SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 39-40 : 25.09. - 08.10. 2005

RASD

16-23.09.05, RASD
Une délégation vénézuélienne effectue une visite de travail en République sahraouie, dans le cadre des accords de coopération bilatérale signés en octobre 2004. La délégation, conduite par le directeur général de la gestion administrative du ministère de la santé, le Dr Alberto Randon, doit évaluer les besoins dans les domaines de la santé et de la formation. "Je suis venu porteur d'un message de soutien et de solidarité du Président Hugo Chavez et de tout le peuple de la République Bolivarienne du Venezuela au peuple sahraoui et à sa lutte héroïque pour son autodétermination et son indépendance", déclare M. Randon lors d'une réception. [SPS]

01.10.05, RASD
La Conférence nationale pour l'approfondissement de la bonne gouvernance termine ses travaux par l'adoption d'un train de mesures qui devraient permettre une plus grande participation de la population à la gestion de ses propres affaires.

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

Suite à la publication des photos de l'intérieur de la Prison noire et la vague d'indignation et de protestations provoquée, les autorités marocaines prennent des mesures. Répressives à l'encontre des coupables présumés et cosmétiques en ce qui concerne la gestion des prisons.

22.09.05, enquête
Mohamed Lididi, secrétaire général du ministère de la Justice, visite la Prison noire «dans le cadre des actions menées pour améliorer les conditions de détention», en compagnie d'équipes de télévision. Il déclare que "la situation des détenus de la prison de El Ayoun ne diffère pas de celle des autres prisons du royaume, il n'y a pas de cas inquiétant à El Ayoun."
L'enquête du procureur général du roi près la cour d'appel de El Ayoun révèle un soi-disant «montage» «fabriqué de toute pièce». Trois détenus de droit commun sont nommément désignés comme coupables d'avoir introduit l'appareil de photo et procédé à la mise en scène et aux photos. Les trois accusés sont torturés, l'un d'eux placé en isolement.

23.09.05, reportage
Les télévisions marocaines diffusent des reportages sur la Prison noire. Une délégation de l'AMDH, du FVJ et de l'Observatoire national des prisons demande à être reçue par le ministre de la Justice, pour s'enquérir de l'état de santé des grévistes. Le ministre est absent. Une délégation du CCDH sous la direction de Assia el Ouadie, visite la Prison noire et rencontre Haidar et Hamad.

24.09.05, déménagements
La population carcérale de la Prison noire est progressivement diminuée: plus de 80 détenus sont libérés prématurément, 72 prisonniers sont transférés vers Aït Melloul. A Aït Melloul 40 détenus sont transférés vers Tiznit, 30 vers Taroudant, dont plusieurs Sahraouis. Les murs de la Prison noire sont passés à la chaux ou à la peinture.

26.09.-02.10.05, visite
Un groupe de journalistes espagnols de la presse écrite et audio-visuelle invité au Maroc, se rend à El Ayoun les 27 et 28 septembre. La visite de la Prison noire leur est interdite. Certains journalistes parviennent à rencontrer des activistes sahraouis des droits humains. [-->
reportages sous publications]

23.09.05, le Maroc interpelle l'ONU
Le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Mohamed Bennouna, remet une lettre au président du Conseil de sécurité pour dénoncer la récente révolte populaire au Sahara Occidental qu'il qualifie d' «entreprise de diversion et de propagande menée au Sahara marocain» au moyen d'«actes criminels violents». La réaction du Maroc a été «conforme aux règles de droit et aux procédures garantissant un procès équitable», estime-t-il... [
Texte intégral]
L'ambassadeur d'Algérie répond le 26.09.05. [
Texte intégral]

23-24.09.05, El Ayoun
Au cours de deux nuits des drapeaux de la RASD de divers formats sont affichés dans les rues et avenues principales de El Ayoun, entre autre sur les poteaux électriques. Plusieurs personnes sont arrêtées et interrogées.

