SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 25-26 : 18.06. - 01.07. 2006


RASD

12.06.06, Afrique du Sud
Une délégation sahraouie, composée de Saleh Abeid, membre du Parlement Panafricain, et Malainin Lakhal, secrétaire général de l'Union des Journalistes et Ecrivains sahraouis, a participé à la cérémonie du 30ème anniversaire du massacre de Soweto organisée par la jeunesse de l'ANC au stade olympique à Durban en présence de 50'000 personnes. La délégation sahraouie a été la seule délégation étrangère à prononcer un discours. [
Text of the speech pronounced by Malainin Lakhal]. La délégation s'est entretenue avec plusieurs responsables sud-africains pendant son séjour. [SPS]

20.06.06, Union africaine
L'ambassadeur sahraoui auprès de l'Union Africaine (UA), Lehbib Breika, a signé à Addis-Abeba le Traité faisant de l'Afrique une zone exempte d'armes nucléaires (Traité de Pelindaba), le Protocole de la Charte africaine des droits de l'Homme et des peuples relatif aux droits de la femme et la Convention de la Commission africaine de l'énergie. La RASD a ainsi signé onze traités et conventions sur les 31 textes de l'Union Africaine, dont six ont été ratifiés par le Parlement.

21.06.06, Cap Vert
Mhamed Khaddad, coordinateur sahraoui avec la MINURSO, a été reçu à Praia par le président du Cap Vert, Pedro Pires.

21.06.06, Mauritanie
Khalil Sidi Mohamed, ministre des territoires occupés et des communautés sahraouies a l'étranger, a été reçu à Nouakchott par le président du Conseil militaire pour la Démocratie et la Justice, Ely Ould Mohamed Fall.

26-28.06.06, I. Salón Internacional de la Cooperación, Tenerife
La RASD a participé avec un stand à ce premier salon de la coopération, inauguré par le ministre des Affaires étrangères espagnol et l'officialité canarienne.

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

Alors que le Maroc est élu à Genève comme membre et vice-président du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, la répression s'est subitement aggravée au Sahara Occidental occupé, où les manifestations ne cessent pas. C'est ainsi que l'anniversaire des manifestations de Zemla/El Ayoun et de la disparition de Sid Brahim Bassiri, le 17 juin 1970, a été célébré dans les territoires par des rassemblements, des distribution de tracts, des accrochages de drapeaux, etc. [-->dernières nouvelles de l'Intifada]

Les arrestations ciblées se sont multipliées. Le 16 juin, l'ex-détenu politique sahraoui Taoubali Elhafed, ainsi que Hmoudi Hammad, Elgasmi Lahbib [Garhi Mohamed Lehbib] et Ahmeidat Mohamed Salem [Hmaidat Ahmed Salem] ont été arrêtés, torturés, interrogés, inculpés et incarcérés à la Prison noire, où Deddi Hmada et Ahmed El Moussaoui poursuivent leur grève de la faim, aucune mesure n'ayant été prise pour améliorer leurs conditions de détention. Le 17, c'est au tour de Sabbar Brahim, (secrétaire général de l'Association sahraouie des victimes des violations graves des droits humains par l'Etat marocain, ASVDH), de Haddi Sid Mohamed Mahmoud, surnommé ElKainan, ex-prisonnier, de son frère Saleh et de Sbai Ahmed (membre du bureau exécutif de l'ASVDH et membre du Comité pour la Protection des Détenus de la Prison Noire), arrêtés à l'entrée d'El Ayoun, alors qu'ils revenaient de Boujdour, où une section de l'ASVDH venait d'être fondée. Cette association n'est toujours pas reconnue par les autorités. Les quatre sont accusés de constitution d'une bande criminelle, d'incitation et participation à la violence, de destruction de biens publics et de mise d'obstacles sur la voie publique, d'atteinte aux fonctionnaires d'Etat, de participation aux groupements armés et d'adhésion à une association non autorisée. En outre, ElKainan et son frère ainsi que Sabbar Brahim sont accusés d'avoir agressé un policier. Ahmed Sbai, qui souffre d'une affection cardiaque chronique, a été hospitalisé le 24 juin. Tous sont incarcérés avec des droits communs et leur demande de transfert a été rejetée.

