SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 05-06 : 29.01. - 11.02. 2006

RASD

24-29.01.06, Forum social mondial, Caracas
Le représentant du Front Polisario au Vénézuéla, El Haj Ahmed, s'est exprimé lors d'un séminaire intitulé Sahara Occidental, une décolonisation non achevée. Il a réclamé une "intervention de la communauté internationale pour la protection des civils sahraouis contre la répression sauvage pratiquée par les autorités marocaines dans les territoires occupés et au Sud du Maroc. Ce séminaire était organisé par l'Organisation de solidarité avec l'Afrique, Asie et d'Amérique latine (OSPAAAL) et la Fédération espagnole de institutions solidaires avec le Sahara (Fedissah).
Dans leurs interventions devant ce séminaire, le Président de l'OSPAAAL, Jaime Ballesteros, et sa coordinatrice, Remedios Garcias, ainsi que les députés Gustavo Hernandez et Carlos Ortega, président du groupe parlementaire vénézuélien d'amitié avec le peuple sahraoui, ont "réaffirmé leur solidarité avec le peuple sahraoui dans sa lutte de libération, condamnant les violations par le Maroc des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental".

29.01.06
Des représentants de SweFOR (Swedish Fellowship of Reconciliation) et de SERPAJ-AL (Servicio Paz y Justicia, Amérique latine), ONG partisanes de la non-violence en visite dans les camps de réfugiés sahraouis, ont exprimé leur soutien à "la lutte pacifique" du peuple sahraoui pour recouvrer ses "droits légitimes à l'autodétermination et à la paix". [SPS]

04.02.06
Le Croissant Rouge Sahraoui a lancé un appel "urgent" à toutes les organisations humanitaires. Il avertit que le "stock de sécurité des matières alimentaires de base, entamé depuis janvier 2006, sera épuisé en mars prochain". Les médicament, financés ces dernières années par le Bureau européen d'aide humanitaire (ECHO), "sont complètements épuisés". Le budget consacré par ECHO aux médicaments n'a "représenté que 25 % des besoins de première nécessité des réfugiés", et l'organisme européen "n'a pas encore fourni cette assistance prévue depuis novembre dernier". [
SPS]

07.02.06, Conférence internationale
La conférence internationale sur le patrimoine culturel de la RASD s'est déroulée dans les campements avec la participation de scientifiques des universités de Girone, de Madrid et de l'université argentine de Fasta ainsi que d'intellectuels sahraouis.
Le groupe universitaire de Girone, composé de Gabriel Alcalde, Joan Lluis Alegret, Carlos Serra, Narcis et Joaquim Soler, a présenté une brochure intitulée "Les peintures rupestres préhistoriques de Rekeiz Lemgasem (Zemmour- Sahara Occidental)" et exposé ses travaux de recherche archéologique dans les zones libérées de la RASD, ce qu'a fait également Beatriz Carbonell, de l'Université argentine de Fasta. Des anthropologues et chercheurs sahraouis et espagnols se sont exprimés sur : "La culture sahraouie du point de vue de l'anthropologie du développement". Ce groupe est composé du professeur Juan Carlos Gimeno Martin, David De Juan Canales, Luis Marin Pozuelo, en collaboration avec les chercheurs sahraouis Moh. Saleh Nafe Abeid, Mme Fanna Saleh Dat, Mme Fatimetu Brahim et Mme Tfarrah Mohamed Bachir.

08.02.06, Equateur
L'Equateur et la RASD ont annoncé le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux Etats, ont déclaré les ministères des Affaires étrangères des deux pays dans un communiqué conjoint. L'Equateur avait reconnu la RASD en 1983 mais avait retiré sa reconnaissance le 11 juin 2004.

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

14.01.06, El Ayoun
Laassairi Saïd, arrêté avec d'autres après les funérailles de Lembarki dans le bâtiment abritant la MINURSO, où il tentait de se réfugier, a été maltraité et détenu pendant 48 h. au commissariat. Laassairi a dénoncé les faits dans des lettres adressées au chef de la MINURSO, au procureur général du tribunal et au responsable local de l'AMDH, accompagnant ses lettres d'un certificat médical attestant de ses blessures.[
documents]

30.01.06, El Ayoun
Ali Salem Mohamed Yahdih Mohamed Saleh est décédé à El Ayoun à l'âge de 100 ans. Il avait participé aux premiers mouvements révolutionnaires du Sahara. Arrêté le 26.02.76, il a été emprisonné dans plusieurs bagnes secrets marocains et libéré en 1991, après 16 ans de disparition. Deux de ses huit fils ont été tués au combat dans les premières années de l'occupation marocaine, une de ses filles est l'ex-disparue et ex-prisonnière politique Fatimetu Ali Salem.

