SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 29 - 30 : 16.07. - 29.07. 2006

RASD

17.07.06, Espagne
La responsable pour l'information et la culture de l'Union nationale des femmes sahraouies, Khadija Hamdi, est en visite en Cantabrie. Elle a rencontré plusieurs responsables politiques et insisté pour que le gouvernement autonome intervienne auprès du gouvernement central en faveur de la décolonisation du Sahara Occidental. [SPS] [
Entrevista en El Diario Montanes, 20.07.06]

21.07.06, Secrétariat national
Réunie en session ordinaire, l'instance dirigeante du Front Polisario a décidé que le prochain congrès du mouvement, initialement prévu en 2006, se tiendrait "au cours de l'année 2007". Le SN a passé en revue le premier semestre de l'année et appelé l'ONU à mettre en place "des mécanismes à même de garantir la sécurité, la liberté et les droits des citoyens sahraouis dans les zones occupées". Le SN a demandé à la France de "s'abstenir" d'encourager le Maroc à "se rebeller contre la légalité internationale" et a rappelé à l'Espagne ses "responsabilités juridiques" dans la tragédie du peuple sahraoui et dans "la décolonisation" du territoire sahraoui. [SPS]

19, 20 et 21.07.06, Madrid
L'université autonome de Madrid a organisé un cours d'été sur le thème "Los saharauis y nosotros un desafío pendiente y urgente" (Les Sahraouis et nous, un défi actuel et urgent). A cette occasion, le ministre sahraoui délégué pour l'Europe, Mohamed Sidati,, s'est demandé, à propos du "projet d'autonomie" proposé par le Maroc, "comment, dans un processus de décolonisation, dont la solution réside dans l'application du droit à l'autodétermination, peut-on lui substituer une pseudo-solution, qui n'est rien d'autre qu'une manière d'essayer de légitimer, entre guillemets, une occupation illégale, un fait accompli ? Le Maroc peut proposer une autonomie pour le Rif ou l'Atlas, mais pas pour le Sahara Occidental, parce qu'il n'a ni le pouvoir administratif, ni le pouvoir de souveraineté sur ce territoire", a-t-il ajouté. Concernant les "négociations directes" entre le Maroc et le Front Polisario, M. Sidati a fait remarquer que "les négociations ont déjà eu lieu sous les auspices des Nations Unies et qu'elles ont abouti" [SPS].

25.07.06, Madrid
Une délégation parlementaire sahraouie a été reçue mardi matin au siège du Parlement national espagnol par Mme Clemencia Torredo, présidente du groupe parlementaire « Paix et liberté pour le peuple sahraoui » [SPS].

 TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

Renforcement policier
Les autorités marocaines ont renforcé la présence policière au Sahara Occidental. A Foum ElOued (plage de El Ayoun) une nouvelle caserne de gendarmerie a été construite et 800 policiers s'y sont installés, afin d'empêcher les manifestations d'étudiants sahraouis pendant les vacances d'été. A Boujdour, de grandes quantités de munitions ont été récemment livrées aux GUS et plus de 400 policiers et 300 membres des services secrets ont été transférés à Smara et intégrés aux Compagnies Mobiles d'Intervention CMI.

Harcèlements
Atouilia ment Ali ould Hmad a été harcelée sexuellement au marché de Boujdour par un membre des forces auxiliaires marocaines. La jeune fille s'est mise à crier "Vive le Polisario". Les membres des forces auxiliaires l'ont alors matraquée. La fille a été hospitalisée. [
ASVDH, 24.07.06]

Nouvelles arrestations
in juillet on apprenait que le citoyen sahraoui Freik Mohammed ould Brahim ould Mahmoud avait été arrêté le 8 juin 2006 près d'El Ayoun par la gendarmerie royale marocaine. Transporté vers une destination inconnue, il a été torturé et détenu jusqu'au 14 juillet 2006 sans connaître les raisons de son enlèvement. Il devrait déposer plainte auprès du procureur général, qui restera sans suite, comme les centaines de plaintes déja déposées. [
ASVDH  20.07.06]

A Smara, les forces répressives marocaines ont effectué en juillet de nombreuses arrestations en réponse aux manifestations qui s'y sont produites. Le 12 juillet 11 personnes étaient arrêtées, trois d'entre elles ont été emprisonnées à El Ayoun (Belyazid Ammar ould Alamine, Benalla Cheikh ould Dadah ould Boumrah, Zagham Ghali ould Asaaidi ould Mahmoud ould Bahaha).

