudiants sahraouis dans les universités de Rabat et Casablanca ont condamné "l'intervention barbare" des forces de police à Smara dans un
communiqué. Ils ont proclamé leur solidarité totale avec leurs compatriotes et demandé la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus, la levée du quadrillage militaire et médiatique des ville du Sahara et la levée de l'état de siège de Smara.
D'autres protestations ont été publiées:
- Communiqué de l'Intergroupe du Parlement européen "Paix pour le peuple sahraoui". (
english )
- Comunicato stampa: Fermare la repressione contro il popolo sharawi de L'Associazione nazionale di solidarietà con il popolo sahrawi (ANSPS), Roma. (
italiano)
- Communiqué le l'AARASD, France. (
français )

21.11.01
Maroc - réactions
L'agitation dans les territoires occupés, qui englobe revendications sociales, campagnes pour les droits humains et aspirations identitaires saharaouies, et les heurts causés par la répression violente à Smara entre autre, ont provoqué de vives réactions dans les milieux politiques au Maroc. Le Forum Vérité et Justice Sahara est accusé d'être responsable des troubles et des émeutes de Smara, ses contacts avec Danielle Mitterrand lui sont reprochés. Le Parti du Progrès et du Socialisme PPS, dans un communiqué, affirme que certaines déclarations faites lors de la libération de Mohamed Daddach et des autres prisonniers, seraient proches des thèses «séparatistes», en évoquant «le combat des masses sahraouies résistantes» et en se limitant à parler du «Sahara occidental» sans en signaler la marocanité. Le secrétaire général du PPS ajoute que le FVJ/SAHARA évoque des conventions en matière de droits de l'homme et de droit humanitaire international qui laissent sous entendre que le Sahara est occupé par une force étrangère. Les pressions sur le mouvement de défense des droits humains sahraouis s'intensifie, le parlement serait même interpellé prochainement.
21.11.01: La section Sahara de l'OADP proteste contre la détention de son représentant à Smara Nourredine Darif, accusé d'«espionnage» et de «communication avec des organisations étrangères». Elle a annoncé «la suspension de son activité politique dans la région, tant que les conditions ne seront pas plus favorables». Ce parti gouvernemental, qui considère que les autorités marocaines tentent de museler ses activités au Sahara, critique également l'utilisation du nationalisme par certains groupes pour leur enrichissement personnel et la conservation de leurs privilèges
Reporters sans Frontières a pour sa part protesté auprès du ministre de l'intérieur contre l'arrestation et les mauvais traitements subis par N. Darif, correspondant à Smara, de l'hebdomadaire Al Amal Addimocrati. Il est détenu à la prison d'El Ayoun et interdit de visite. (
communiqué )

22.11.01
Goulimine.
Une manifestation pacifique organisée par des centaines de Sahraouis, qui réclamaient notamment le respect de leurs droits les plus élémentaires, l'emploi et l'arrêt de la répression et de l'arbitraire, a été violemment réprimée. Au moins 17 personnes ont été emprisonnées et torturées selon un
communiqué du Ministère de l'Information de la RASD.

Espagne - Campagne pour le référendum

17.11.01: L'intergroupe parlementaire «Paix pour le peuple sahraoui» des Cortès espagnoles, qui comprend toutes les formations politiques excepté le Parti populaire, au pouvoir, a annoncé son intention de déposer une résolution demandant au gouvernement de soutenir l'option référendaire au Sahara.
Il s'est réuni le 20.11.01 en présence du président sahraoui.
21.11.01: une délégation des 200 associations de solidarité avec le peuple sahraoui a remis à l'intergroupe parlementaire «Paix pour le peuple sahraoui» une pétition munie de 300'000 signatures. Elle demande l'intervention du gouvernement auprès de l'Union européenne en faveur du référendum et des droits humains au Sahara Occidental, une aide humanitaire aux réfugiés et un statut diplomatique pour la représentation du Front Polisario en Espagne.

22.11.01
Pétrole
Le gouvernement espagnol va étudier la question des concessions pétrolières situées au Sahara Occidental cédées récemment par le Maroc à des compagnies étrangères, a déclaré le ministre des affaires étrangères en réponse à l'intervention d'un député des Iles Canaries. C'est l'étendue de ces concessions à pratiquement tout le territoire du Sahara Occidental et les réserves émises semble-t-il par l'ambassadeur des USA à Rabat qui ont déclenché cette initiative.

23.11.01
Décaration Mohamed Abdelaziz
Le président de la RASD a déclaré lors d'une conférence de presse à Madrid qu'il est prêt à rencontrer le roi du Maroc dans un pays neutre, qui ne soit ni le Maroc ni le Sahara, afin de tenter de trouver une solution pacifique du conflit. Il a cependant averti que la persistance du Maroc à refuser le référendum d'autodétermination peut mener à la guerre avec toutes ses conséquences néfastes.

23.11.01
27ème Conférence européenne de soutien au peuple sahraoui
La rencontre annuelle du mouvement de solidarité s'est ouverte à Séville en présence de plus de 400 participant-e-s de tous les continents. On signale entre autre la présence du président sahraoui Mohamed Abdelaziz , Rigoberta Menchu, prix Nobel de la paix, Danielle Mitterand, présidente de la Fondation France Libertés, d'une délégation de l'OUA et de l'Intergroupe du parlement européen.
Les organisateurs de la conférence, face à la menace d'abandon du plan de paix de l'ONU/OUA, veulent réaffirmer la nécessité d'organiser le référendum d'autodétermination le plus rapidement possible, dans des conditions justes et démocratiques, comme seule voie pour éviter une reprise des hostilités et garantir les droits fondamentaux des populations de la région.
Pendant 2 jours les délégué-e-s travailleront en ateliers et élaboreront un plan d'action politique, humanitaire et pour les droits humains. (plus de détails voir
SPS )

PROCHAINEMENT

Il Comune di Greve in Chianti, il Comitato Gemellaggi, il Comitato "Selma" e l'Associazione "Aiuti Umanitari" organizzano: Saharawi - Un popolo in esilio, Immagini e artigianato.
All'interno dell'iniziativa è prevista per domenica 25 novembre 2001 la cena di solidarietà dal titolo "Sapori diversi insieme".
La cena si terrà alle ore 20,30 presso il tendone del Circolo ARCI di Strada in Chianti.Il menù previsto comprende: couscous con sugo vegetariano, pasta alla zucca gialla, zighinì eritreo, stufato di mangiatutto e patate, fagioli neri, dolci fatti in casa.
Il costo della cena è di 30.000 lire (15,49 euro) per gli adulti e di 15.000 lire (7,75 euro) per bambini e studenti. È possibile prenotare telefonando al Circolo Arci al numero  055 858483 Il ricavato della cena sarà utilizzato per l'accoglienza a Greve, nel mesi di luglio, dei bambini Saharawi e per l'invio ai campi, di aiuti alle famiglie, col volo di gennaio 2002.

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

Castellano

Italiano

English

 


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]