SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 13-14 : 26.03. - 08.04. 2006

RASD

31.03.06, Diplomatie
Mohamed Sidati, ministre conseiller à la présidence sahraouie, a été reçu à Brazzaville par Denis Sassou N'Guesso, président du Congo et président en exercice de l'Union Africaine, auquel il a remis un message du Président de la RASD.
Le nouvel ambassadeur sahraoui au Kenya, Hamdi Bueha, a présenté le 2 avril ses lettres de créance.

03.04.06, Internationale libérale
Une délégation de l'Internationale libérale, en mission dans la région, est arrivée dans les campements de réfugiés en provenance de El Ayoun. Composée de Hans Van Baalen, vice-président de l'Internationale libérale et porte-parole du gouvernement de l'ombre en Hollande, Gunnar Nordmark, député au parlement suédois et membre de la commission économique du parlement, Francis Burstin, conseiller du Premier ministre belge et membre du parti du mouvement de la réforme en Belgique et Alison Hayes, responsable du développement régional à l'Internationale libérale, la délégation a été reçue par le Premier ministre sahraoui après une réception populaire à Bir Lehlu, wilaya de Smara. [SPS]
 

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

25.03.06, Fin de la visite du roi du Maroc au Sahara Occidental
Dans son discours de clôture, il a déclaré que «le Maroc ne cédera pas un seul pouce, ni un grain de sable de (son) cher Sahara» et estimé que l'application du plan de règlement de l'ONU était impossible. Il a qualifié les Sahraouis réfugiés sur le territoire algérien de «séquestrés de Tindouf» et la question sahraouie de «pure machination.» Contrairement à l'attente générale, il n'a fait qu'évoquer un projet d'autonomie pour le Sahara sans en préciser le contenu. [
texte intégral]

Mohamed VI a annoncé la "réanimation" du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), organisme fantoche de 85 membres mis en place en 1981 par Hassan II. Le nouveau conseil est présidé par Khali Hanna Ould Er-Rachid et fort de 141 membres nommés par Mohamed VI. Il comprend des élus, des notables, des chefs de tribus, des transfuges du Polisario, des colons marocains établis au Sahara, etc. Trois de ses nouveaux membres seraient décédés il y a plusieurs années. Ould Er-Rachid était en 1975 président du PUNS, parti pour l'union nationale du Sahara, mis en place par le colonisateur espagnol, il s'était enfui au Maroc au moment de la marche verte en emportant la caisse du parti. Par la suite ministre des Affaires sahariennes, député, homme de Driss Basri, homme d'affaires, il s'est immensément enrichi sous l'occupation marocaine. [lire aussi: Que peut faire le Corcas ? Le journal hebdo, 08.04.06]

Réagissant le jour même, le gouvernement sahraoui a condamné l'attitude marocaine visant à "contourner la légalité internationale à la veille de la prochaine réunion du Conseil de sécurité". Il a qualifié la visite du roi "d'escalade coloniale marocaine" visant à "imposer le fait accompli colonial par la force militaire et la poursuite des campagnes de répression et de terreur". Pour Hamdi Mansour, représentant du Front Polisario en Espagne, le plan d'autonomie est un "cadavre sorti de la tombe de Hassan II et une idée rétrograde."

25.03.06, Grâce royale
A l'occasion de sa visite, le roi du Maroc a acccordé sa grâce à 216 détenus. A la Prison noire d'El Ayoun, ce sont 125 personnes qui sont grâciées, en majorité des détenus marocains de droit commun. 30 sont des prisonniers d'opinion sahraouis, 22 à la Prison noire, un à Smara, un à Kenitra, un à Kalaat Sraghna et 4 à Aït Melloul. Au moins 37 autres prisonniers d'opinion sahraouis, dont Ali Salem Tamek, restent emprisonnés. [
plus, liste...]

