SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 49 - 50 : 04.12. - 17.12. 2005

RASD

06.12.05, Afrique du Sud
La vice-ministre des Affaires étrangères sud-africaine Sue van der Merwe, a reçu M'hamed Khaddad, porteur d'un message du président sahraoui à son homologue sud-africain. Le ministre de la sécurité Ronnie Kasrils et le secrétaire général de l'ANC Kgalema Motlanthe se sont également entretenus avec le coordinateur sahraoui avec la MINURSO. Khaddad a en particulier demandé que l'ANC soutienne une campagne internationale pour condamner les crimes commis par le Maroc à l'encontre des populations civiles sans défense au Sahara Occidental.

08.12.05, Tanzanie
Le nouvel ambassadeur sahraoui en Tanzanie, Habibullah Mohamed, a présenté ses lettres de créance en qualité d'ambasadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RASD au président de la République de Tanzanie, William Benjamin Mkapa.

15.12.05, Espagne
L'association Pour les droits humains (APDHE) de Madrid a accordé un de ses prix internationaux "Droits Humains 2005" au Front Polisario, pour son activité politique depuis 30 ans en faveur du droit à l'autodétermination d'un peuple colonisé. Le prix a été remis au Président de la République sahraouie à Madrid, par Manuel Ollé Sesé, président en exercice de l'APDHE. "L'octroi du Prix au Front POLISARIO revêt une double signification: d'une part, c'est un hommage à la lutte que mène le peuple sahraoui depuis 30 ans pour la défense de ses droits et, d'autre part, il vise à attirer l'attention sur les violations massives des droits de l'homme qui sont commises actuellement au Sahara Occidental", a souligné celui-ci. [
texte intégral de l'Allocution du Président Mohamed Abdelaziz à la Cérémonie de remise du prix, SPS]

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

03.12.05, Tantan
Le Sahraoui Lekhlifa Abba Cheikh Ould Embarek ould Ali, vendeur ambulant, a été interpellé par le policier Ahmed Nejib, qui a exigé de lui une somme d'argent que Lekhlifa a refusé de lui remettre. Inconscient après avoir été violemment frappé par le policier, il a été transporté à l'hôpital local, où son transfert à l'hôpital d'Agadir a été ordonné. Lekhlifa est décédé en route. Il était âgé de 33 ans et père de deux enfants.
Ce décès a déclenché des manifestations de la population locale sahraouie, protestant contre le crime. La manifestation s'est ensuite muée en une marche pour l'indépendance à travers les rues de la ville. [
Photos]
La mort du jeune Sahraoui a également entraîné des manifestations à l'université d'Agadir et à Smara.

04-05.12.05, Boujdour
Manifestations indépendantistes, dispersées brutalement par la police aidée de colons armés de poignards et de machettes.

05.12.05, El Ayoun
Manifestations nocturnes dans plusieurs quartiers. Sit-in des étudiants sahraouis du collège El Khansa réprimé par la police. A la suite de quoi 12 ou 14 étudiants ont été exclus du collège.

06.12.05, procès reporté
Le procès des 14 activistes sahraouis des droits humains est reporté une nouvelle fois au 13 décembre. Les accusés récusent les avocats d'office qui leur ont été attribués après le départ des avocats de la défense (voir
semaine 47/48/2005 ). Ceux-ci protestaient contre le fait qu'on les avait fait attendre toute la journée sans explication lors de la séance du 30.11.05. Le tribunal accorde aux accusés l'assistance de leur choix. Eric Goldstein, Monsieur Afrique du Nord de Human Rights Watch, a assisté en observateur au procès, ainsi que d'autres observateurs étrangers.

06.12.05, El Ayoun
Mohamed Bahia Rashidi, libéré le 14 août 2005 après avoir purgé sa peine de prison d'une année pour avoir en public pris position en faveur de l'équipe algérienne de football, a été à nouveau présenté au procureur et emprisonné à la Prison Noire sous diverses inculpations.
Arrestation du citoyen sahraoui Andour Sid Ahmed Mohamed Salem ould Beya. Ses proches ne connaissent ni son lieu de détention ni les raisons de sa disparition.