Une nouvelle manifestation de jeunes Sahraouis en voitures portant des drapeaux de la RASD a lieu le 19 sur la place du Giratoire. Sur l'avenue Smara deux ex-détenus politiques, TARGUI MAELAININ et YAYA BACHIR, sont arrêtés, ce dernier est torturé pendant plusieurs heures et finalement abandonné aux alentours de la ville. La plage d'El Ayoun (Foum elOued) est aussi le théâtre de manifestations et d'arrestations. Un bataillon des forces auxiliaires ainsi qu'une companie de gendarmes y ont été déployés afin de prévenir toute manifestation pendant les vacances d'été. A Smara, le 21 juin, le jeune Sahraoui Saaid Mohamed Baha, arrêté quelques heures auparavant est libéré après un sit-in de plusieurs dizaines de citoyens devant le commissariat. Le même jour arrestation de deux ex-détenus politiques à El Ayoun, MAHMUD MUSTAFA HADDAD et MOHAMED BAHIA RACHIDI et manifestation d'étudiants à Assa et à Boujdour. En représaille, des candidats aux épreuves de fin d'année ont été refusés ou mal notés, comme de nombreux élèves du collège Omar ben Khatab, ce qui a provoqué de nouvelles manifestations de leurs familles. Deux personnes ont été arrêtées à la suite de ces manifestations, ainsi que le président du comité local de l'ASVDH, l'ex-prisonnier politique Tahlil Mohamed et Ahmed Lehmeid Hamya. A Assa (Sud Maroc), des membres des forces auxiliaires s'en sont pris brutalement à de jeunes Sahraouis pour avoir participé à des manifestations indépendantistes. [Evénements du 21.06.06, manifestation à Smara + photos]

20.06.06
"L'extrême gravité de la situation dans les territoires sahraouis occupés et la situation précaire dans laquelle se trouvent les activistes sahraouis des droits humains", ont amené le Président sahraoui Mohamed Abdelaziz a écrire au SG de l'ONU, Kofi Annan, pour lui demander d'intervenir de manière urgente pour la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis. [
texte intégral SPS] http://www.spsrasd.info/sps-200606.html#7
L'OMCT a protesté contre les arrestations [
Appel, Cas MAR 230606] , alors que l'Observatoire Pour la Protection des Défenseurs des Droits de l'Homme lançait un appel urgent pour dénoncer la détention arbitraire de Brahim Sabbar et de Ahmed Sbai. [APPEL URGENT - L'OBSERVATOIRE. MAR 002 / 0606 / OBS 079, 23 juin 2006]
L'
Acat-France a fait de même., l'AFASPA a interpellé l'UE [SPS] et Aminatou Haidar, depuis l'Afrique du Sud où elle effectue une visite, a adressé une lettre au Président du Parlement Européen. [26.06.06].

25.06.06, El Ayoun
Manifestation dans le quartier Maatallah et arrestation, interrogatoire et mauvais traitements de Foukraoui Sidi Taleb Ahmed et Garhi Fatah. Foukraoui [Fakraoui] avait été jeté du haut d'un immeuble le
12 juin 2005, ce qui lui avait causé des fractures au niveau de la colonne vertébral.

27.06.06, Lourdes condamnations
Aux arrestations succèdent les premiers procès. Sabbar Brahim a été condamné à 2 ans de prison ferme, Haddi Sidi Mohamed Mahmoud (Elkainan), à 3 ans et son frère Saleh à 1 an de prison avec sursis. Khaya Elbachir, qui assistait à la séance, a été arrrêté à sa sortie du tribunal. Il avait été victime le 13 octobre 2005 de mauvais traitements à Boujdour et avait porté plainte. Afrik Mohamed ould Brahim ould Mouloud, fils d'un disparu et frère de deux disparus, membre du Comité des familles des Sahraouis disparus, a pu appeller ses proches le 26 juin. Il est détenu depuis 11 jours dans un lieu inconnu. [
ASVDH, 27.06.06]
Le Comité Sahraoui pour l'Autodétermination du Sahara Occidental, présidé par Sidi Mohamed Daddach [
communiqué en français] + [arabe] , le Comité contre la torture de Dakhla, l'Association Sahraouie Des Victimes des Violations Graves des Droits Humains Commises par l'Etat Marocain (ASVDH), le comité local de Boujdour de l'ASVDH ont dénoncé ces lourdes sentences.
Le Président de la République sahraouie a interpellé le SG de l'ONU, Kofi Annan, pour demander leur "libération et la mise en place d'un mécanisme de prise en charge par l'ONU de la protection des civils sahraouis (et) la préservation de leurs libertés fondamentales". Il le fera une nouvelle fois le 26 juin au sujet des 15 Sahraouis disparus le 25 décembre dernier "dans des conditions obscures". [
SPS]