24.09.05, déclaration
Au nom des prisonniers politiques sahraouis leur porte-parole Ali Salem Tamek dénonce l'hypocrisie des autorités marocaines.
[Communiqué] [statement] [comuncado]

26.09.05, Assa
Des centaines de citoyens sahraouis organisent, à l'occasion du 50e jour de grève de la faim, au boulevard "Mohamed El Moutawakil", une manifestation de solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis, appelant à leur libération immédiate et condamnant l'indifférence de Rabat face à cette tragédie. [
photos]

26.09.05, Union européenne
La députée européenne Marta Vincenzi, PSE (Italie), exprime devant le Parlement européen dans sa session plénière du 26 septembre à Strasbourg son indignation devant les violations marocaines des droits de l'homme contre le peuple sahraoui. Elle appelle à la libération des prisonniers politiques sahraouis et à la reconnaissance de la République sahraouie. [
texte complet fr, es, it]

28.09.05, El Ayoun
Lehsen Zraiguinat, qui se trouvait en liberté provisoire, est présenté devant le tribunal, qui renvoie les délibérations au 26 octobre malgré la demande de l'accusé d'être immédiatement jugé. Celui-ci demande d'être accusé d'un fait concret, déclarant que les policiers qui l'ont arrêté l'accusent d'avoir voulu tuer le gouverneur, alors que le juge d'instruction le présume coupable de destruction de biens publics.

29.09.05
Selon l'agence officielle MAP une commission médicale pluridisciplinaire de six personnes, mandatée par le Croissant rouge marocain, aurait effectué des examens médicaux des détenus de la Prison noire. Leur état de santé ne susciterait pas d'inquiétude, selon un membre de la délégation. La commission se serait entretenue avec les détenus qui lui auraient présenté leurs revendications (amélioration des conditions carcérales, soins médicaux adéquats, visites familiales). La commission rendra visite régulièrement aux détenus.

29.09.05, suspension de la grève de la faim
Après 51 jours de grève de la faim, les prisonniers politiques sahraouis décident l'arrêt "provisoire" de la grève, en réponse à l'appel des familles, craignant des séquelles pour leur santé. Ils maintiennent leur attachement "vigoureux" au droit à l'autodétermination du peuple sahraoui et appellent l'ONU à le mettre en oeuvre de façon urgente. Ils saluent le large mouvement de solidarité qui s'est développé à travers le monde et appellent à lever le blocus sécuritaire et médiatique imposé aux villes du Sahara Occidental et à ouvrir le territoire aux observateurs. [
communiqué] [statement] [comunicado]

La grève de la faim des prisonniers a connu un retentissement important, au Sahara Occidental, au Maroc et sur le plan international. Finalement des parlements, des gouvernements et des instances internationales, ONU, UNHCHR, UE, se sont saisis du problème, après de très nombreuses manifestations populaires principalement en Espagne, sans oublier les interventions de amnesty international, de l'OMCT etc ...
Si le pire a été évité, il n'en reste pas moins que des dizaines d'innocents sont toujours en prison depuis plus de 4 mois, dont plusieurs en attente de jugement.

28.09.05, Espagne
Des manifestations ont eu lieu simultanément ce mercredi à Madrid, Malaga, Almeria, Cordoue, Vitoria-Gasteiz, Sopela et Santander en solidarité avec les 37 prisonniers politiques sahraouis et à l'occasion de la réunion de haut niveau hispano-marocaine qui s'ouvre ce mercredi à Cordoue et qui se poursuivra jeudi à Séville entre le Chef du Gouvernement espagnol et son homologue marocain. Suivra le 01.10.05 un jeûne de solidarité à Palma de Majorque, le 8 à Valence.

28.09.05, France
Un ''Comité pour le respect des libertés et des droits de l'Homme au Maroc'' est créé à Paris pour alerter l'opinion française et internationale. Quatre associations organisent 8 heures de solidarite avec le peuple sahraoui et les prisonniers politiques en grève de la faim, mercredi 5 octobre à Paris.

30.09.05, RASD
Le président sahraoui félicite les 37 grévistes, estimant qu'ils ont réalisé les objectifs fondamentaux de la grève, la révélation de la nature répressive du régime marocain, la solidarité du peuple marocain et le soutien international.
[Texte intégral SPS]

01.10.05, RASD
Le Département des droits humains auprès de la présidence de la RASD réclame une enquête internationale sur les violations des droits humains au Sahara Occidental. [
Texte intégral SPS]

03.10.05, Etudiants sahraouis arrêtés à Casablanca
Des étudiants sahraouis ont été agressés à l'intérieur de la cité universitaire de Casablanca par des employés de la cité dirigés par le directeur qui ont saccagé leurs chambres, détruit documents, ordinateurs et autres affaires personnelles. La police a procédé à plus de 45 arrestation. Les étudiants sahraouis arrêtés ont été libérés après avoir été interrogés pendant 24 heures.