07.12.05, El Ayoun
L'officier de police Abderrahim Amssaoued et le brigadier de police Hassan Rochdi sont incarcérés pour leur présumée responsabilité dans la mort tragique de Hamdi Lembarki, décédé sous les coups des policiers le 31 octobre dernier.[
Reuters 07.12.05] [Europa Press, 07.12.05] [Le journal hebdo No 234, 10.12.05]

08.12.05, Maroc
L'Association marocaine des droits humains AMDH dénonce les «exactions graves» commises durant le mois de novembre 2005 contre la population sahraouie: «Plusieurs Sahraouis ont été torturés dans des lieux de détention secrets. Les personnes arrêtées arbitrairement n'ont pu prendre connaissance des procès-verbaux rédigés par la police judiciaire. Les requêtes formulées par celles qui ont fait l'objet de sévices corporels dans le but de bénéficier d'une expertise médicale ont été rejetées, sachant que tous les procès des militants sahraouis sont entachés de très nombreuses irrégularités.» L'AMDH demande la libération des 37 prisonniers politiques sahraouis et l'ouverture d'une enquête pour établir la vérité sur les graves dépassements enregistrés durant les troubles.

Le parti politique marocain Annahdj Eddimocrati a exprimé «une nouvelle fois le refus du recours à la répression contre les revendications du peuple sahraoui». Annahdj Eddimocrati a réitéré son appel pour la libération de tous les militants sahraouis actuellement détenus à la Prison Noire à El Ayoun.

Incitation au départ
Selon des sources dignes de foi, les contrôles côtiers mis en place par le Maroc pour arraisonner les barques convoyant les immigrés clandestins vers les îles Canaries se sont nettement relâchés ces dernières semaines, permettant ainsi à de nombreux jeunes Sahraouis de fuir le territoire. Environ 70 jeunes Sahraouis se seraient ainsi enfuis début décembre. Des informateurs sur place dénoncent cette mesure, considérée comme une nouvelle manoeuvre marocaine pour vider le territoire de sa jeunesse contestataire.

Un ancien prisonnier politique sahraoui est incarcéré aux Canaries à son arrivée en "patera". Bailla Sidi Mahfoud avait été condamné le 5 avril 2000 à cinq ans de prison pour participation à des manifestations dans la suite de la première intifada de 1999 (semaine 14/2000). Avec 24 autres prisonniers politiques dont Mohamed Daddach, il avait été libéré par grâce royale en novembre 2001 suite à une campagne internationale de mobilisation.

08.12.05, El Ayoun, Boujdour
Les manifestations se poursuivent, suivies d'au moins dix arrestations et de plusieurs blessés. Quatre étudiants auraient été arrêtés. Une manifestation est aussi signalée à Boujdour.

09.12.05, El Ayoun
Onze personnes sont arrêtées lors de manifestations dans les écoles (lycées Hassan II, Lissan Eddine, El Khansaa, Enhda et Etaaun) et les quartiers sahraouis. A la suite des manifestations indépendantistes au lycée Lamsalla, le directeur donne libre accès aux agents de la DST qui sont autorisés à surveiller les élèves à l'intérieur du lycée. Les jeunes demandent le remplacement d'une enseignante qui collabore avec les services secrets marocains, le remplacement du directeur qui déteste les Sahraouis et le retrait du drapeau marocain du lycée.

10.12.05, 57e anniversaire de la déclaration universelle des droits humains
A cette occasion, des habitants de Tantan se sont réunis pour exiger une enquête sur les circonstances du décès de Lekhlifa. Le sit in s'est poursuivi en faveur de l'indépendance sahraouie. On signale également des rassemblements à l'université d'Agadir, à Assa et à El Ayoun.