25-26.03.06, Accueil des prisonniers libérés
Les prisonnniers politiques sahraouis ont été accueillis à leur sortie de prison par de nombreuses personnes. A El Ayoun, la police est intervenue, causant des blessés et procédant à des arrestations, interdisant l'accès à la demeure de certains libérés, comme Hammad Hmad, s'attaquant même aux habitations, dont certaines ont été perquisitionnées et saccagées.

A Boujdour réception de Daagui Mohamed; à Tan-Tan, Goulimine et surtout à Assa la réception de Larbi Messaoud, Moutawakil Mohamed et Lidri Hossein a donné lieu à une manifestation imposante. Le président sahraoui a adressé un long message de félicitation aux détenus libérés. [photos]

C'est à Smara, alors qu'on accueillait El Othmani Hamoudi alias Loud, qu'ont eu lieu le 27 mars les débordements les plus graves. Après avoir bloqué le quartier, les forces de police dirigées par le gouverneur Lemtouni, ont attaqué pendant plusieurs heures la foule rassemblée à l'intérieur des maisons, détruisant également les habitations. On relèvera plus de 130 arrestations et blessés, dont 80 hospitalisés sur place et 15 transférés à El Ayoun. Beaucoup ont renoncé à se faire soigner, craignant d'être arrêtés. Une dizaine d'habitations ont été saccagées. Les nombreux détenus ont subi également des mauvais traitements au commissariat. Trois blessés ont nécessité par la suite des interventions chirurgicales à l'hôpital d'El Ayoun. [SPS] [Resumen ] [photos] [+ photos]

28.03.06, appel à l'ONU
Dans une lettre au Secrétaire général, le président sahraoui demande avec insistance "que l'ONU assume ses responsabilités entières dans la protection des citoyens sahraouis sans défense". Le représentant du Front Polisario à l'ONU a demandé au Conseil de sécurité l'envoi d'une mission du Haut Commissariat aux droits de l'homme. [
texte intégral SPS]

Les terribles événements de Smara ont déclenché une série de manifestations dans les territoires occupés, au Sud Maroc et dans les universités marocaines d'Agadir, Marrakech et Rabat. On a signalé pratiquement tous les jours des rassemblements, suivis d'arrestations brutales (le 29 mars à El Ayoun 4 personnes sont interpellées, la nuit du 31 mars plus de 40 personnes, la nuit du 3 au 4 avril quatre étudiants - à Dakhla deux arrestations le 31 mars - à Boujdour les écoliers et les étudiants ont manifesté pendant plusieurs jours, certains ont été arrêtés et brutalisés, protestation des mères qui sont elles-mêmes brutalisées - à Smara une jeune Sahraouie est arrêtée et torturée le 4 avril. Le 6 de jeunes Sahraouis du quartier Inaach à El Ayoune ont réussi, après de sanglants affrontements, à empêcher l'arrestation de la soeur du prisonnier politique Ait Abilou Brahim Houcine. Les GUS ont alors arrêté Mohamed Ait Abilou et Milinin Lakhfawni). [photos 31.04.06]

Même les citoyens sahraouis de Mhamid el-Ghizlan (Sud Maroc) ont dénoncé la répression aveugle qui s'est abattue sur eux et exprimé, dans un communiqué, leur "solidarité inconditionnelle" avec les victimes de Smara. Les habitants de cette région avaient manifesté en février dernier contre l'arrestation du docteur Labbas Sbai, Sahraoui, double national suisse et marocain, condamné à 6 mois d'emprisonnement et libéré le 10 mars grâce à une campagne internationale. [lire aussi Le Journal Hebdo sur Mhamid]

29.03.06, Espagne
Manifestation à Madrid d'une centaine de personnes devant le ministère des Affaires étrangères en faveur du respect des droits humains au Sahara Occidental, organisée par les Asociaciones amigos del pueblo saharaui et la Plataforma civica proreferendum en el Sahara. Manifestations également à Vittoria/Gasteiz. et à Rome.