Les incidents auraient commencé lorsque les étudiants sahraouis ont pris la défense d'étudiants amazigh en sit in devant le campus, agressés par des agents de la cité. Un événement du même ordre avait déjà eu lieu le 22 juin de cette année dans la même université. Le directeur aurait été licencié. [détails]

03.10.05, El Ayoun
Une manifestation de parents des prisonniers politiques sahraouis devant la Prison noire a été rapidement et violemment dissoute, les manifestants se sont ensuite rassemblés devant le siège de la MINURSO. On déplore comme toujours des blessés et des interpellations.
[photos]

04.10.05, Marrakech
Comparution devant le tribunal de première instance des 11 étudiants inculpés suite aux manifestations de mai et laissés en liberté provisoire. Le procès a été reporté au 8 novembre.

05.10.05, Goulimine
Trois jeunes syndicalistes sahraouies membres de l'UMT, Khadija Moutik, licenciée abusivement le 12 septembre dernier, Bouda Aziza mint Mohamed El Bouda et Attifa S'ghayar (Esghir) sont arrêtées. Elles avaient participé au sit in organisé par la section provinciale de l'UMT pour protester contre les licenciements abusifs. Ce sit in, brutalement dispersé, s'est déroulé alors que le roi du Maroc se trouvait en visite à Goulimine.

05.10.05 Journée européenne de solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis
Des manifestations, des jeûnes de solidarité, des sit-in et motions de soutien ont marqué cette action dans diverses villes d'Italie, de France, des Pays-Bas et d' Espagne.

07.10.05
Les défenseurs des droits de l'homme sahraouis incarcérés à la prison de Ait Melloul et à celle de Oukacha à Casablanca sont transférés à la Prison noire de El Ayoun,

REFERENDUM

27.09.05, Norvège
Le Comité norvégien pour le Sahara Occidental recommande, dans une lettre aux trois partis devant former le nouveau gouvernement, de définir une politique plus active au Sahara Occidental, fondée sur les efforts des Nations unies et le droit international. Cette nouvelle politique devrait inclure un soutien plus important au droit à l'autodétermination et aux droits des Sahraouis dans les territoires occupés, ainsi que la reconnaissance de la RASD et l'augmentation de l'aide humanitaire. Le Comité demande aussi l'arrêt des importations en provenance du Sahara Occidental et celui des investissements dans cette région.
[statement]

26-27.09.05, France - Maroc
Le Premier ministre français effectue sa première visite au Maroc depuis sa nomination le 31 mai dernier. À cette occasion le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) demande dans un communiqué au gouvernement français d'intervenir auprès de Rabat pour libérer les 37 prisonniers politiques sahraouis.
Lors d'une interview à la MAP avant son départ, de Villepin appelle à un "dialogue direct" entre le Maroc et l'Algérie pour un règlement de la question du Sahara, "élément-clé de l'intégration maghrébine". "Je crois aux vertus du dialogue direct", affirme-t-il. Il déclare d'autre part que «la France est au sein de l'Union européenne l'avocat le plus ardent du Maroc». Au Maroc il se dit «convaincu que seule une solution politique [au conflit du Sahara] sera possible. Cette solution doit être trouvée dans le cadre des Nations unies».
Le premier ministre annonce que la France se voit confier la rénovation de l'essentiel de l'aviation militaire du Maroc, soit la flotte de 27 Mirage F1 CH et EH (défense aérienne et bombardement) vendus par Dassault à la fin des années 1980. [Le Monde, 28.09.05]

En réaction à cette information, le Gouvernement sahraoui tient "à alerter des dangers énormes qui peuvent en résulter", estimant que "cette démarche française est une action inadaptée à la conjoncture" actuelle caractérisée par la persistance du Maroc à défier la communauté internationale en poursuivant ses violations systématiques des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

26.09.05, sanctions
Le secrétaire général du Front Polisario demande instamment au Conseil de sécurité d'imposer au gouvernement marocain les sanctions nécessaires en vue de l'amener à se conformer aux résolutions permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination", écrit Mohamed Abdelaziz dans une missive remise lundi par le Représentant du Front Polisario auprès des Nations Unies, M. Ahmed Boukhari, au Président du Conseil de sécurité.
[Texte intégral SPS]

25.09.05, déclaration
Dans une interview à l'agence Europa Press, le numéro deux du ministère des Affaires étrangères, Tayeb Fassi Fihri, déclare que le Maroc est disposé à négocier avec le Front Polisario, dans le cadre de l'ONU, une autonomie pour le Sahara Occidental, qui ne soit ni l'indépendance ni l'intégration totale et à soumettre ce statut à votation. "Nous désirons une solution rapide car le problème du Sahara est un obstacle pour le Maghreb", déclare-t-il...
[Texte original en espagnol]