11.12.05, RASD
Nouvelle lettre du président sahraoui au secrétaire général de l'ONU, pour demander que la population civile sahraouie du territoire soit protégée.

12.12.05, Boujdour
Nouvelle manifestation suivie de répression, d'arrestations, de blessés. On signale particulièrement qu'une femme aurait avorté après avoir été frappée par les policiers, alors qu'elle portait secours à son fils.

 12.12.05, Tiznit, Sud Maroc
Le prisonnier politique sahraoui El Agdadi Ali, qui se trouve actuellement à Tiznit, a été frappé dans sa cellule par le responsable du centre carcéral et un groupe de ses fonctionnaires, qui l'ont menotté et ont fouillé ses affaires personnelles. El Agdadi Ali a décidé d'entamer une grève de la faim pour dénoncer ces actes.

12.12.05, El Ayoun
Des indépendantistes sahraouis et des étudiants se réunissent en plein jour, brandissant comme à chaque manifestation le drapeau national sahraoui, et criant comme à l'accoutumée des slogans en faveur de l'indépendance et contre la présence marocaine au Sahara Occidental.
Le drapeau national sahraoui et des transparents en faveur de l'indépendance sont brandis devant le collège de la Coopération et le lycée Lissan Eddine. Des colons marocains interviennent qui brutalisent les élèves. Les autorités scolaires prennent des mesures et menacent les élèves de sanctions.

 Les premiers détachements d'une troupe estimée à 20'000 soldats ont été déployés dans les villes occupées du Sahara Occidental, en particulier dans des écoles et des lycées à El Ayoun. Vêtus en civil, ces militaires ont pour tâche d'aider les divers corps de police dans la répression [SPS].

13.12.05, El Ayoun
Manifestation à El Ayoun, avec arrestations, blessés, violation et saccage de plusieurs domiciles, manifestations au lycée Hassan II et à l'école El Fatah.

13-14.12.05, procès
Débutées à 9 h du matin, les auditions des prévenus ont duré jusqu'à 3 h du matin le lendemain, suivies des délibérations du tribunal pendant 6 heures. Les jugements ont été rendus public vers 9 h du matin le 14 décembre.
Les condamnations varient de 6 mois à 3 ans de prison ferme.
Tahlil Mohamed 03 ans de prison ferme ; Hmad Hammad 2 ans de prison ferme; Sidi Ahmed el Moussaoui 2 ans de prison ferme; Bal-la Mohamed 2 ans de prison ferme; Chteioui Mahayaoub 2 ans de prison ferme; Eljanhi Khalifa 2 ans de prison ferme; Lahwidi Mahmoud 02 ans de prison ferme; Mohamed El Moutaoikil 10 mois de prison ferme; Brahim Noumria 10 mois de prison ferme; Houssein Lidri 10 mois de prison ferme; Messaoud Larbi 10 mois de prison ferme; Ali Salem Tamek 8 mois de prison ferme; Aminatou Haidar 7 mois de prison ferme; Amaydane Elwali  6 mois de prison ferme.

Un collectif de 13 avocats assurait la défense. Une douzaine d'avocats étrangers dont trois Français, cinq Espagnols, un Italien, un Tunisien (pour amnesty international) et deux Suisses, ainsi que trois journalistes étrangers ont assisté au procès (un journaliste d'El Periodico, Espagne, un journaliste de l'Humanité, France, et un journaliste suédois).
Les avocats de la défense ont souligné un certain nombre de vices de forme qui ont entaché la procédure et demandé que les procès-verbaux élaborés par la police judiciaire ne soient pas pris en considération.
Les accusés ont fait leur entrée devant la cour en scandant des slogans en faveur du référendum au Sahara Occidental. Ils ont tous déclaré être des militants des droits de l'homme sahraouis. Ils ont tous affirmé être pour l'autodétermination du peuple sahraoui et l'indépendance du Sahara Occidental. Ils ont confirmé ne pas avoir pris connaissance des procès-verbaux établis par la Police judiciaire et précisé que les interrogatoires effectués par la police ont porté sur leurs opinions politiques concernant la question du Sahara Occidental et non pas sur les délits et sur les actes cités par l'acusation.
Tous les accusés sont acquittés des crimes graves dont ils étaient accusés, mais reconnus coupables des délits formulés dans les actes d'accusation.
[Détails]