31.03.06
Sidi Mohamed Dadach, prix Rafto des droits de l'Homme 2002, a dénoncé, dans une lettre adressée au responsable du HCR à El Ayoun, le fait d'être empêché par les autorités marocaines de participer aux visites des familles sahraouies. Dadach, qui remplit selon lui les critères, désire rendre visite, dans les campements de réfugiés, à sa mère, âgée et incapable de voyager. [SPS]

02.04.06
Aïchatou Ramdane, épouse de Ali Salem Tamek, a adressé une lettre au président du parlement européen, pour lui demander d'intervenir en faveur de la libération de son mari et de tous les prisonniers d'opinion sahraouis emprisonnés. [
lettre]

03.04.06, Agadir, procès
El Mokhtar Benjelloun, militant des droits humains, condamné le 27 février à un an de prison ferme [
compte-rendu] comparaît en appel devant le tribunal d'Agadir. L'accusé réfute les chefs d'accusation, expliquant qu'il avait été condamné pour ses opinions et déclarant qu'il était Sahraoui et non pas Marocain. La peine a étét confirmée par le jugement prononcé le 6 avril 2006 [détails].
Des militants des droits humains, des syndicalistes et des représentants de l'association des chômeurs sahraouis avaient fait le déplacement depuis Guelmim. Khadija Moutik, secrétaire régionale de l'Union marocaine du travail (UMT) et membre du bureau de l'AMDH, a été arrêtée à 5 h du matin, à l'entrée d'Agadir, des policiers en civil ont arrêté le bus dans lequel elle voyageait et l'ont obligée à descendre. Elle a été conduite menottée et yeux bandés vers un endroit qu'elle n'a pu déterminer. Après deux heures et demi d'interrogatoire elle a été déposée par ses ravisseurs à Inezgane, dans la banlieue d'Agadir. [corr.] [
comunicado AFAPREDESA]

04.04.06, El Ayoun, procès de Brahim Dahâne, président de l'Association sahraouie des victimes de violations graves des droits humains de l'Etat marocain, de Sidi Sayeli, militant des droits humains et de quinze autres détenus d'opinion.[liste]
Les accusés, vêtus la plupart d'habits traditionnels, ont quitté la Prison noire en criant des slogans pro-indépendantistes. Ils ont été immédiatement agressés par les policiers, qui les ont entassés de force dans trois véhicules. Pendant le trajet et même dans les locaux du tribunal, ils ont été frappés. Ils présentaient de nombreuses blessures (plaies, hématomes multiples, voire même fractures) à leur arrivée devant la cour. Les 17 accusés, répartis en 9 dossiers d'accusation, ont comparu devant le tribunal pénal, encerclé par des forces de police, également nombreuses dans la salle d'audience. A l'apparition du premier inculpé, couvert de sang, les avocats de la défense ont demandé son hospitalisation immédiate et une enquête. Les accusés ont dénoncé les mauvais traitements subis pendant leur transfert de la prison. Leurs blessures ont été interprétées par le président du tribunal comme conséquences d'un accident de voiture. Les accusés ont nié les faits qui leur étaient reprochés sur la base de procès-verbaux fabriqués par la police et se sont proclamés prisonniers politiques. La défense a demandé la libération sous condition des accusés et le report du jugement. Le tribunal a refusé la mise en liberté conditionnelle et reporté au 25 avril la suite des délibérations. [
récit d'audience, détails] [déclaration amnesty international 03.04.06] [en arabe] [Comunicado AFAPREDESA/UJS]

04.04.06
Les défenseurs sahraouis des droits humains ont dénoncé dans un communiqué les atteintes aux droits humains dans les territoires occupés, au Sud Maroc et dans les universités marocaines. Les défenseurs appellent à la solidarité, à des pressions sur le Maroc, à l'élargissement de la mission de la MINURSO, à l'ouverture du territoire aux observateurs ainsi qu'à la mise sur pied d'une commission internationale d'enquête.
Les cinq avocats de la défense des 17 accusés jugés le 4 avril ont également publié un communiqué condamnant les agressions dont ont été victimes leurs mandants, considérant qu'il s'agit d'actes illégaux qui ne respectent ni les lois marocaines ni les conventions internationales sur le traitement des prisonniers.
Les familles des 17 accusés ont demandé à Kofi Annan dans un communiqué de "garantir la protection de leurs fils". [
documents en arabe sur Cahiers du Sahara ]

