SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 03-04 : 15.01. - 28.01. 2006

RASD

19-23.01.05, Forum social mondial, Bamako
Une délégation sahraouie de 26 personnes a participé à Bamako au 6ème Forum social mondial. La question du Sahara a été au programme d'ateliers dans le cadre de la thématique "Guerre et paix" sous le titre "Sahara, dernière colonie d'Afrique". Comme lors d'autres réunions internationales, des perturbateurs marocains ont tenté d'empêcher la discussion. Une exposition sur la résistance pacifique des populations sahraouies dans les territoires occupés du Sahara Occidental et au sud du Maroc a également été montrée. Le groupe folklorique sahraoui Tiris, a animé plusieurs soirées musicales.
Plusieurs comités de soutien au peuple sahraoui ont participé au Forum. Dans le cadre de l'atelier "l'engagement des femmes pour la Liberté et la Démocratie", animé par l'AFASPA, Maïma Mahmoud Najem a parlé de la lutte des femmes sahraouies. [
presse]

19-21.01.06, Sommet de l'Union africaine, Conseil exécutif
Le Conseil exécutif (Conseil des ministres) a adopté le rapport de sa Commission pour le dernier semestre, qui exprime sa "préoccupation" devant "le blocage continu du processus de paix et la frustration croissante du peuple du Sahara Occidental", et estime que la situation "mérite une attention toute particulière de la communauté internationale".

23-24.01.06, Sommet de l'Union africaine, assemblée des Chefs d'Etat et de Gouvernement, Khartoum
Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, dans son rapport, a déclaré que la communauté internationale "doit faire preuve d'une plus grande détermination pour s'assurer de la mise en oeuvre du plan de paix des Nations Unies et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU pour l'autodétermination du peuple du Sahara Occidental". Une délégation sahraouie a pris part aux travaux de ce 6e sommet. [SPS]

20.01.06, Amérique du Sud
Le Président de la République, Mohamed Abdelaziz, a participé à La Paz à la cérémonie d'investiture du nouveau président bolivien, Evo Morales. La Bolivie et la RASD entretiennent des relations étroites de coopération et d'amitié depuis la reconnaissance de la RASD par la Bolivie le 14 décembre 1982. Le ministre des Affaires étrangères de Bolivie, Armando Loaisa, a réitéré "le soutien de son pays au combat du peuple sahraoui pour son indépendance", dans une déclaration au journal bolivien La Opinion.

D'autre part, le ministre marocain des Affaires étrangères était reçu par les gouvernements du Paraguay, du Brésil, de la Colombie et du Pérou, le ministre marocain de l'Industrie négociait avec le gouvernement mexicain et le Premier ministre marocain rencontrait les autorités du Honduras, du Guatemala et du Salvador.

23-24.01.06, Mauritanie
Le ministre des territoires occupés et des communautés sahraouies à l'étranger, envoyé spécial du Président sahraoui, M. El Khalil Sid'M'hamed, a été reçu à Nouakchott par le Président du Conseil militaire pour la Justice et la Démocratie, le colonel Ely Ould Mohamed Vall. Le ministre sahraoui a rencontré le lendemain des représentants de partis politiques, successivement l'Union du Centre Démocratique, le Front Populaire mauritanien et l'Alternative Démocratique pour la Mauritanie.

27-29.01.06, Galice, Espagne
Le Président de la RASD, M. Mohamed Abdelaziz, a effectué une visite officielle en Galice, "destinée à renforcer les relations politiques et humanitaires avec cette région du nord-ouest de l'Espagne". Il a rencontré le Président du gouvernement régional, le socialiste Emilio Perez Tourinio, le vice-président, Anxo Quintana, du Bloc nationaliste galicien, et la Présidente du Parlement, Dolores Villarino, ainsi que d'autres personnalités galiciennes. Lors d'une conférence de presse, Quintana s'est prononcé en faveur de relations de gouvernement à gouvernement entre la Galice et la RASD.

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

13.01.06, Smara
Mohamed Mohamed Embarek a été arrêté par les forces d'occupation marocaines et conduit vers un centre de détention où il a été malmené durant quelques heures avant d'être abandonné dans la rue.

13.01.06, Dakhla
Des jeunes Sahraouis ont brandi en pleine rue le drapeau de la RASD et scandé des slogans en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance. Les forces de répression marocaines sont intervenues brutalement faisant usage de matraques et poursuivant les jeunes manifestants.