14.12.05
Le président de la République sahraouie M. Abdelaziz a indiqué, dans une déclaration à SPS, que la détention des prisonniers politiques sahraouis "est illégale et n'a aucun fondement juridique", ce qui appelle logiquement et de toute urgence à leur libération "sans conditions". Ces détenus n'ont commis aucun délit sauf qu'ils ont réclamé par des moyens pacifiques et légaux l'exercice par le peuple sahraoui de son droit à l'autodétermination, un droit qui lui est garanti par l'ONU depuis les années soixante. Abdelaziz a demandé à la MINURSO de garantir la sécurité des citoyens sahraouis dans le territoire. Il a lancé un appel aux gouvernements et aux associations de défense des droits humains pour qu'ils exercent des pressions sur le Maroc afin de faire libérer immédiatement tous les prisonniers politiques sahraouis.

14.12.05
Le président sahraoui a écrit une nouvelle fois à Kofi Annan pour l'avertir du danger que représente le déploiement de militaires en civil au Sahara Occidental. 500 soldats à bord de six bus et de véhicules légers sont déjà arrivés à El Ayoun.

14.12.05, El Ayoun, Smara
Manifestation à El Ayoun, quartiers de Maatala, Edchera et Skeikima, arrestations. A Smara la zone où se déroule le Festival de la culture a été décorée de drapeaux sahraouis.

15.12.05, El Ayoun
La grève des étudiants de l'institut baptisé Aminatou Haidar se poursuit depuis un mois, leurs revendications n'ayant pas été satisfaites.

15.12.05
Le premier ministre sahraoui a invité la communauté internationale, à la suite du déploiement de forces militaires en civil au Sahara Occidental, à dépêcher une mission d'enquête sur place.

16.12.05, El Ayoun
Vers midi, des centaines de personnes se sont jointes au défilé des étudiants des établissements scolaires El Khansa et Mansour Eddhabi, portant des drapeaux de la RASD et répétant des slogans hostiles à l'occupation marocaine et en faveur de la liberté et de la paix pour le peuple sahraoui. La réponse marocaine a été immédiate. Un impressionnant arsenal sécuritaire a été déployé, composé de contingents des Groupes Urbains de Sécurité (GUS), des Forces Auxiliaires (FA), des Compagnies Mobiles d'Intervention (CMI), de la Gendarmerie Royale (GR), du Département de la Surveillance Territoriale (DST), armés jusqu'aux dents de matraques, d'armes à feu et de bombes lacrymogènes.
On compte provisoirement 64 personnes en état d'arrestation, des dizaines de personnes blessées et une dizaine de maisons saccagées. [-->
Nouvelles, listes provisoires] [communiqué AFAPREDESA/UJS]

REFERENDUM

01.12.05, Bruxelles
Pax Christi Wallonie-Bruxelles a organisé à Bruxelles une discussion sur "Le conflit du Sahara Occidental" avec Jacinta De Roeck, sénatrice, présidente de l'Intergroupe parlementaire belge sur le Sahara Occidental, Jean-Luc Onckelinx, Représentation de l'ONU auprès de l'Union européenne à Bruxelles, Olivier Pierre-Louveaux, MEDEA (Institut Européen de Recherche sur la Coopération Méditerranéenne et Euro-Arabe) et Francis Schwan, Amnesty International Belgique francophone.