06.04.06
A la suite d'un appel de l'OMCT, qui fait état des violences policières à Smara, El Ayoun et Boujdour lors des réceptions des prisonniers libérés, les eurodéputés Raül Romeva i Rueda, Verdes/ALE; Iratxe García-Perez, PSE; Karin Scheele, PSE; Antonio Masip Hidalgo, PSE; Willy Meyer Pleite, GUE ont déposé trois questions au Parlement. [
Acción Urgente OMCT: Caso MAR 050406, Excesivo uso de la fuerza policial / malos tratos / tortura /detenciones arbitrarias, 05.04.06]

RESSSOURCES NATURELLES

27.03.06, Tifariti, territoires libérés
Le président sahraoui a ratifié les accords signés entre la RASD et huit sociétés pétrolières, en présence de représentants de ces sociétés. Ceux-ci ont aussi eu l'occasion de visiter les campements de réfugiés. Ils ont déclaré "leur satisfaction pour les accord conclus et leur engagement à tout faire pour que leur réalisation ait lieu dans les délais les plus courts".

29.03.06, Union européenne - pêche
Les débats autour de la ratification de l'accord de pêche UE-Maroc se poursuivent, entre autre au sujet de l'inclusion des eaux sahraouies .
L'ambassadeur du Maroc à Bruxelles a refusé de répondre à l'invitation de la commission de la pêche, qui prévoyait l'audition du Maroc et du Front Polisario dans le cadre de la discussion sur l'accord de pêche. Le 26 avril, le Front Polisario sera auditionné par le groupe GUE/NGL. La Suède et quatre autres pays (Danemark, Irlande, Royaume Uni et Pays-Bas) ont demandé que l'accord de pêche inclue une déclaration en faveur du respect des droits économiques de la population du Sahara Occidental. [campagne: Fishelsewhere
en français ]

03.04.06
Le Secrétaire général du Front Polisario a demandé, dans une lettre au parlement européen, que celui-ci refuse l'entrée en vigueur de l'accord de pêche.

04.04.06
Le Parlement européen, auquel le Conseil a demandé que la question soit traitée en urgence, a refusé, par 127 voix contre 53, d'accorder la procédure d'urgence pour la ratification de l'accord. Seules des voix socialistes y étaient favorables. Avec ce vote, l'entrée en vigueur de l'accord de pêche est repoussée, les prochaines délibérations sont prévues fin avril. L'accord devait entrer en vigueur le 1er mars 2006.
Les discussions continuent au sein de la commission de la pêche, où les Verts proposent que les eaux territoriales du Sahara Occidental soient exclues des zones de pêche prévues dans l'accord. La Commission et la présidence autrichienne s'activent à accélérer les discussions, afin d'aboutir à la ratification par les Vingt-cinq en mai. [lire aussi le compte rendu dans
l'Economiste, Maroc, 07.04.06]

REFERENDUM

24.03.06, USA
"La position américaine n'a pas changé. Les USA sont en faveur d'une solution dans le cadre des Nations unies, mutuellement acceptée. ... Nous avons encouragé le Maroc à proposer un plan sérieux, qui puisse être discuté par toutes les parties." Déclaration du porte-parole du Département d'Etat après une rencontre à Washington entre le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères Tayeb Fassi-Fihri et (Deputy Secretary of State) Robert Zoellick, vice-secrétaire d'Etat (Assistant Secretary of State for Near Eastern Affairs) et David Welch, responsable pour le Proche-Orient. [
declaration]

27.03.06, France
Le ministère des Affaires étrangères répète sa position en faveur d'un accord politique entre les parties concernées, sous l'égide des Nations unies, mais ne s'exprime pas sur le projet d'autonomie, celui-ci n'ayant pas été "officialisé".