Le 18 juillet trois autres Sahraouis, accusés d'avoir accroché des drapeaux de la RASD, ont comparu devant le juge d'instruction et ont été transférés à la Prison noire à El Ayoun (Dida Abdesalam, Bahaha Mohamed Salem et de Mouloud Mustapha Brahim dit «Mouloud Elhaj»). La mère de ce dernier est en traitement psychiatrique à la suite de l'arrestation de son fils. Le 23 juillet Abdel Fatah Mohamed Hamadi El Moukhtar Lekhrif et son frère Abdel Maati ont été arrêtés. Toujours à Smara, cinq jeunes, interpellés le 26 juillet par des agents en civil, ont été libérés suite à un sit-in de la population devant le commissariat.

Le 20 juillet, Limam Sabbar, frère de Brahim, a été arrêté dans l'enceinte même de la Prison noire lors d'une visite à son frère. Il a été expulsé de la ville d'El Ayoun.après avoir été violemment agressé. Le même jour El Houssein Limlih était arrêté au cours d'une manifestation dans le quartier Polco. [ASVDH, 20.07.06]

Procès
Le tribunal de deuxième instance d'El-Ayoune a confirmé en appel, le 20.07.06, les sentences prononcées le 27 juin 2006 contre le secrétaire général de l'ASVDH Sabbar Brahim et l'ex-détenu politique sahraoui Haddi Sidi Ahmed Mahmoud Elkainan. [
ASVDH, 20.07.06].

Les manifestations continuent
A Foum elOued, plage de El Ayoun, des Sahraouis ont organisé un sit-in indépendantiste le 24 juillet. Les prisonniers politiques sahraouis dans la Prison noire ont observé une grève de la faim de 48 heures le 26 juillet pour protester contre "les mauvais traitements et les conditions de détention", les autorités pénitentiaires n'ayant pas tenu leurs engagements. A Mhamid elGhizlan, Sud Maroc, une manifestation de solidarité a été organisée le 23 juillet, qui s'est poursuivie pendant plusieurs jours sous forme de sit-in.

Appel
La famille du prisonnier politique sahraoui Sala Mouloud Brahim Lehmam a lancé depuis Tan Tan un appel en faveur de la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis.

Interview
L'activiste sahraoui des droits humains, Hmad Hamad, à l'hebdomadaire mauritanien Al Alam: "L'Intifada est une réponse naturelle à la politique de répression et de pillage des richesses. Elle est l'expression du rejet de l'occupation marocaine." Pour Hamad, malgré toutes les tentatives du gouvernement marocain tendant à empêcher [la démocratie et les droits humains], la volonté inébranlable de liberté et d'indépendance du peuple sahraoui est irréversible. [
traduction texte complet, SPS 16.07.06]. [traduccion texto completo, SPS,16.07.06].  [translation full text, SPS 16.07.06]. -->original en arabe

Appel
Le Collectif des Défenseurs Sahraouis des Droits de l'Homme CDDHSO, analysant les événements des mois de juin et juillet, a demandé la libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politiques sahraouis (au moins 29 recensés actuellement , liste mise à jour http://www.arso.org/intifadalistpris.htm) et l'ouverture d'une enquête sur les violations des droits humains commises par le Maroc. Le CDDHSO a encore demandé aux gouvernements démocratiques et aux organisations internationales de priver le Maroc de son siège au sein du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. [
communiqué 22.07.06]

RESSOURCES NATURELLES

Juin-juillet 2006
Deux navires chargés de phosphates sont arrivés récement en Nouvelle Zélande, en provenance probablement du Sahara Occidental. Il s'agit du navire Annou G.O. (Gleamray Maritime), arrivé à Lyttleton le 18 juillet, pour accoster ensuite à Dunedin, Napier, Lyttleton à nouveau le 21 et enfin à Taranaki le 23. Le Bianco Zealand (First Steamship Company Ltd.) est arrivé à Lyttleton le 10 juillet et a poursuivi sa route sur Dunedin, Napier et Lyttleton le 15.