19.06.06, prison d'Inzegane (Agadir, Maroc)
Tentative d'assassinat contre le prisonnier d'opinion sahraoui Lahmam Salama Brahim Mouloud, blessé au cou par un coup de poignard infligé par un détenu de droit commun marocain. Grâce à la pression des autres détenus sahraouis, Lahmam a été hospitalisé par la suite à Agadir, d'où il a appelé à la protection des Sahraouis contre "les graves violations des droits de l'Homme perpétrées par l'Etat marocain dans les territoires occupés du Sahara Occidental et au sud du Maroc". Son état de santé reste critique.

29.06.06, Agadir (Maroc)
La séance du tribunal pénal prévue pour cinq prisonniers politiques sahraouis, Naji/Najia ElBachir, ElKhorchi Waissi, ElMansouri Idris, Tamek Mohamed, Kayout Brahim, tous arrêtés le 15 avril à Assa, est reportée au 13 juillet.

29.06.06, nouvelle campagne de répression
Nouvelle campagne de répression et d'arrestations dans toutes les villes occupées du Sahara Occidental: on signale à El Ayoun une douzaine d'arrestations, au moins sept habitations saccagées, à quoi s'ajoutent des menaces de suspension de salaires ou de licenciements des parents, si leurs enfants continuent à manifester. A Smara, où une manifestation a été déclenchée le 29 juin, les autorités encouragent la dénonciation des personnes qui donnent refuge à des manifestants ou qui permettent de photographier les manifestations depuis leurs toits. A Dakhla, les autorités ont interdit aux cybernautes l'utilisation de Messenger et de Paltalk, et des patrouilles nocturnes doivent empêcher les manifestations et la mise en place de drapeaux sahraouis.

18-29.06.06, Visite de Aminatou Haidar en Afrique du Sud
L'activiste sahraouie s'est rendue en Afrique du Sud pour sensibiliser l'opinion publique sur les violations marocaines des droits humains dans les territoires occupés du Sahara Occidental.
A Pretoria, au cours d'un dìner en l'honneur de la militante des droits humains, le Directeur du Département d'Afrique du Nord au sein du ministère des Affaires étrangères, Delarey Van Tonder, a déclaré qu'il "est impossible de parler développement en Afrique tant qu'un de ses Etat est sous colonisation". Aminatou Haidar a été reçue par la vice-ministre des Affaires étrangères, Mme Sue van der Merwe et par la responsable de la politique internationale du Congrès National Africain (ANC), Mme Mavivi Myakayaka-Manzini, qui a affirmé l'engagement total de son parti "à défendre sa position de principe en faveur du droit du peuple sahraoui à la libération et à l'indépendance".

Les nombreuses autres rencontres et entretiens à Johannesbourg, Prétoria, Le Cap.
21.06.06: Aminatou Haidar s'entretient avec trois hauts juges sud-africains au siège de la Cour constitutionnelle. Les juges T.H. Madala, Bess Nkabinde et Ngcobo Sandile ont exprimé leur profonde préoccupation au sujet de la situation précaire des droits humains dans les territoires occupés du Sahara Occidental, et ont demandé à Mme Haidar à demeurer en contact avec leur Cour, qui "restera dorénavant saisie par ce sujet et attentive à ses développements", a souligné le juge T.H. Madala.
L'activiste sahraouie a été reçue le même soir au Cap par la ministre des Affaires étrangères, Mme Dlamini Zuma, qui a réafirmé "la position de principe de son pays en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, mais aussi la détermination de l'Afrique du Sud à entreprendre toute les mesures et les efforts nécessaires pour mettre un terme à ce problème" de décolonisation inachevée.

