SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 45-46 : 06. - 19.11. 2005

RASD

08.11.05, Belize
Souleymane Tayeb a présenté ses lettres de créance à Belmopan au gouverneur général de Belize, Colvile N.Young, en sa qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Sahraouie auprès de Belize. [SPS]

17.11.05, Union africaine
Cinq pays, dont la RASD, vont mettre leurs soldats à disposition du Conseil de paix et sécurité de l'UA, selon un communiqué publié après une réunion de responsables militaires d'Algérie, d'Egypte, de Libye, de Tunisie et de la RASD à Tripoli.

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

01.11.05
Le parti d'opposition marocain, "Ennahj Edimoukrati" (Voie démocratique) a demandé dans un communiqué l'ouverture d'une "enquête transparente sur les circonstances de la mort de Lembarki Hamdi Mahjoub".

03.11.05, arrestation
Haiba Mohamed Mahmoud Razzak, 35 ans, caporal des forces armées royales, a été kidnappé par des membres de la gendarmerie royale marocaine sur son lieu de travail, la caserne militaire du 4ème groupe de génie à Laayoune le 3 novembre. Sa famille a été informée le 09.11.05 de sa détention à la prison d'Agadir. Haiba avait été interrogé le 31 octobre par la police judiciaire, sa maison fouillée et saccagée la veille.

04-05.11.05, El Ayoun
En dépit du quadrillage sécuritaire et militaire et de la situation d'exception imposés à la ville, des manifestations hostiles à l'occupant marocain et réclamant le droit à l'autodétermination se sont déroulées les 4 et 5 novembre 2005. Des centaines de jeunes Sahraouis sont sortis dans différentes rues, brandissant des drapeaux nationaux sahraouis et scandant des slogans saluant le Front Polisario et en faveur de l'autodétermination, au vu et au su de la presse espagnole sur place. La police marocaine a arrêté trois journalistes espagnols et un marocain, alors qu'ils assistaient à une manifestation et confisqué leur matériel photographique. Il ne leur sera rendu qu'en partie. Conduits au poste, ils ont été témoins des coups qui s'abattaient sur les personnes arrêtées et entendaient leurs cris. Cynique, un policier déclarait: «Ecoutez la musique»... L'attitude des policiers était très menaçante, ils accusaient les journalistes de provoquer les manifestations et leur ont révélé que leurs téléphones étaient sur écoute.
Les journalistes seront libérés sur intervention du ministère espagnol des Affaires étrangères. Ce même gouvernement vient de répondre à un parlementaire, qui s'inquiétait de la liberté d'expression au Maroc, que les médias espagnols informent "en toute liberté et profondeur" sur la situation au Sahara Occidental... [
ABC, 05.11.05] [La Vanguardia, 05/11/2005] [El Periodico, 05.11.05] [El Periodico, 07.11.05]

06.11.05, El Ayoun
30ème anniversaire du début de l'occupation marocaine du Sahara Occidental
La cérémonie officielle, à laquelle n'ont participé que les invités, un peu plus de 200 personnes, surtout des notables et des responsables des forces de répression, s'est déroulée place du Méchouar en présence du wali.

Discours du roi
Au sujet du conflit du Sahara Occidental, le roi du Maroc a répété son choix d'«une solution politique négociée» respectant l'intégrité territoriale du Maroc sous forme d'une autonomie pour le Sahara Occidental. Il a l'intention de consulter les partis politiques, «pour voir comment ils conçoivent concrètement l'exercice de l'autonomie». Les populations et les élus de la région, notamment les chefs de tribus seront consultés à leur tour. Le Conseil Royal consultatif pour les Affaires du Sahara, organe purement décoratif, va être «restructuré».[
texte complet]

Le gouvernement sahraoui a immédiatement dénoncé "l'intransigeance" du roi du Maroc qui "reflète une fois de plus la fuite en avant et le mépris de la légalité internationale". Le gouvernement a appelé les Nations Unies à décréter "des sanctions économiques" contre le Maroc, estimant que c'est le meilleur moyen pour "imposer le respect de la légalité internationale et la promotion de la sécurité et la stabilité dans la région et de défendre la crédibilité et le prestige de l'ONU".

07.11.05, Smara
Procès de l'étudiant sahraoui El Ismaïli Mohamed devant le tribunal de de première instance de Smara. Le procureur demande un ans de prison ferme, le tribunal prononce une peine de trois ans et 5000 Dh (environs 500 dollars) d'amende.

08.11.05, Dakhla
Manifestation violemment réprimée avec, pour la première fois, des colons marocains qui aident la police.

08.11.05, Boujdour
Les services de renseignements marocains ont enlevé dans la soirée l'étudiante sahraouie, El Iza Hedi, devant le collège de la ville de Boujdour occupée.