08.12.05, Union européenne
Le député espagnol au Parlement européenne, Willy Meyer, du Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, a appelé l'Union européenne (UE) à "condamner sans ambages la politique de répression acharnée exercée par le Gouvernement marocain contre les populations sahraouies". Le député a, en outre, appelé l'UE à "intervenir activement" pour exiger que soit mis un terme à cette politique et à la "violation permanente des droits de l'homme au Sahara Occidental", indique IU dans un communiqué.

 08.12.05, ONU
L'Assemblée générale de l'ONU a adopté en séance plénière, sans vote, le texte de résolution soulignant le désaccord entre les parties concernant le plan de paix pour le Sahara. (
A/RES/60/114)

MAROC

27.11.05, Japon-Maroc
Le roi Mohamed VI a fait une visite d'Etat au Japon du 27 au 30 novembre. En réaction au communiqué conjoint des deux chefs d'Etat et en réponse au discours du roi prononcé à son arrivée au palais impérial, les amis japonais du peuple sahraoui ont écrit des lettres à leur gouvernement et au roi du Maroc. [
textes en français et espagnol]

02.12.05, régionalisation
Le PJD (parti de la Justice et du Développement, religieux, légal) va organiser au Maroc le 11 janvier 2006 une conférence internationale sur le Sahara : "Nous voulons voir avec certains pays justifiant d'une expérience dans ce domaine comment s'est faite la régionalisation et en prendre note pour réfléchir à une solution au Sahara".

13.12.05, France-Maroc
Le roi du Maroc et le président Jacques Chirac n'ont fait aucune déclaration à l'issue de leurs entretiens. Mohammed VI est à Paris dans le cadre d'une visite privée. Il est arrivé en France en provenance d'Arabie saoudite où il a participé à la Mecque au sommet extraordinaire de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

12-13.12.05, Marrakech
Des membres des corps de sécurité marocains ont attaqué les étudiants sahraouis, qui organisaient à l'université de Marrakech deux journées d'information sur les violations des droits humains au Sahara Occidental et sur la nature de la question sahraouie, blessant quelques-uns d'entre eux et détruisant les stands et le matériel.

15.12.05, destitution
Le responsable de la DGST (Direction générale de la surveillance du territoire, la police politique), Ahmed Harrari, a été destitué et remplacé par Abdellatif Hammouchi, surnommé Le salafiste, à cause de sa spécialité, l'islamisme politique. Harrari était en fonction depuis juillet 2003 [
Ali Lmrabet, El Mundo, 16.12.05]

ALGERIE

13.12.05
Les ministres de la Défense des dix pays de l'Europe du Sud et du Maghreb se sont réunis à huis clos à Alger. Lors d'un précédent sommet, en décembre 2004, ils avaient convenu d'apporter leur contribution à la surveillance aussi bien maritime qu'aérienne de la Méditerranée. Ce double contrôle est destiné à lutter contre le terrorisme et les trafics illégaux (agences).

CULTURA

ESPANA
Escribiendo al son del Sahara
Generación de la Amistad Saharaui - Escritores saharauis en castellano
A raíz de la celebración del 2º Congreso Panafricano en España, celebrado en Madrid entre los días 1 al 4 de diciembre de 2005 y con la participación del Club Literario Amargord, se ha organizo una velada poética saharaui, donde han estado presentes los miembros del grupo Generación de la Amistad saharaui Zahra Hasnaui y Bahia M.H. Awah. La velada ha incluido una charla sobre los 30 años de lucha del pueblo saharaui, que ha contado con la presencia del representante del Polisario en Madrid, Abdulah Ahmed El Arabi.
En el acto también han estado presentes miembros de la Asociación de Amigos del pueblo saharaui de Madrid; el profesor de Antropología y Pensamiento Filosófico de la Universidad Autónoma de Madrid, Juan Carlos Gimeno y Aichetu Ramdan, esposa del activista saharaui de derechos humanos, Ali Salem Tamek, encarcelado por Marruecos por su lucha a favor de la independencia del pueblo saharaui.
En el acto se han recitado poemas de la Generación de la Amistad, grupo de poetas saharauis que escriben en castellano, que en breve publicarán una antología de compromiso y apoyo a la Intifada saharaui, titulada «Aaiun, gritando lo que se siente». [-->
Poesía saharaui en castellano y en el sitio de As. Umdraiga ]