23.06.06: L'activiste sahraouie a animé à Pretoria une conférence, organisée par l'Institut sud-africain pour l'Afrique (AISA) et l'Institut pour le dialogue global (IGD), sur la situation des droits humains dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Une trentaine de chercheurs, professeurs, universitaires et des membres du corps diplomatique en Afrique du Sud ont assisté à la conférence, ouverte par Mme Chaela Bunwaree, Présidente du Département de recherche de l'AISA.

Elle a ensuite été reçue par le vice-ministre sud-africain aux Affaires étrangères, M. Aziz Pahad.et s'est entretenue avec le Président de la Commission sud-africaine des droits de l'homme, M. Narandan Jody Kollapen, en présence du Directeur exécutif, Tseliso Thipanyane, et de hauts cadres sud-africains.

25.06.06: Aminatou Haidar a rencontré dimanche dans sa résidence au Cap le Président des églises anglicanes et archevêque du Cap, le révérend Njongonkulu W.H. Ndungane. Elle a ensuite visité l'ancienne prison de Robben Island où Nelson Mandela a été emprisonné.

27-28.06.06: Le secrétaire général du Parti communiste sud-africain, Dr. Blade Nzimande, a affirmé, en accueillant l'activiste sahraouie, que le soutien de son parti à "votre lutte légitime pour l'indépendance est inconditionnel".
Le lendemain, c'est le secrétaire général du Congrès National Africain, Kgalema Motlanthe, qui affirmait, en recevant Aminatou, que la lutte du peuple sahraoui "pour la liberté est la nôtre et nous vous devons un soutien total". L'activiste sahraouie a ensuite signé au musée Hector Petersen à Soweto (Johannesburg), un jumelage symbolique entre le quartier sud-africain et le quartier sahraoui de Maatallah, deux symboles de la résistance et de la lutte pacifique contre l'oppression et le colonialisme dans les deux pays africains. [-->
quelques photos - some pictures - algunas fotos]

RESSOURCES NATURELLES

18.06.06, Télécommunications (UIT)
Le recours du Maroc auprès de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour la mise en place de stations de communications par radio au Sahara Occidental a été rejeté. Le conseiller juridique de l'UIT, lors d'une conférence régionale des télécommunications par radio, qui s'est tenue le 15 juin à Genève, a estimé que le fait d'établir des stations de communications audio-visuelles au Sahara Occidental en leur attribuant un sigle indiquant l'appartenance du territoire au Maroc est inacceptable. Le conseiller juridique estime que le Sahara Occidental « est une région qui ne relève pas du territoire du Maroc selon les décisions des Nations Unies.»

23.06.06, pétrole
Kosmos Energy, une société basée à Dallas, USA, a acheté la licence d'exploration pour la région de Boujdour, couvrant une superficie de 44'000 km2. [
Upstream]

24.06.06, pétrole
Le Président de la RASD Mohamed Abdelaziz a reçu au siège de la Présidence le directeur de la compagnie pétrolière britannique Comet Oil, Malcom Groom. Comet oil a signé, avec sept autres compagnies pétrolières, en mars 2006 à Londres, un accord de coopération avec la RASD et a opté pour le bloc dénommé "Guelta".[SPS]

REFERENDUM

19.06.06, Union européenne
Répondant à quatre questions de Raül Romeva i Rueda (Verts/ALE), Iratxe García Pérez (PSE), Karin Scheele (PSE), Antonio Masip Hidalgo (PSE) et Willy Meyer Pleite (GUE/NGL) concernant le sort d'activistes sahraouis emprisonnés au Sahara Occidental, la Commission déclare avoir connaissance des faits. Elle souligne avoir demandé des explications au gouvernement marocain, mais estime que le Maroc a fait des progrès dans le respect des droits humains (!!). La Commission va suivre de près l'évolution du respect des droits humains par toutes les parties impliquées dans le conflit.