28.03.06, ONU
Interrogé par un journaliste au sujet du Sahara Occidental, Kofi Annan répond que "le Maroc ... est prêt à offrir une autonomie. Les Sahraouis ont insisté sur l'autodétermination, l'autonomie ou l'indépendance, s'appuyant, bien entendu, sur l'accord signé (dans le cadre des Nations unies) ... je pense que le Conseil de sécurité se basera sur ses propres résolutions... Je ne pense pas qu'une proposition faite par une partie annule automatiquement tous les autres accords ou tous les autres aspects de la question... "

28.03.06, Union européenne
Le ministre conseiller à la présidence Mohamed Sidati qualifie le projet d'autonomie évoqué par le roi du Maroc de "spécieux" et de "net recul dans la recherche d'une solution qui mettrait fin au conflit". Le peuple sahraoui le rejette,.c'est à celui-ci de décider. Mohamed Sidati demande à l'Union européenne d'appuyer les efforts de l'ONU pour faire aboutir le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.

01.04.06, France-Maroc
Le président Chirac a reçu le ministre délégué aux affaires étrangères marocain, Tayeb Fassi-Fihri, émissaire du roi du Maroc, qui lui a remis un message de celui-ci "concernant le processus en cours sur le Sahara Occidental." Il a réitéré l'appui de la France à une solution politique mutuellement acceptable et précisé que la France soutient la prolongation du mandat de la MINURSO le 30 avril prochain. [
déclaration]

03.04.06, ONU
Le Secrétaire général des Nations unies a reçu à New York le Secrétaire général du Front Polisario. Mohamed Abdelaziz a fait part de ses vives préoccupations quant à la détérioration de la situation dans les territoires occupés. Il a demandé que la MINURSO protège les Sahraouis et dénonce au Conseil de sécurité les atteintes aux droits humains. Il a également demandé que le Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme, des diplomates, des parlementaires, des ONG et les media puissent se rendre au Sahara Occidental. Une visite du HCHR a été empêchée à trois reprises par le Maroc, a précisé Abdelaziz. Il a aussi estimé qu'une prolongation du mandat de la MINURSO ne peut se justifier que dans la perspective de l'organisation d'un référendum, la MINURSO doit accomplir son mandat ou bien plier bagage et se retirer.

Pendant son séjour à New York Mohamed Abdelaziz a rencontré le président du Conseil de sécurité et les ambassadeurs des pays membres, ainsi qu'un groupe d'ambassadeurs de pays africains. A Washington il s'est entretenu avec des parlementaires et des politiciens américains ainsi qu'avec des représentants de la société civile et des membres des associations d'amitié et de soutien au peuple sahraoui.

04.04.06
Le parti marocain La Voie Démocratique et le parti espagnol Izquierda Unida los Verdes (Gauche Unie-les Verts) ont indiqué, dans un communiqué commun publié à Rabat, ''défendre une solution démocratique pour le Sahara occidental, conforme aux résolutions des Nations-Unies''.

04.04.06
Le Front Polisario a demandé au gouvernement et aux responsables politiques finlandais de saisir l'opportunité de la visite du Premier ministre marocain les 6 et 7 avril pour demander au Maroc de "respecter la légalité internationale au Sahara occidental".

En Suède, plusieurs membres du parlement ont publié un texte intitulé "Reconnaître le Sahara Occidental !" à l'occasion de la visite du Premier ministre marocain. Ils demandent à leur gouvernement de reconnaître la République sahraouie [Svenska Dagbladet, 04.04.06: Tala klarspråk med ockupanten Marocko].

Des parlementaires socialistes demandent à leur gouvernement d'interpeller le ministre marocain des Affaires étrangères, en visite à Vienne, sur la situation des droits humains au Sahara Occidental. [Der Standard, 06.04.06]

Benaissa s'était rendu auparavant à Bratislava, la Slovaquie étant membre du Conseil de sécurité. La diplomatie marocaine a donc été très active, à l'approche des délibérations du Conseil de sécurité, aux voyages du premier ministre et du ministre des affaires étrangères il faut ajouter celui de Tayeb Fassi -Fihri, qui s'est dplacé cette semaine en Rusie et en Chine.