25.01.06, Boujdour-Dakhla
Les familles sahraouies venues à Dakhla et Boujdour dans le cadre des visites organisées par la MINURSO ont été chaleureusement accueillies par la population arborant des drapeaux de la RASD. La police a bloqué les rues menant à la réception. Deux personnes venues accueillir les familles sahraouies ont été renversées volontairement par la voiture d'un policier marocain.

26.01.06, aggravation de peine
Le prisonnier politique sahraoui Sidi Ahmed N'dour a été condamné en appel par le tribunal marocain d'El Ayoun à 10 mois de prison ferme. En première instance sa peine était de 4 mois.

26.01.06, El Ayoun
La majorité des établissements scolaires, surtout le lycée Mohamed V et l'établissement Alfateh, ont été décorés de drapeaux de la RASD. La riposte des forces de répression marocaine a été immédiate.

26.01.06, El Ayoun
Les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons de El Ayoun, Smara, Aït Melloul, Kenitra, Tiznit et Kalaat Sghrana ont dénoncé dans un communiqué les mauvais traitements infligés par les GUS à Louali Amaydane et Sidi Ahmed Elmoussaoui, dans la voiture qui les transportait vers la prison noire après le jugement en appel du 24 janvier 2006. Les prisonniers politiques ont déclaré être victimes de traitements inhumains, citant les cas de Haddi Sidi Ahmed Elkaynane, torturé et menacé de mort à la prison d'Aït Melloul en présence du procureur du Roi, Ali Elagdadi, humilié et torturé par des agents des renseignements marocains à Tiznit, et Sid Ahmed Aalouate, maltraité et humilié durant son hospitalisation par des membres des GUS dans la prison noire. En signe de protestation, les prisonniers sahraouis ont décidé une grève de la faim de 48 h. débutant le 31.01.06.

28.01.06, El Ayoun
Les services secrets marocains à la recherche de manifestants indépendantistes ont interrogé plusieurs familles sahraouies du quartier de Maatallah.

29.01.06
Le citoyen sahraoui Elhaiba Mohamed Mahmoud a suspendu sa grève de la faim, les autorités ayant accédé à sa demande de retour à El Ayoun.

29.01.06, Smara
Manifestation indépendantiste à travers les rues de Smara, avec drapeaux de la RASD et slogans, dispersée brutalement par les forces de répression.

29.01.02, El Ayoun
Ismaili Mohamed M'Barek, arrêté pour avoir manifesté pacifiquement pour l'indépendance, a été emprisonné à la prison noire en attente de son jugement, dont la date n'a pas été fixée. [SPS]

30.01.06, Droits humains
Le Comité pour le respect des libertés et des droits humains au Sahara Occidental (CORELSO), Paris, a demandé au Gouvernement marocain de rendre à la militante sahraouie des droits humains, Aminatou Haidar "tous ses droits civiques, notamment le droit de s'exprimer, de manifester et de circuler",
L'Association des Familles des prisonniers et disparus sahraouis (AFAPREDESA), a exprimé sa préoccupation au sujet de la "grave et préoccupante situation" des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines où la torture et les mauvais traitements sont monnaie courante. [
comunicado]
La communauté sahraouie en France a sollicité une "intervention urgente" du gouvernement français auprès du Maroc, afin de mettre un terme à ses "crimes" au Sahara Occidental.
L'ex-prisonnière politique sahraouie Aminatou Haidar, a dénoncé, dans un communiqué, "les procès iniques contre les prisonniers politiques sahraouis" au Sahara Occidental, et appelé la communauté internationale à "protéger les civils sahraouis sans défense".[SPS]

31.01.06, Appel urgent
Le secrétariat international de l'Organisation mondiale contre la torture, OMCT, a lancé un appel urgent en raison de la dégradation de la situation des droits humains au Sahara Occidental. [
appel, Cas MAR 020905.2]

31.01.06, Union européenne
Plusieurs eurodéputés ont demandé à la Commission européenne si elle avait l'intention d'intervenir pour que le jugement de Ali Salem Tamek soit reconsidéré. La peine de celui-ci avait été aggravée lors du jugement en appel du 24.01.06.

31.01.06, Parlement européen
La mission de visite prévue ce mois au Sahara Occidental a été renvoyée à une date indéterminée. Les gouvernements marocain et algérien n'auraient pas répondu aux demandes d'autorisation. Leurs ambassadeurs seront convoqués prochainement.