09.11.05, Assa
Marche pacifique aboutissant à la place principale. Lecture d'un communiqué condamnant le meurtre du jeune Lembarki, refusant l'autonomie proposée par le roi, et demandant la libération des prisonniers politiques.

10.11.05, El Ayoun
Malgré l'étroite surveillance policière des établissements scolaires dans les villes occupées du Sahara Occidental et au Sud du Maroc, depuis le début de l'Intifada en mai 2005, des étudiants sahraouis de deux lycées déclenchent une grève de protestation.

12.11.05, enquête
Une commission d'enquête de l'inspection générale de la Direction générale de la Sûreté Nationale (DGSN), désignée pour enquêter sur le décès de Lembarki, estime que "de sérieuses présomptions pèsent sur un officier et un brigadier de la police de El Aaiun". Le parquet a ordonné l'ouverture d'une instruction judiciaire confiée à la brigade nationale de la police judiciaire. Le journal marocain Al Ahdaz Al Maghrebiya informait le 15.11. que les deux agents, un officier, Abdarrahmane Behja et un sergent, RachdI, avaient été emprisonné à Agadir. Selon SPS les deux hommes ont été uniquement mutés à Agadir afin de calmer les esprits.

13-14.11.05, El Ayoun
Après une courte accalmie, les manifestations reprennent à El Ayoun avec une ampleur jamais égalée jusqu'à présent, particulièrement autour des établissements scolaires. Toutes les forces de répression ont été mobilisées: les GUS, la police, les CMI, les Forces auxiliaires et la gendarmerie. Des détachements de l'armée ont été déployés et des colons marocains sont venus à la rescousse des policiers. Une quarantaine de maisons appartenant à des Sahraouis ont été saccagées. Les manifestants ont arboré les emblèmes de la RASD qui flottaient aussi sur les toits des maisons ou sur des poteaux électriques. Des barricades ont été érigées dans plusieurs avenues avec des pierres et des pneus en feu. Plusieurs drapeaux nationaux marocains auraient été brûlés. Les CMI ont fait usage de balles en caoutchouc et de bombes lacrymogènes. Des hélicoptères ont survolé les quartiers en ébullition. Plus de 50 personnes ont été arrêtées et près d'une centaine blessées. La presse espagnole parle d'un état de siège non déclaré, alors que le gouvernement marocain estime que la situation est «normale».

La ville est devenue zone militaire après la prise en main des opérations de répression par l'armée et la gendarmerie. Le ministre de l'intérieur Moustafa Sahel est arrivé à El Ayoun, accompagné du chef des forces armées de la zone sud, le général Abdelaziz Bennani, du directeur de la gendarmerie Hosni Benslimane et du général Laanigri, directeur de la Sécurité nationale. De Casablanca 4'000 militaires auraient été déplacés à El Ayoun (offficiellement 350 hommes ). Pendant toute la matinée le courant électrique a été coupé dans le haut de la ville afin d'interrompre les communications avec l'extérieur. [Détails] [Photos: ARSO]

15.11.05
Mohammed Ahmed Daaki, étudiant, qui purge une peine de 15 mois de prison pour sa participation aux manifestations des étudiants à Marrakech en mai, a été violemment agressé par des co-détenus marocains dans la prison de Kalaat Sraghna. Il a été placé en isolement et sa famille empêchée de lui rendre visite.

15.11.05
A Smara et à Dakhla on a signalé des manifestations de solidarité avec les victimes de la répression.

16-17.11.05
Les manifestations continuent à El Ayoun et à Dakhla.

17.11.05, appel
Le président sahraoui écrit une nouvelle fois au secrétaire général de l'ONU, craignant une "éventuelle hécatombe" et demandant à l'ONU d'intervenir de toute urgence: "L'entrée en scène de l'armée marocaine avec son arsenal d'armes et d'engins militaires constitue une nouvelle évolution dangereuse dont les conséquences peuvent conduire à un véritable bain de sang, pouvant se produire au vu et au su du monde et de la Minurso présente sur place".

18.11.05, procès
L'ambassadeur sahraoui à Alger, Mohamed Yeslem Beissat, a annoncé que le procès des défenseurs des droits humains sahraouis, emprisonnés depuis plusieurs mois, est prévu mardi prochain 22 novembre devant un tribunal marocain à El Ayoun. "Nous demandons aux médias et aux organisations humanitaires du monde entier d'être témoins de cette mascarade judiciaire", a dit M. Beissat.