14.01.06, Funérailles à El Ayoun du jeune Sahraoui tué par des policiers le 30 octobre dernier, Lembarki Hamdi Salek Mahjoub.
L'ambiance dans la ville au moment des funérailles est décrite par une association anti-indépendantiste de la façon suivante: «... des milliers d'éléments de forces de l'ordre tous corps confondus quadrillent la ville de Laâyoune ce matin pour parer à toute manifestation à caractère séparatiste lors des obsèques de Lembarki Hamdi. (...) Presque toutes les voitures avec à leur bord plus de trois personnes sont arrêtées, contrôle d'identité suivi d'un "interrogatoire" (Où allez-vous ? Pourquoi êtes-vous ensemble ? Quel genre de liens existent entre vous ?...) Dans les rues et boulevards de Laâyoune, tout rassemblement de plus de quatre personnes est interdit. Les camions et fourgonnettes bondés de tout type de forces de l'ordre sont stationnés de manière provocante à chaque "cent mètres" (Association Le Sahara Marocain).

Deux mois et demi après le décès les autorités marocaines, qui n'ont toujours pas rendu public le rapport d'autopsie, ont exigé que la mise en terre ait lieu dans un cimetière à 10 km à l'est de la ville. Une foule imposante a participé à la cérémonie, entourée d'une multitude de drapeaux de la RASD. [ + infos] [photos] [+ photos] [video]

Les forces de répression marocaines sont intervenues contre les participants, lors du retour à El Ayoun, arrêtant plusieurs personnes et saccageant des maisons. Laaseri Saaid et Hamoudi Ahl Laabeid ont été arrêtés devant le siège de la MINURSO, "pour avoir participé aux funérailles et pour avoir essayé de trouver refuge auprès de la mision onusienne". Selon un correspondant, les forces de répression s'attaquent maintenant aux citoyens sahraouis les plus vulnérables, surtout les personnes âgées et les enfants afin de faire pression sur leurs proches dont la plupart sont des militants actifs qui réclament le départ immédiat de l'occupant marocain du Sahara Occidental.

14.01.06, Smara
Au moins trois personnes ont été arrêtées au cours des manifestations déclenchées après l'enterrement de Lembarki Hamdi. Moulaye Ahmed Elouadnouni, Soueilim Amidan et Labeidi Karoum ont été maltraités avant d'être relâchés après quelques heures de détention. [SPS]

17.01.05, libération de Aminatou Haidar
La militante sahraouie des droits humains est sortie de prison après sept mois de détention à la Prison noire. Les autorités marocaines, ayant empêché sa famille d'organiser son accueil à leur domicile, la réception a eu lieu à Lemleihess, à 35 km à l'est d'El Ayoun.

Plusieurs de celles et ceux qui se rendaient à Lemleihess ont été l'objet d'intimidations et de harcèlements de la part des forces de police, qui avaient installés trois barrages entre El Ayoun et Smara. Maisara Dahan, frère de Brahim Dahan, président de l'Association sahraouie des victimes des violations graves commises par l'Etat marocain au Sahara Occidental, a été arrêté en quittant El Ayoun pour se rendre à la réception, il portait un drapeau sahraoui. La maison de la famille Dahan, ainsi que celles des familles Kaziza et Abba Lefdil, ont été saccagées par la police. Lemleihess était entouré à distance par un fort cordon policier.

Des centaines de citoyens sahraouis, venus des différentes villes occupées du Sahara Occidental et du sud du Maroc, ont participé à la cérémonie. Un énorme drapeau de la RASD a flotté au-dessus des têtes.
Dans son discours, Aminatou a remercié la population pour son soutien et a rappelé que d'autres défenseurs sahraouis des droits humains sont toujours incarcérés. Elle a invité les Sahraouis à poursuivre leur combat jusqu'à l'indépendance totale et appelé la communauté internationale à faire davantage de pression sur le gouvernement marocain, pour qu'il cesse ses violations des droits du peuple sahraoui.