21.06.06, Espagne
La Commission des affaires étrangères du Congrès a rejeté la proposition de reconnaissance de la RASD, présentée par le groupe ERC (Esquerra Republicana de Catalunya), provoquant ainsi une rupture du consensus habituel des groupes parlementaires sur le conflit du Sahara. Le PSOE, le PP et CiU se sont opposés à la proposition.

22.06.06, Madrid
Le parlement régional de la Communauté autonome de Madrid a condamné à l'unanimité la répression exercée par le Maroc contre le peuple sahraoui, en acceptant une proposition d'IU (Izquierda Unida), appuyée par le PSOE et le PP, qui exprimait aussi son soutien au droit à l'autodétermination.

22.06.06, ONU
Un journaliste a demandé au Secrétaire général de l'ONU, lors de sa conférence de presse à Genève, ce qu'il comptait faire pour relancer les mesures de confiance et si M. Van Walsum allait visiter la région incessamment. Kofi Annan a répondu que son représentant spécial "n'a pas l'intention de visiter la région incessamment, mais qu'il ira quand ce sera nécessaire." Il a ajouté espérer "que les visites familiales puissent recommencer". En ce qui concerne l'Algérie, Annan a déclaré que ce pays "a une position claire, disant qu'elle ne fait pas partie du conflit; elle est voisine, elle est prête à aider et à discuter avec des gens, mais on doit accepter que c'est un pays voisin et que l'on ne doit pas trop essayer de l'impliquer dans cette affaire. Mais on suit le dossier de près. Le Conseil de sécurité est saisi et j'espère qu'on va pouvoir faire bouger les parties concernées pour faire un peu de progrès." [
UN]

24.06.06, Modène, Italie
Le Conseil communal de Modène (Emilie Romagne) a appelé le Gouvernement italien à reconnaître la RASD et à entamer des actions diplomatiques et politiques concrètes auprès de l'Union européenne pour la reconnaissance de ce pays. [SPS]

25.06.06-02.07.06, 7e sommet de l'Union africaine, Banjul, Gambie
Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, à la tête d'une délégation sahraouie, a pris part à la réunion du Conseil exécutif (Conseil des ministres), qui se tient deux jours avant le sommet annuel des Chefs d'Etats et de Gouvernements, prévu du 1er au 2 juillet. Le Président de la RASD, Mohamed Abdelaziz, est arrivé le 30 juin à Banjul.

La question du Sahara Occidental a été traitée dans le rapport de la Commission africaine, présenté devant le Conseil exécutif par son président, Alpha Oumar Konaré. Le rapport souligne que la situation dans laquelle se trouve le processus de paix au Sahara Occidental "mérite la plus grande attention de la part de la communauté internationale, qui doit agir d'urgence pour permettre au peuple du Sahara Occidental d'exercer son droit à l'autodétermination, et ce, conformément à la législation internationale et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies". Le rapport souligne que l'UA reste "préoccupée" devant l'impasse persistante dans laquelle se trouve le processus de paix, "ce qui cause de plus en plus de frustration au peuple du Sahara Occidental".

Le représentant du Sénégal, avec le soutien du Gabon et du Burkina Faso, a tenté de remettre en cause une partie du rapport. La majorité des ministres (20 contre trois) s'est prononcée en faveur d'un soutien au droit à l'autodétermination du peuple sahraoui

Le ministre marocain des Affaires étrangère et de la Coopération, Mohamed Benaïssa, sur place depuis le 28, s'active pour gagner à sa cause des pays africains qui pourraient relayer les positions marocaines au Comité exécutif. C'est la première fois que le Maroc envoie son ministre des Affaires étrangères sur les lieux d'un sommet de l'Union africaine pour mener une bataille diplomatique sur le Sahara Occidental, depuis qu'il a claqué la porte de l'organisation en 1984 suite à la reconnaissance de la RASD. [SPS]

30.06.06, Kofi Annan
Le secrétaire général de l'ONU a rencontré à Casablanca le Premier minsitre marocain, Driss Jettou, afin de discuter du conflit du Sahara Occidental.