REFERENDUM

07.11.05, USA
Lors du point de presse quotidien du département d'Etat , le porte-parole adjoint Adam Ereli a répondu à une question concernant la proposition d'autonomie faite par le roi du Maroc dans son dernier discours. Ereli a déclaré que les USA soutiennent les efforts des Nations unies pour trouver une solution au conflit du Sahara Occidental. «Nous soutenons également les tentatives régionales allant vers une unification du Maghreb et l'amélioration des relations bilatérales. Dans ce sens, la libération des prisonniers en Algérie (sic) et leur retour au Maroc a été un pas important. Nous nous féliciterions certainement d'autres avancées de ce genre de coopération régionale pour traiter de ce conflit.»

09.11.05, Maroc-USA
Le roi du Maroc a conféré le titre de "commandeur du ouissam alaouite" les parlementaires américains John McCain et Lincoln Diaz-Balart. Ce dernier a participé au dernier hearing sur le Sahara Ocicdental (voir plus bas).

09.11.05, Pays-Bas
Lors d'un entretien avec M'hamed Khaddad, responsable sahraoui des relations avec l'ONU, l'adjoint du ministre des Affaires étrangères néerlandais, Hugo H. Siblesz, a exprimé le soutien de son gouvernement à "une solution (du conflit du Sahara Occidental) conforme à la légalité internationale dans le cadre des Nations Unies", soulignant qu'il "suit avec un grand intérêt l'évolution de la question" (communiqué de presse de la représentation du Polisario aux Pays-Bas).

14.11.05, interview
Le Président de la République saharouie, Mohamed Abdelaziz, a déploré, dans un entretien au quotidien El Pais, que "jamais l'ONU n'a reconnu que le Maroc a renié ses engagements. Aujourd'hui ... elle nous dit que les positions sont irréconciliables. Avec cette logique nous n'allons pas avancer. On doit dire clairement que les Sahraouis respectent la légalité internationale et que le Maroc est opposé à elle ...". "Le Maroc est une dictature qui ne respecte pas les droits humains, qui ne respecte pas les décisions de l'ONU. C'est l'enfant gâté du Gouvernement français et du Gouvernement espagnol dans la région du Maghreb", a-t-il ajouté. [
El Pais]

17.11.05, Congrès des Etats-Unis
La Sous-commission du Congrès pour l'Afrique, les droits humains et les opérations internationales a consacré un hearing au Sahara Occidental. Se sont exprimés: les membres du Congrès Christopher H. Smith, James Inhofe, Lincoln Diaz-Balart, Joe Pitts, Donald M. Payne, Gordon Gray du Département d'Etat, Toby Shelley, journaliste, l'ambassadeur Frank Ruddy, ancien vice-président de la Commission d'identification de la MINURSO, Erik Jensen, ancien représentant spécial de l'ONU et Ali El Jaouhar, ancien prisonnier de guerre marocain. [Getting to "Yes": Resolving the 30-Year Conflict over the Status of Western Sahara :
Hearing of the Subcommittee on Africa, Global Human Rights, and International Operations, 17.11.05 ]

ESPAGNE

30e anniversaire des accords de Madrid

11.11.05, Conférence internationale
Brahim Ghali, représentant sahraoui en Espagne, déclare lors de la conférence de presse précédant la conférence que le Sahara ne peut pas être l'exception dans l'application des directives de l'ONU sur la décolonisation. Mohamed Sidati, ministre sahraoui responsable pour l'Europe, annonce avoir transmis un mémorandum à l'Union européenne pour dénoncer l'accord de pêche, qualifié d'illégal puisqu'il comprend les eaux territoriales sahraouies.

''30 ans d'injustice et de souffrance ! 30 ans ça suffit ! Pour la décolonisation du Sahara Occidental''.
L'objectif de la conférence, organisée par la CEAS-Sahara (Coordinadora Estatal de Asociaciones Solidarias con el Sáhara) en collaboration avec Paz Ahora, était d'exprimer la solidarité avec le peuple sahraoui à l'occasion de l'anniversaire des accords de Madrid et de rappeler la responsabilité historique de l'Espagne à l'égard du peuple sahraoui.
Elle a donné lieu à de très nombreuses interventions.
Le président de la République sahraouie, Mohamed Abdelaziz, a déclaré que « es accords de Madrid ont violé la légalité internationale et entaché le prestige de certaines nations civilisées qui ont contribué au progrès de l'Humanité, telle la France, qui est intervenue militairement dans le conflit et continue aujourd'hui, au sein du Conseil de la sécurité de l'ONU, d'appuyer le Maroc, empêchant ainsi l'avènement de la paix dans notre région ». Pour Abdelaziz, la seule solution pour résoudre le conflit c'est le référendum.
Une délégation officielle du Timor oriental participait à la conférence. Agio Perea, directeur du cabinet du Président du Timor oriental Xanana Gusmao, a exprimé le soutien de son pays à l'autodétermination du peuple sahraoui. L'Afrique du Sud, par la voix de son ambassadeur à Madrid, Gert V. Grobler, s'est exprimée dans le même sens. L'eurodéputée autrichienne Karin Scheele, des représentants des partis politiques espagnols (Parti populaire, Izquierda Unida, Parti socialiste et des partis régionaux), ainsi que de nombreux représentants de la solidarité espagnole et internationale ont pris la parole.