31.01.-01.02.06, El Ayoun
Manifestations indépendantistes et en faveur de la libération des prisonniers sahraouis pendant la nuit Les forces de répression sont intervenues et ont arrêté quatre jeunes Sahraouis, Said Baha, Youssef Daoudi, Amidan Lehbib, Jabar Abdelvetah. Lors de leur interrogatoire, ils les ont accusés de trafic de drogue et d'implication dans l'immigration clandestine. Ils les ont avertis qu'ils pourraient être accusés de ces délits s'ils continuaient à participer aux manifestations indépendantistes.

01.02.06, Droits humains
"Le bureau central de l'AMDH a, dans un communiqué, réitéré son appel pour la libération de tous les détenus d'opinion et les prisonniers politiques sahraouis" et dénoncé "les arrestations arbitraires de Sahraouis".

02-03.02.06, Goulimin
Environ 300 Sahraouis ont organisé une manifestation devant le siège de la wilaya, violement réprimée par les forces de sécurité, qui ont utilisé des gaz lacrymogènes, dont le CS, connu pour sa toxicité. On a dénombré plusieurs blessés. Le lendemain une nouvelle marche a réuni environ un millier de Sahraouis, dispersés à nouveau violemment par les forces de l'ordre. Les manifestants ont scandé des slogans en faveur du Front Polisario, de l'autodétermination du Sahara Occidental et de la libération des prisonniers sahraouis. Ils ont dénoncé la discrimination dont souffrent les Sahraouis en matière de travail et de logement et réclamé du travail pour les chômeurs. On compte plusieurs blessés. [
plus]

03-04.02.06, Dakhla
Au moins une personne a été arrêtée et sept activistes des droits de l'homme blessés lors d'affrontements pendant la nuit entre les forces de répression marocaines et des citoyens sahraouis qui réclamaient le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance. Quatorze autres personnes ont été sauvagement maltraitées, une autre, Bela Bouaila, a été arrêtée et des habitations de Sahraouis endommagées.

04.02.06, Smara
Des Sahraouis ont organisé un sit-in de solidarité avec la population de Dakhla.

04.02.06, El Ayoun
Trois étudiants sahraouis du lycée Lemsala, Chtouki Moulaye Ahmed, Dah Hassan et El Ghali Lechgar ont été arrêtés et interrogés pendant plus de six heures avant d'être libérés. Une manifestation s'est également déroulée dans le lycée Mohamed VI. [SPS]

05.02.06, El Ayoun
Arrestation de Bal-la Cheijatu Ali Salem, interrogé pendant près de huit heures et remis en liberté après que les policiers aient uriné sur lui.

06.02.06, Goulimine
Des milliers de manifestants ont organisé une nouvelle marche en direction du siège de la wilaya, interrompue encore une fois par les forces de répression. Les affrontements ont duré plus de quatre heures. On dénombre à nouveau des blessés. Quatre personnes ont été arrêtées, Rgueibi Lakhlipha, Lakraimi, Moustapha, Chekraoui Bachir et Aabani Brahim.[
plus]
Un militant sahraoui des droits humains,
Lamin Said Mohamed Sahel, recherché depuis quelques mois pour sa participation aux manifestations de El Ayoun, a été arrêté le 6 février 2006 au moment de la manifestation et son domicile fouillé et saccagé, son ordinateur, un téléphone, des CD, des livres ont été emportés par la police.

06.02.06, El Ayoun
La tension électrique au niveau de la ville a été augmentée sans avertissement, afin d'empêcher les jeunes Sahraouis de suspendre les drapeaux de la RASD aux fils électriques, ce qui a causé des dégâts à un grand nombre d'ordinateurs.

07.02.06, El Ayoun
Trois jeunes filles, Chikha Salama Ould Mnayssir, Hjabbouha Salama Ould Mnayssir (17 ans) et Ghlaya Salama Ould Mnayssir (14 ans) ont été attaquées par les forces de répression marocaine, qui ont fait irruption dans leur maison au centre d'El Ayoun, où avait eu lieu une manifestation pour l'autodétermination et l'indépendance. La mère des jeunes filles, Khadijattou Ali Omar Bachir, est portée disparue ainsi que son fils Abdallah Salama Mnayssir (22 ans).