Réactions
Pour Khaddad, responsable sahraoui des relations avec l'ONU, "c'est du déjà vu", ce sont "des échappatoires qui cachent mal le blocage et l'intransigeance du Maroc et son mépris de la légalité internationale". "Il n'y aura pas de solution en dehors du cadre démocratique internationalement reconnu, l'autodétermination du peuple sahraoui".
Pour Ould Salek, ministre sahraoui des Affaires étrangères, " l'autonomie pour le Sahara Occidental est une vieille idée qui a constamment été rejetée par le peuple sahraoui et par la communauté internationale". "Les Nations Unies appellent toujours le Maroc à appliquer les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité, qui considèrent le Plan de Règlement de 1990-91 ou le plan Baker de 2003 les seuls solutions et cadres pour l'aboutissement légal du processus de décolonisation au Sahara Occidental".
Pour l'agence sahraouie SPS, «par cette déclaration scandaleuse, M. Fassi vise à la fois à semer la confusion dans les esprits concernés par la situation dramatique de violation systématique des droits les plus fondamentaux, que vit la population sahraouie sous occupation marocaine, mais aussi à faire croire que le Maroc "propose", ou plus précisément "compte" proposer, une "proposition" "politique" à même de résoudre le problème, en un clin d'oeil. Le Gouvernement marocain a clairement proposé à la communauté internationale, de tourner la page de la légalité internationale et de cautionner définitivement le fait accompli colonial marocain."

29.09.05, ONU
En provenance de Rabat, le nouveau représentant spécial pour le Sahara Occidental, Francesco Bastagli, rencontre pour la première fois les autorités sahraouies. Khadad l'informe sur les violations des droits humains au Sahara Occidental et sur "le blocage par le Gouvernement marocain des échanges de visites entre les familles sahraouies».
[voir texte intégral de la déclaration] M. Bastagli est reçu par le président sahraoui. Les deux responsables soulignent "la nécessité d'avancer dans le processus de décolonisation du Sahara Occidental par la mise en œuvre du plan de paix du Conseil de sécurité à travers la MINURSO". M. Bastagli avait visité auparavant le Sahara Occidental occupé et s'était entretenu avec le gouverneur de El Ayoun Cherki Draiss et avec Hamid Chabbar, chargé du côté marocain des relations avec la MINURSO.
A l'issue d'un entretien avec le ministre algérien des Affaires étrangères M. Bedjaoui, le 1er octobre à Alger, le fonctionnaire onusien déclare que le plan Baker constitue un document fondamental pour la résolution du conflit du Sahara. Au terme de sa tournée, F. Bastagli s'entretient le 4 octobre avec le chef de l'Etat mauritanien, le colonel Ely ould Mohamed Vall.

03.10.05, mesures de confiance
Le Maroc signifie à F. Bastagli, à Genève, son accord pour la reprise de l'opération des échanges de visites entre les populations des camps et leurs parents au Sahara Occidental. Les visites étaient interrompues depuis fin décembre 2004 à la suite de l'intransigeance marocaine.

05-07.10.05
60ème session de l'Assemblée générale de l'ONU, Réunion de la Quatrième Commission, Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation,

Comme chaque année la question du Sahara Occidental est à l'ordre du jour des travaux de cette commission, qui s'occupe des seize territoires toujours non autonomes figurant sur la liste de l'ONU et dont les autorités administrantes sont au nombre de cinq, à savoir Royaume-Uni, États-Unis, Nouvelle-Zélande, France et Espagne.
Concernant le Sahara Occidental, on relève que les représentants de l'Afrique du Sud, de la Tanzanie, de Cuba, du groupe de Rio et de l'Algérie sont intervenus en faveur d'une solution rapide respectant le droit à l'autodétermination de la population de l'ancienne colonie espagnole et de l'application du plan Baker, refusé par le Maroc.
Un grand nombre de pétitionnaires sont intervenus dans le même sens:
- des membres du Congrès des USA, des ONG et des églises américaines engagées dans l'aide aux réfugiés, Defense Forum Foundation, Cynthia Basinet.
- des élus et des représentants d'ONG de défense des droits humains d'Espagne, un prêtre de la délégation canarienne qui a visité El Ayoun en septembre dernier, des représentants de FEDISSAH, de la mission d'observation du Conseil général des avocats espagnols, des comités de soutien de Belgique, des Pays-Bas, de Suède, de Norvège, des Canaries, du Pays basque, de l'Association américaine des juristes, de la Plate-forme internationale des juristes pour le Timor Oriental, de l'Association internationale des juristes pour le Sahara Occidental, d'OXFAM, de l'EUCOCO, du Western Sahara Ressource Watch, etc. [
Communiqués officiels de l'ONU et textes de certaines intervention sont accessibles sur la page spéciale]

Agenda d'octobre de l'ONU pour le Sahara Occidental:

Première tournée du représentant personnel du secrétaire général de l'ONU
Le nouveau représentant personnel, Peter van Walsum, sera au Maroc les 12 et 13 octobre, les 14 et 15 à Tindouf, les 15 et 16 à Alger et le 17 à Nouakchott et Madrid.