12.11.05
La Marche et la Déclaration de Madrid
Une grande manifestation s'est déroulée dans les rues de Madrid. A l'appel des associations espagnoles de solidarité avec le peuple sahraoui, 30'000 personnes ont participé à cette "Marche pour la liberté du peuple sahraoui". Parmi elles des représentants de partis politiques espagnols, des artistes, des écrivains et des délégations de plusieurs pays d'Europe. Sur la Plaza Major la Déclaration de Madrid a été lue. Le comité suisse s'est associé à cet appel. Il exige du gouvernement espagnol qu'il agisse de façon résolue en faveur de la décolonisation du Sahara Occidental, et du gouvernement marocain qu'il cesse immédiatement la répression contre la population sahraouie et libère les prisonniers. [Photos sur
blog de Poemario por un Sahara Libre] - Cahiers du Sahara]

RESSOURCES NATURELLES

06.11.05, Phosphates
15 ouvriers sahraouis de l'entreprise Phosboucraa, privés de leurs droits lors du transfert de l'entreprise exploitant les phosphates du Sahara Occidental de l'Espagne au Maroc en 1976, ont déposé plainte devant les tribunaux marocains. 700 ouvriers et employés sahraouis ont été victimes d'injustices au moment du départ de l'Espagne.

PROCHAINEMENT

24.11.05, Stockholm
Föreningen för Utvecklingsfrågor - Swedish Development Forum -
inbjuder i samarbete med Nordiska Afrikainstitutet, ABF och Stiftelsen Global Kunskap till ett seminarium: Västsahara i fokus - ett seminarium om naturresursernas politiska betydelse i Västsaharakonflikten.

Medverkande:
Hans Corell, Pedro Pinto Leite, Toby Shelley, Pål Wrange, Magnus Schöldtz, Moderator: Lennart Wohlgemuth, direktör för Nordiska Afrikainstitutet.

Tid: Torsdag 24 november, kl. 17:30&endash;20.00
Plats: Hedénsalen, ABF-huset, 4tr, Sveavägen 41, Stockholm (T-bana: Rådmansgatan).
Anmäl gärna ditt deltagande till: Föreningen för Utvecklingsfrågor Tel: 08-6434275 Tegelviksgatan 40116 41 Stockholm Infos:
fuf[at]fuf.se Hemsida: www.fuf.se

24-26.11.05, Barcelone
Première « Conférence méditerranéenne des nations sans Etats ». Initiée par des associations et des syndicats catalans et soutenue par la Géneralité de Catalogne, cette rencontre a pour but de faire se rencontrer les représentants de peuples méditerranéens minoritaires dans leurs Etats respectifs. Participeront à ces journées, outre la Kabylie, la Corse, le Kurdistan, la Catalogne, la Palestine, le Sahara Occidental, la Sardaigne et la Sicile.

ITALIA - ROMA: Sabato 26 Novembre 2005: Sit in davanti alla Ambasciata del regno del Marocco, via Spallanzani 8 (zona porta Pia) - ROMA dalle ore 11.00 alle 13.00
Denuncia delle violazioni dei Diritti Umani nei confronti dei cittadini saharawi nel Sahara Occidentale occupato dal Marocco
Solidarieta con i saharawi prigionieri di opinione nelle carceri marocchine e con le centinaia e centinaia di desaparecidos.

30.11.05: Colloque sur l'accord de pêche Maroc - UE organisé par l'Intergroupe "Paix pour le peuple sahraouie" du Parlement belge
Pour s'inscrire:
vanbrabant[at]s-p-a-spirit.polgroups.senate.be ou 02/501.77.01

INTERNET

Novembre 1975 - novembre 2005
30ème anniversaire de la Marc he Verte/ Accords de Madrid - 30th anniversary of the Green March/ Madrid Accords - 30. aniversario de la Marcha Verde/ Acuerdo de Madrid

+ articles dans la presse voir dans Sahara-Info

 

OPINION

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Nuevo libro:
«El color de la arena», de Elena O'Callaghan i Duch, Ilustraciones: Mª Jesús Santos Heredero, Editado por Edelvives, Colección: Álbumes, 48 p.

Italiano

Attualità in italiano: http://www.saharawi.org/saharawi.htm

Deutsch

Portugais

Norsk


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]