MAROC

25.06.06, Bruxelles, conférence - débat
Le représentant du Front Polisario en Europe, Mohamed Sidati, a participé au côté des représentants des mouvements marxistes-léninistes marocains Ilal Amam et Ennahj Eddimocrati, la Voie démocratique, à une conférence-débat organisée par l'Union des jeunes progressistes arabes (UJPA) de Belgique. Pour M. Menebhi, co-fondateur de Ilal Amam, "la lutte des peuples sahraoui et marocain est commune. Elle est dirigée contre le régime makhzénien qui continue de sévir", un régime qui constitue, a-t-il dit, un "obstacle à l'édification d'un Maghreb des peuples comprenant le peuple de la RASD".

26.06.06, journée des Nations Unies contre la torture
La section marocaine d'Amnesty International a souligné, dans une conférence de presse à l'occasion de la journée des Nations unies contre la torture, avoir saisi le chef du Gouvernement ''pour la signature du protocole facultatif à la convention contre la torture'', qui permet aux ONG de visiter les centres de détention. Des ONG marocaines de défense des droits de l'homme estiment, de leur côté, que la pratique de la torture au Maroc ''a pris des proportions alarmantes au cours de ces derniers mois''. L'organisation marocaine de défense des droits humains (AMDH) a cité plusieurs cas de torture et de décès dans les commissariats de police et de la gendarmerie pour ''extorquer par la force des aveux''. ''Plusieurs personnes sont mortes sous la torture durant ces derniers mois, notamment Hamdi Lembarki à El Ayoun (Sahara Occidental), Larbi Souabni à Mohammadia, Adil Zayati et Abdelghafour Haddad à Salé'', affirme cette ONG.

DROITS HUMAINS

22.06.06, Démenti
Le président de l'AMDH, Abdelhamid Amine, a démenti les propos que lui avait atrtibué la MAP, l'agence officielle marocaine, au sujet des événements de Tindouf. Il déclare que l'AMDH dénonce toutes les violations perpétrées soit du côté marocain ou de celui du Polisario, et demande au HCR d'envoyer une délégation pour enquêter de façon objective sur ce qui s'est passé.

AIDE HUMANITAIRE

19.06.06, Journée des réfugiés
"J'aimerais lancer un appel, notamment aux Etats et aux bailleurs de fonds internationaux, pour augmenter l'aide aux réfugiés sahraouis", a indiqué, dans un entretien à l'APS, le représentant du HCR en Algérie, M. Peter Van Der Vaart
"Le HCR a un programme d'aide de base au profit des réfugiés sahraouis portant sur plusieurs secteurs, d'un montant annuel d'environ 2 millions de dollars", a-t-il indiqué, regrettant que son organisme "n'arrive pas à le financer entièrement". Concernant l'aide alimentaire, M. Van Der Vaart a révélé que le HCR envisage de mettre en place, conjointement avec le PAM, d'ici à la fin de l'année, "un plan d'action pour une alimentation de qualité au profit, notamment, des enfants et des femmes", dans le but de prévenir les problèmes liés à la malnutrition. Il a ajouté que le HCR envisage à la prochaine rentrée scolaire 2006-2007 d'offrir à des enfants sahraouis des fournitures scolaires.

PROCHAINEMENT

INTERNET

NECROLOGIE

François Beslay (1921-02.06.06)
En novembre 1943, il prend le commandement du groupe nomade de Chinguetti à Fort Trinquet. Il poursuit sa mission dans les zones de parcours des Réguibats, au voisinage du Rio de Oro et de la Saguiet el Hamra, en assurant le commandement du quartier de Bir Moghrein de 1945 à 1947. En 1956, il rejoint l'état-major à Saint-Louis du Sénégal au sein duquel il jouera un rôle essentiel pendant l'opération « Ecouvillon » qui permet de neutraliser la tentative de déstabilisation des confins marocains, du Rio de Oro et de la Mauritanie par l'Armée de Libération du Sud. Il retrouve la Mauritanie en 1959 aux côtés du président Moktar Ould Daddah. Il met sur pied la jeune armée mauritanienne dont il est le premier Chef d'Etat-Major. Il consignera notamment l'expérience vécue au cours des quelques treize années qu'il a partagées avec les populations de la Mauritanie dans l'ouvrage « Les Reguibats, de la paix française au Front Polisario. » publié en 1984 par les éditions de l'Harmattan. (d'après Soumbala)

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

Deutsch

Arabe


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]