05.04.06, Espagne
Répondant à une sénatrice réclamant la reconnaissance de la RASD par l'Espagne, le ministre des Affaires étrangères Moratinos, a déclaré que "la création de la RASD avait été contraire au principe de l'autodétermination". Cette curieuse argumentation a soulevé la colère du gouvernement sahraoui, qui a protesté et répondu que la création de la RASD pouvait être considérée comme une autodétermination de fait. "C'est l'occupation du territoire par le Maroc, qui est en contradiction avec le droit à l'autodétermination des peuples."

06.04.06, ONU-Espagne
En visite à Madrid, le Secrétaire général de l'ONU a été reçu par le Premier ministre espagnol Zapatero. Le conflit du Sahara Occidental était à l'ordre du jour des entretiens. Lors d'une conférence de presse, Annan a déclaré que son objectif était de trouver une solution acceptable pour les deux parties.

SOLIDARITE

21-25.03.06, Italie
La responsable des relations extérieures de l'Union des femmes sahraouies s'est rendue en Toscane, où elle a été reçue par des représentants de diverses autorités, comme le Conseil régional de la Toscane à Florence, les autorités de Prato et des communes du Val di Bisenzio. Elle est intervenue lors des journées consacrées aux "Femmes pour la paix" (Donne di pace) dans cette région.

01.04.06, Andalousie
La première Journée de coopération sanitaire entre l'Andalousie et le peuple sahraoui s'est déroulée à l'hôpital "Virgen de las Nieves" de Grenade, en présence des ministres sahraouis de la santé et de la coopération. L'objectif est de "coordonner les programmes de coopération sanitaire". Plus de 140 personnes, médecins, infirmiers, responsables de l'hôpital ont pris part à ces journées.

PROCHAINEMENT

04-22.04.06, Melbourne
Changing Climate, Exhibition by Ron Guy
Cusp Gallery, 238 High Street Northcote, Phone (03) 9482 2731
Ron Guy is an artist and a shift worker, as well as the union representative on his job. He is a passionate supporter of civil rights, Western Sahara, East Timor and Green Left Weekly. This exhibition of his works will be opened by Terry Hicks, the father of Guantanamo Bay detainee David Hicks, and Australian Workers Union secretary Bill Shorten. From Vannessa Hearman, Green Left Weekly, April 5, 2006.

07-08.04.06 La Asociación Um Draiga junto con Ayuntamiento de Zaragoza - Concejalía de Acción Social y Cooperación al Desarrollo organiza las jornadas «Los derechos humanos en el Sahara Occidental»
l día 8 por la noche concierto solidario con el pueblo saharaui

11.-16.04.06, Saharauis, Reise durch eine Nation, Fotoausstellung in Wien, im Foyer der Wiener Urania, Uraniastr. 1
Org.: Oesterreichische Saharuische Gesellschaft, Frente Polisario und die Wiener Urania. Eröffnung am 10.04.06, 19 Uhr. U.A.w.g.: guenther.sidl@urania-wien.at

Madrid, Viernes 21 de abril de 2006, Horario: 18 - 21h: Por la Descolonización y la Independencia del Sáhara: conferencia de solidaridad con el pueblo saharaui, el derecho del pueblo saharaui a la independencia
Salón de Actos del Ateneo Literario de Madrid. C/ Del Prado, 21
Coordinadora estatal de asociaciones solidarias con el Sáhara, ceas-sáhara.

Madrid, Sábado, 22 de Abril de 2006, 12 horas: Por la Descolonización y la Independencia del Sáhara - Concentración por la descolonización y la independencia del pueblo saharaui,luego: Embajada de Marruecos - C/ Serrano, 179 de Madrid Metro: República Argentina (línea 6). Coordinadora estatal de asociaciones solidarias con el Sáhara, ceas-sáhara

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

DVD nuevos:

Italiano

Attualità

Deutsch

Finnish:

Portugais


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]