Après la réception la répression a repris. Quatre personnes au moins ont été arrêtées. Certains ont été empêchés de retourner à El Ayoun, dont Hamudi Iguilid, président de la section locale de l'AMDH. Après le départ des manifestants, les tentes et maisons sur place ont été minutieusement fouillées et huit jeunes Sahraouis arrétés, dont un enfant de 12 ans relâché ultérieurement. Une voiture que la famille Haidar avait louée pour transporter ses bagages a été confisquée et son chauffeur arrété. La famille de Aminatou Haidar a été expulsée de force de Lemleihess et conduite vers El Ayoun.
Pour avoir participé à la cérémonie, l'écolier Sidahmdat Garah uld Brahim, né en 1992, a été arrêté à son domicile par des agents de police judiciaire, amené au commissariat où il a été battu. Il a été libéré mais menacé de prison s'il participait à de nouvelles manifestations. [+
infos, rapports, presse...] [photos]

18.01.06, solidarité
La Présidente de l'intergroupe du Parlement européen 'Paix pour le peuple sahraoui', Karin Scheele, a exprimé sa satisfaction de la libération de l'activiste sahraouie des droits humains Aminatou Haidar, appelant l'Etat marocain à libérer tous les autres prisonniers politiques sahraouis.[
declaración]
Le président sahraoui, les prisonniers politiques sahraouis encore incarcérés, le comité arabe de soutien au peuple sahraoui, l'AARASD et le CORELSO (France) ont également envoyé des messages à cette occasion.
Un meeting populaire a été organisé dans les campements de réfugiés à Tindouf en signe de solidarité avec Aminatou Haidar. Khadijetou Hamdi, membre du Bureau exécutif de l'Union Nationale des Femmes Sahraouies, chargée de l'information, a annoncé la création d'une commission permanente d'aide à l'Intifada de l'indépendance.

17.01.06
Deux Sahraouis, le caporal Elhiba Ahmed Mahmoud et l'ex-militaire Yahia Mohamed Elhafed ont été enlevés à leur domicile à El Ayoun par la police et transférés à la caserne militaire à Bensergaw (Agadir). Cette mesure survient après la participation de leurs proches aux manifestations pacifiques pour l'autodétermination et l'indépendance qui ont lieu depuis le 21 mai 2005. A la caserne militaire de Bensergaw à Agadir, les deux Sahraouis ont entamé une grève ouverte de la faim depuis le 24 janvier pour réclamer leurs droits et contester leur transfert abusif dont ils ont fait l'objet. Ils réclament leur retour à El Ayoun. L'état de santé de Elhaiba est précaire.

Yahya Mohamed El Hafed, alias Azza, avait déjà été victime d'une incarcération abusive de quelques jours en septembre 2004.
Elhiba Mohamed Mahmoud Razzak avait été enlevé le 3 novembre 2005 et déféré à la caserne militaire de Bensergaw /Agadir.

18.01.06, transfert abusif
Le citoyen sahraoui Boudaakane Mohamed Laaroussi, travaillant au sein de l'armée marocaine, 4ème régiment, matricule n° 74/19719, a été licencié de son lieu de travail à El Ayoun et transféré vers Bouizakaren (sud du Maroc). Ce transfert abusif a eu lieu après la participation de proches de ce citoyen sahraoui aux manifestations.

23.01.06, Assa
Manifestation appelant à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques sahraouis et félicitant l'activiste sahraouie des droits humains, Aminatou Haidar. [SPS]

23.01.06, El Ayoun
Une jeune fille de 16 ans, Aichetu Yahfdu, a été séquestrée dans une fourgonette et maltraitée pendant plusieurs heures avec trois autres jeunes filles par les GUS, à sa sortie d'un cybercafé sur l'avenue Boucraa.

24.01.2006, Dakhla
Les Groupes urbains de sécurité GUS ont fait leur apparition depuis peu à Dakhla, où des drapeaux sahraouis et des slogans anti-marocains ont été peints sur les murs de plusieurs quartiers.

24.01.06, Agadir
Arborant des drapeaux de la RASD, les étudiants sahraouis de la faculté des sciences 'Ibn Zouhr' d'Agadir ont exprimé leur soutien à "la poursuite de l'Intifada de l'indépendance."

24-25.01.06, Procès en deuxième instance de Aminatou Haidar. Houcine Lidri, Brahim Noumria, Larbi Messaoud, Mohamed El Moutaoikil, Hmad Hammad, Ali Salem Tamek, Jenhaoui Lakhlifa, Mahjoub Chtioui, Mahmoud Lahwidi, Mohamed Tahlil, Ouali Amydane, El Moussaoui Sidahmed, Mohamed Bal-la.
Deux prévenus voient leur peine augmentée: celle de Amaydane Elwali passe de 6 à 12 mois de prison, celle de Ali Salem Tamek de 8 à 10 mois de prison. Pour les autres prévenus les condamnations de première instance ont été confirmées.
Le procès a duré de 9 h. du matin jusqu'à 2 h. du lendemain matin, en présence d'observateurs internationaux.