ITALIA
"Nehry Bugam e Dayesmus" una fiaba tradizionale sahrawi spettacolo a cura del Teatro del Drago coprodotto dall'Assessorato alle Pari Opportunità del Comune di Ravenna. La prima nazionale si è tenuta a Ravenna nell'ambito dell'iniziativa "Donne sahrawi, voci dal deserto" promossa dal Comune di Ravenna &endash; Assessorato Pari Opportunità (5/12 novembre 2005). Per informazioni: Teatro del Drago, Via S. Alberto, 297 48100 Ravenna, Tel 0544.483461 Fax 0544.483460 e-mail
info[at]teatrodeldrago.it , sito www.teatrodeldrago.it

AIDE HUMANITAIRE

13.12.05
La Programme alimentaire mondial des Nations unies a reçu une contribution de 2,715 millions d'euros de la part de la Commission européenne d'aide humanitaire ECHO pour assister 90 000 réfugiés sahraouis. Le PAM redoute un déficit de nourriture d'ici à la fin du premier semestre 2006 si les contributions n'augmentent pas. L'opération, qui coûte 42 millions dollars US, a jusqu'ici reçu seulement 52% des ressources nécessaires, a déclaré Marius de Gaay Fortman, directeur du PAM en Algérie.

12.12.05
La seconda tranche della carovana italiana di solidarietà dell'ANSPS (Associazione di solidarietà con il popolo Sahrawi) è stata consegnata in data 12 dicembre 2005 alla Mezzaluna Rossa Sahrawi, a Rabuni nel deserto di Tindouf, dal responsabile delle carovane dell'ANSPS Sandro Giovanetti. La carovana partita dal porto di La Spezia alcune settimane fa, è giunta ad Orano da cui ha raggiunto il deserto di Tindouf guidata da autisti Sahrawi. La carovana era composta da quattro camion, un furgone, due autoveicoli, due fuoristrada e un'autoambulanza donati da: Comune di Agliana, Anpas-toscana, Associazione "Tempora-Onlus" di Trento, Associazione "Rock no war" di Modena, Associazione "Gherim" di Bergamo, Associazione "Incontro con i popoli del Sahara" di Fiano Romano, Associazione "Lions Club Bacoli" di Napoli e Associazione "Kouri Adda" di Livorno.

SOLIDARITE

10.12.05, Sit-in à Rome et à Milan
Per il terzo mese consecutivo, sabato 10 dicembre 2005 alle ore 12:00 a Roma in via Spallanzani 8, si tiene un sit-in davanti all'Ambasciata del Marocco convocato dall'Associazione nazionale di solidarietà con il popolo sahrawi (ANSPS) per protestare contro le violazioni dei diritti umani nei territori del Sahara Occidentale occupati dal Marocco. Contemporaneamente un'iniziativa analoga si svolge davanti al Consolato del Marocco a Milano in via Martiglioni 10.

11.12.05, France, comité de soutien
Des associations représentant la communauté algérienne en Ile de France ont constitué un Comité de soutien au peuple Sahraoui et appelé, dans une déclaration à l'issue d'une rencontre organisée au Centre Culturel algérien à Paris, à "un règlement juste, rapide et durable de la question du Sahara Occidental".

12.12.05, France, CORELSO
Des enseignants, fonctionnaires, chercheurs et militants associatifs des droits humains ont créé à Paris, en présence d'une représentante d'Amnesty International, le CORELSO, le Comité pour le Respect des libertés et des droits humains au Sahara Occidental. Cette nouvelle association a son siège à Ivry, en région parisienne.

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

Deutsch

Suédois


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]