06.02.06, Lettre des prisonniers à Kerr-MacGee
Les prisonniers politiques sahraouis ont adressé une lettre au PDG de la compagnie pétrolière américaine Kerr-McGee lui demandant de ne pas renouveler le contrat signé avec les autorités marocaines qui expire en avril. Ces activités dans les eaux territoriales sahraouies sans le consentement des populations sont illégales et violent le droit international, ont-ils rappelé. [
letter]

09.02.06, El Ayoun
Le prisonnier politique sahraoui, défenseur des droits de l'homme et président de l'association sahraouie des victimes des droits de l'homme commises par le Maroc, Brahim Dahane, a comparu devant le juge d'instruction. Il a été arrété le 30 octobre 2005, pour ses activité en tant que défenseur des droits de l'homme au Sahara Occidental et son soutien à la famille du martyr Hamdi Lambarki. Les autorités marocaines ont falsifié le procés-verbal que Dahane n'a pas vu ni signé et essaient de l'inculper pour des délits d'ordre pénal.

09.02.06, appel
Evoquant l'aggravation de la situation des droits humains dans les territoires occupés, la Fondation norvégienne des droits humains Rafto a adressé un appel au gouvernement norvégien. Elle lui demande de faire pression sur le Maroc pour mettre fin aux traitements inhumains tels que tortures, humiliations, menaces à l'encontre des activistes des droits humains et prisonniers politiques, de réviser le procès des 14 défenseurs des droits humains injustement condamnés, d'autoriser des représentants du gouvernement norvégien, des ONG et des médias à accéder librement au territoire du Sahara Occidental occupé. [
Press statement Rafto Foundation]

Mission d'observation
Les 11 avocats, originaires de cinq pays, livrent leur rapport de mission d'observation des 29-30 novembre 2005 et 11 au 15 décembre 2005, concernant les procès de 14 prisonniers politiques sahraouis devant la Chambre criminelle du Tribunal d'El Ayoun. [
rapport du collectif] [rapport de Me D. Leuenberger]

REFERENDUM

30.01.06, Espagne
La Secrétaire d'Etat à la coopération espagnole, Leire Pajin, a déclaré que l'Espagne a une "obligation historique" envers le peuple sahraoui, affirmant que son pays doit oeuvrer afin de trouver une solution définitive et juste au conflit du Sahara Occidental.

01.02.06, lettre du Maroc au Conseil de sécurité
Dans une lettre adressée au Secrétaire général de l'ONU et au président du Conseil de sécurité, le ministre marocain des Affaires étrangères, Mohamed Benaissa, écrit que le Maroc est disposé à entamer des négociations dans les meilleurs délais possibles et qu'il présentera, prochainement, un projet d'autonomie à cet effet". Il proteste d'autre part contre ce qu'il appelle la "création d'un fait accompli dans la zone tampon, en y implantant artificiellement des édifices, en y déployant des "activités diplomatiques" et en allant même jusqu'à conclure avec des sociétés pétrolières des contrats de complaisance". [
Extraits de la lettre par la MAP 02.02.06]

03.02.06, réponse sahraouie
Le Président de la République sahraouie, Mohamed Abdelaziz, a réaffirmé, dans une lettre au Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, que les Sahraouis rejettent toute proposition de résolution du conflit du Sahara Occidental, qui ne respecte pas le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination. Selon le président sahraoui, Rabat ne peut prétendre être une puissance souveraine ou administrante du Sahara Occidental, qui se trouve sous "occupation militaire". [
Lettre/SPS 03.02.06]

10.02.06
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Ángel Moratinos, a reçu à Madrid Peter van Walsum, représentant personnel du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, pour le Sahara Occidental.
Moratinos a rappelé au diplomate hollandais que l'Espagne veut aider au rapprochement des positions entre le Maroc et le Front Polisario, dans le cadre des Nations unies, afin de parvenir à un accord définitif permettant l'exercice de l'autodétermination du peuple sahraoui

MAROC

27, 28 et 29.01.06, Conférence préparatoire du Forum social maghrébin
Pendant trois jours, 400 altermondialistes des pays du Maghreb et des associations issues de l'immigration ont discuté à Bouznika des orientations de leur action commune. Une délégation sahraouie a pris part aux travaux, conduite par six activistes sahraouis dont cinq venus de El Ayoun et Smara (Lahcen et Lahoussine Moutik, Lahbib et Abdessalam Eddymaoui, N'guia Bouda, Mohamed Ahmed Tirsal), ainsi que treize étudiants-es de Casablanca. La délégation a été chaleureusement accueillie par les participants. Deux Sahraouis ont été désignés comme rapporteurs, il s'agit de Bachir Moutik (venu de France pour représenter la CORELSO) rapporteur de l'atelier paix et résolutions des conflits, et Lahcen Moutik, rapporteur de l'atelier mobilisation et élargissement, dont le but était de trouver les moyens de mobiliser la société civile maghrébine et de contacter les ONG qui n'ont pas pu assister à cette première rencontre. [
Site Forum social maghrébin]