25.01.06, Transfert
Transfert d'un prisonnier politique sahraoui, Heddi Chreif, de la prison locale d'Ait Melloul à la prison locale de Tiznit, sans avertissement préalable de l'intéressé. [SPS]

26.01.06, El Ayoun
On assiste depuis le procès du 24 janvier à un important déploiement des différents corps de sécurité marocains dans les rues d'El Ayoun. Malgré cela, des jeunes Sahraouis ont accroché les drapeaux de la RASD dans plusieurs avenues. Les forces de répression marocaines les ont arrachés et brûlés. Même scénario à Dakhla, mais là les policiers n'ont pas réussi à enlever les drapeaux. [SPS]

26.01.06 ,
Les travailleurs sahraouis de la société Phosboucraa se sont mis en grève pendant trois heures devant le siège de la société pour revendiquer leurs droits.

27.01.06, Incident diplomatique
Le Ministère des affaires étrangères de Norvège a convoqué l'ambassadeur du Maroc en Norvège, Abdelhakim El Amrani, suite à l'interdiction d'entrer au Sahara Occidental d'une mission diplomatique nordique comprenant des membres des ambassades de Norvège, Suède et Finlande à Rabat. Des visites à la MINURSO et des rencontres avec des ONG de défense des droits humains étaient prévus. Le gouvernement de Finlande a procédé de la même manière et la Suède convoquera l'ambassadeur du Maroc la semaine prochaine.[
EFE][ engl.]
En novembre dernier déjà le Maroc avait refusé l'accès au Sahara Occidental à une délégation diplomatique norvégienne et en juillet
un groupe de membres d'ONG norvégiennes avait été expulsé par la force de El Ayoun.

RESSOURCES NATURELLES

17.01.06, prospection pétrolière
La RASD a annoncé le lancement officiel de la soumission pour l'obtention de permis de prospection du pétrole on shore dans les territoires sahraouis. La formule proposée prévoit que les sociétés détentrices d'un permis de prospection entameront leurs activités après le recouvrement de la souveraineté de la République sahraouie sur l'ensemble de ses territoires. [
SPS] [AAI, Agence algérienne d'information, 19.01.06 ]

REFERENDUM

18.01.06, Conseil de sécurité
Le Conseil de sécurité s'est réunio en session spéciale consacrée au conflit du Sahara Occidental. Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Peter van Walsum, a rapporté sur les résultats de ses premières consultations. Il a déclaré après la réunion, qui se tenait à portes closes, qu'un problème qui dure depuis 30 ans ne peut être résolu en une année. Il aurait ajouté que toutes les parties devraient être invitées à participer aux négociations, y compris l'Algérie. Le diplomate hollandais a regretté ne pouvoir en dire davantage sur la réunion, surtout parce que le Conseil n'avait pas de "position ferme" sur la question. [
More talks ahead in W. Sahara impasse - UN envoy, Irwin Arieff, Reuters, 18.01.06]

18.01.06, Autonomie
Le Maroc a annoncé à l'agence de presse espagnole EFE, par la voix de son représentant aux Nations unies, son intention de présenter un plan d'autonomie à l'ONU. Ce plan devrait être présenté en avril au représentant spécial P. van Walsum et ensuite à Kofi Annan. Le représentant du Front Polisario à l'ONU a rejeté tout plan qui ne comporterait pas plusieurs options, a-t-il déclaré. [
EFE]

MAROC

17.01.06
L'AMDH, l'Association marocaine des droits humains, a appelé à la libération des 14 militants sahraouis détenus à El Ayoun et manifesté son "inquiétude" sur la situation des droits de l'homme au Sahara Occidental. Dans un communique l'AMDH a demandé l'arrêt des poursuites judiciaires déclenchées par la justice marocaine contre tous les prisonniers politiques sahraouis.[SPS]

18.01.06, Corruption
Le ministre des Affaires étrangères de Sao Tomé et Principe, Ovideo Pequeno, a démissionné après avoir été critiqué pour avoir accepté personnellement 500'000$ du gouvernement marocain. [
IRIN]

PROCHAINEMENT

26.02.06 : Tifariti - Conférence mondiale de solidarité avec le peuple sahraoui

27.02.06: Tifariti - 30ème anniversaire de la République Arabe Sahraouie Démocratique

27.02.06: Tifariti - 6ème Sahara Marathon 2006

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

>> English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

>> Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

 


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]