16.07.06, Nouvelle Zélande
Le parti des Verts craint que la Nouvelle Zélande viole le droit international en autorisant l'importation de phosphates du Sahara Occidental. [
Press Release: Green Party, 16 July 2006].

Accord de pêche UE-Maroc
L'accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre la Communauté européenne et le Royaume du Maroc a été approuvé le 17 juillet par le Conseil de l'Union européenne. Le Conseil des ministres marocain l'a ratifié le 20 juillet. L'UE et le Maroc ont procédé, le 26 juillet, à la signature définitive de l'accord de pêche. L'accord doit encore être ratifié par les deux Chambres du parlement marocain, qui ne se réunissent en principe qu'en octobre prochain. L'accord avait été conclu le 28 juillet 2005 et devait entrer en vigueur le 1er mars 2006. [
AP / Le Nouvel Observateur, 27.07.06]

26.07.06, Nouvelle Zélande, parlement
A l'occasion de l'arrivée du navire Bulk Sirius au port de Tauranga en provenance de El Ayoun, deux députés du parti des Verts ont questionné le ministre du Commerce sur l'importation de phosphates en provenance du territoire non autonome du Sahara Occidental. Celui-ci a estimé que les companies néo-zélandaises respectaient la légalité internationale. Il a affirmé connaître l'avis de droit de Hans Corell de 2002, qui stipule que lors de l'exploitation des ressources naturelles d'un territoire non autonome, les intérêts de la population de ce territoire doivent être préservés. Personne ne peut dire ce que la population du Sahara Occidental pense de l'exploitation des phosphates, a-t-il ajouté.[
transcript]

REFERENDUM

18.07.06, Maroc-France
Le premier secrétaire du Parti socialiste français, François Hollande, en visite à Rabat, a souligné la nécessité de trouver "une solution politique" à la question du Sahara "qui dure depuis plus de 30 ans et qui inutilement sépare l'Algérie et le Maroc". Il a ajouté selon la MAP qu'il "faut aussi que cette solution soit négociée entre toutes les parties prenantes et soit mutuellement acceptée et enfin il faudra que la solution puisse être consacrée par les Nations unies".

23.07.06, Niger-Algérie
ans le communiqué commun final de la visite à Alger de la ministre nigérienne des Affaires étrangères, Mme Aichatou Mindaoudou, les deux ministres ont rappelé "l'importance du respect de la légalité internationale et de la mise en oeuvre des résolutions pertinentes des Nations unies pour le règlement juste et durable (du) conflit" du Sahara Occidental.

26.07.06, Italie
L'intergroupe parlementaire italo-sahraoui s'est constitué à Rome lors d'une réunion avec le vice-président de la Chambre, Carlo Leoni. Une centaine de députés et de sénateurs en font partie. L'intergroupe se propose d'entreprendre toute initiative utile pour appuyer la cause du peuple sahraoui et son autodétermination.

MAURITANIE

19.07.06, mines antipersonel
La Suède a mis à la disposition de la Mauritanie, par l'intermédiaire du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), un montant de 190.000 dollars US pour le déminage au nord du pays, séquelles de la guerre avec le Front Polisario.

AIDE HUMANITAIRE

10.07.06, Espagne
La section d'Andalousie des Commissions ouvrières s'est engagée à construire une école à Agouenit (territoires libérés) et à participer à la réfection d'écoles dans les campements de réfugiés pour une somme totale de 160'000 euros.

PROCHAINEMENT

La 32ème Conférence Européenne de Coordination du Soutien au Peuple Sahraoui, EUCOCO 2006, aura lieu à Vitoria-Gasteiz (Espagne) les 3, 4 et 5 novembre 2006. --> Renseignements --> contact

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone

English

English publications on Sahara Update mailinglist

Castellano

Revista de la prensa en español

Italiano

Deutsch


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]