02.02.06
Le juge français Philippe Courroye, qui enquête sur les détournements du programme de l'ONU "Pétrole contre Nourriture" destiné à l'Irak a lancé, courant décembre, une commission rogatoire internationale au Maroc portant sur les conditions dans lesquelles Jean-Bernard Mérimée, ambassadeur de France au Maroc de 1987 à 1991, s'est vu offrir par Hassan II un terrain à Ouarzazate et surtout sur les rémunérations qu'il a touchées de la BMCE. [
Le Journal Hebdo] [voir aussi "Kofigate" de K. Beyrouk]

06.02. 06, Ouarzazate, Maroc
Ali Sbaai ould Mohamed Cheikh ould Sid Laabasse, double national marocain et suisse d'origine sahraouie, médecin et hôtelier, habite M'hamed al Ghizlane. Il dirige l'entreprise de tourisme Iriki expédition [www.iriki.com]. Il a dénoncé les autorités locales qui tolèrent les trafics de chameaux, de cigarettes et de haschich avec l'Algérie. Condamné à six mois de prison et arrêté le 2 février, il a entamé une grève de la faim pour demander sa mise en liberté. La population a manifesté à plusieurs reprises contre cette condamnation.

10.02.06
Le roi du Maroc, Mohammed VI, entamera le 19 février une tournée en Afrique qui le mènera en Gambie, au Congo et en République démocratique du Congo.

ALGERIE

02-02-2005
Un comité technique mauritano-algérien de travaux publics a examiné les possibilités de construction d'une route longue de 1.000 km devant relier la localité de Choum, dans la région mauritanienne de l'Adrar, à Tindouf. La rencontre a permis de préparer un projet d'accord-cadre de coopération entre les institutions des deux pays.

RESSOURCES NATURELLES

01.02.06, Union européenne
Les députés européens Caroline Lucas et de Raül Romeva déposent une question écrite au Conseil de l'UE à propos de la délimitation des zones maritimes de pêche dans le nouvel accord de pêche UE-Maroc.

03.02.06, Danemark
Lors d'une session plénière du Parlement danois, sur l'exploitation des ressources halieutiques selon l'accord de pêche entre l'Union européenne et le Maroc, Hans Christian Schmidt, ministre danois de l'agriculture et de la pêche, a précisé que son gouvernement ainsi que d'autres pays européens ont demandé des assurances auprès de la commission européenne au sujet de la légalité de cet accord tant au plan du droit international qu'en ce qui concerne le respect du statut du Sahara Occidental, en tant que territoire non autonome.
Rappelant "leur position de soutien au droit du peuple sahraoui a l'autodétermination ainsi que leur soutien aux efforts des Nations unies pour une solution juste et durable", les parlementaires danois, toutes tendances confondues, ont affirmé que les dits accords "doivent être conformes au droit international et respectueux du statut non encore défini du Sahara Occidental". [SPS]

06.02.06.
Le gouvernement de la RASD a accueilli avec satisfaction l'annonce faite par la société pétrolière Baraka de mettre un terme à ses activités de prospection dans la région de Cap Juby (région de Tarfaya, qui touche au territoire de la RASD). [
Déclaration du gouvernement de la RASD, 06.02.06]

07.02.06
Des organisations écologistes dénoncent la présence d'une radioactivité trop élevée dans des additifs pour l'alimentation animale extraits de phosphates provenant du Sahara Occidental, dont la teneur en éléments radioactifs (uranium 238, polonium 210 et plomb 210) est connue.

SOLIDARITE

02.02.06
Gurutze Irizar, infirmière basque, présidente de l'association de solidarité basque,a reçu le prix de la coopération du gouvernement basque pour son engagement depuis plus de 30 ans en faveur de la cause sahraouie.

Aide humanitaire
Au Pays basque, 300 t. d'aide d'urgence ont été récoltées parmi la population et seront acheminées vers les campements, alors qu'en Andalousie, ce sont 1'000 t. de produits alimentaires que la population a offertes et qui seront également convoyées vers les campements par des caravanes.

PROCHAINEMENT

--> détails voir l'AGENDA mis à jour.

INTERNET

Documents

Sites

OPINIONS

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

Arabe

Norsk

 


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]