31 octobre fin du mandat de la MINURSO:
Rapport du secrétaire général attendu pour le 17.10.05. Consultations du Conseil de sécurité le 24.10.05, réunion le 28 pour l'adoption d'une nouvelle résolution.

MAROC

27.09.05, Lettre du roi au CICR
Mohamed VI écrit que le Maroc attend toujours d'être fixé quant au sort de 210 personnes disparues, ajoutant que «le retour des derniers détenus au sein de leurs familles ne clôt pas pour autant le dossier humanitaire du conflit du Sahara». A souligner que le Maroc a longtemps nié, jusqu'à une date récente, l'existence de prisonniers marocains aux mains du Front Polisario.

30.09.05, immigration
Ali Lmrabet, journaliste marocain, déclare à Madrid que le Maroc utilise l'immigration illégale dans ses négociations avec l'Espagne afin de recevoir plus d'aide et de faire pression dans la question du Sahara Occidental et des droits humains au Maroc.
[EFE] http://actualidad.terra.es/nacional/articulo/lmrabet_marruecos_relajo_control_frontera_518502.htm

La gravité qu'a pris le problème avec les récents assaut contre les "clôtures" érigées autour des enclaves espagnoles de Ceuta et Mellila ou la déportation au mépris de toute légalité d'un millier d'immigrants illégaux vers la frontière algérienne et mauritanienne par les autorités marocaines montrent une volonté de celles-ci d'impliquer les états voisins dans la crise.

MAURITANIE

02.10.05
Interrogé par F. Soudan, le chef de l'Etat mauritanien déclare: "Quant à l'affaire du Sahara, notre position est connue : stricte neutralité, parfaite conformité avec les décisions internationales en la matière et recherche constante d'une solution consensuelle."
[Jeune Afrique/L'intelligent]

03.10.05
Concernant la question du Sahara Occidental, le Colonel Ely Ould Mohamed Vall a souligné que la "parfaite conformité avec les décisions internationales" et la "recherche constante d'une solution consensuelle", balisent les positions de la Mauritanie sur ce conflit entre le Maroc et la RASD. [El Moudjahid, Alger]

SOLIDARITE

23-25.09.05, EUCOCO
Réunion annuelle des comités de soutien au peuple sahraouis européens en présence d'une délégation du Comité algérien de soutien au peuple sahraoui et de représentants de la RASD dont le président du parlement.
Durant 3 jours les participants ont travaillé en atelier sur les thèmes de l'action politique, de l'aide humanitaire, des droits humains, du soutien aux femmes et à la jeunesse.
[résolution finale et autres documents]
Trois journalistes marocains qui ont tenté de participer à cette réunion non publique ont été pris à partie par des participants, l'incident a été grossi et exploité de façon malintentionnée et a fait l'objet d'un communiqué du Syndicat Belge des Journalistes et de la Féderation Internationale des Journalistes, qui ont condamné les "violentes agressions" contre trois journalistes marocains en Belgique.
[Communiqué]
Dans sa
réponse le président de l'EUCOCO remet les événements dans leur juste proportion.

AUSTRALIA WESTERN SAHARA ASSOCIATION
The Australian Western Sahara Association (AWSA) is planning to send a sea container, painted by local artists, and full of books, sugar and lentils from local organisations, to the refugee camps in Algeria. Cate Lewis, secretary of AWSA (Victoria), explained some of the reasons behind sending the container: "...the container can be used as an outside art gallery in the bleak desert landscape of the camps. This launch is a significant event as this is the first container to go to the camps from Australia. We hope to draw attention to the plight of these long forgotten people. We know our solidarity will be appreciated." To celebrate this event, AWSA has holding an official launch of the container by Maria Vamvakinou MP at The Footscray Art Centre, 45 Moreland Street, Wednesday 28 September.
[more]

PROCHAINEMENT

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

Suomi


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]