SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 31 - 32 : 31.07. - 12.08. 2005

RASD

Juin 2005, Lettre ouverte au président uruguayen
63 personnalités ont signé une lettre au président Tabaré Vazquez, dont le Dr Hector Gros Espiell, premier représentant spécial de l'ONU pour le Sahara Occidental (1988), des anciens ministres, des sénateurs, des députés, des ambassadeurs, des artistes et des écrivains comme Eduardo Galeano et Mario Benedetti, entre autres. Les signataires demandent à leur gouvernement de reconnaître la RASD.

09.08.05
Une délégation sahraouie de l'UJSARIO a participé au 16e festival mondial de la jeunesse et des étudiants, Caracas, Venezuela. [
compte-rendu]

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

30.07.05
Le Bureau exécutif du Forum Marocain Vérité et Justice (FMVJ) a réclamé "la remise en liberté de Mohammed El Moutawakil, membre de ce bureau, et des quatre autres Sahraouis membres du FJCD, critiquant la manière dont ils furent arrêtés et dénonçant les tortures qu'ils ont subies. [
Communiqué]

31.07.05
Nouvelle manifestation
Des centaines de citoyens sahraouis ont manifesté sur la plage de Foum El Oued pour la libération de sprisonniers politiques et le droit à l'autodétermination. Les forces de police sont intervenues violemment, comme à l'accoutumée, procédant à de nombreuses arrestations et provoquant des blessures. Finalement, Sidahmed Elmoussawi a été inculpé et écroué à la Prison noire. Il aurait déchiré le drapeau marocain.

01.08.05
Sous le titre "Nouvelles arrestations et allégations de torture à l'encontre de défenseurs des droits humains sahraouis", amnesty international publie une déclaration publique. [
A lire] [Arabe] [italiano]

01.8.05, transferts illégaux
Les cinq défenseurs des droits humains emprisonnés à la Prison noire de El Ayoune, Ali Salem Tamek, Mohamed Elmoutaoikil, Brahim Noumria, Lidri Elhoussein et Messaoud Larbi, sont transférés vers le Maroc. Tamek se retrouve à Aït Melloul près d'Agadir, les quatre autres à la prison Oukacha de Casablanca. Ces transferts se sont effectués dans des conditions brutales et dégradantes. Les prisonniers ont été transportés menottés et yeux bandés au fond de voitures de police sur plus de 1000 km. Ce transfert est contraire à leur volonté et à la légalité, les cinq prisonniers étant sous le coup d'une instruction du parquet de El Ayoune. Les familles et les avocats n'ont été informés que plusieurs jours plus tard du nouveau lieu d'emprisonnement.[>>
détails]

03.08.05
Le Président de la République sahraouie adresse une nouvelle lettre au Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Anna, l'exhortant à "entreprendre les mesures urgentes nécessaires" pour éclaircir le sort des cinq prisonniers politiques sahraouis.

03.08.05, jugements en appel
Lors du procès en appel de 12 personnes condamnées le 12 juillet à des peines disproportionnées, celles-ci ont été réduites.
[Détails]
A la suite de l'intervention des GUS dans la salle d'audience au moment de la lecture du verdict, deux condamnés ont été blessés et hospitalisés pendant plusieurs jours.

Les cinq défenseurs sahraouis des droits humains emprisonnés au Maroc, soumis à des mesures arbitraires, protestent.
Tamek s'oppose vivement à l'examen psychiatrique ordonné par le procureur, il entame une grève de la faim à partir du 3 août. [
Communiqué ]
Texte intégral de la réponse de TAMEK au communiqué du procureur général de la cour d'appel de El Aaiun, 06.08.05. [voir aussi Communiqué du Collectif des Défenseurs Sahraouis des Droits de l'Homme « Territoires Occupés du Sahara Occidental » 06.08.05]
Il adresse le 8 août une lettre aux membres du Congrès américain.[
english]

Dans une mise au point datée du 4 août, les prisonniers Mohamed Elmoutaoikil, Noumria Brahim, Lidri Lhoucine et Laarbi Masoud exigent une expertise médicale pour Noumria et Lidri, victimes de tortures. Le parquet de El Ayoune ordonne une enquête contre X à propos de ces "allégations de tortures".

06.08.05
Grèves de la faim
Après avoir observé un jeûne de protestation de 48 h., pour exiger un traitement décent et des conditions minimales de détention‚ l'activiste sahraouie des droits humains et ancienne prisonnière politique, Aminetou Haidar lance un appel, depuis sa cellule de la Prison noire à El Aaiun, pour la protection des prisonniers sahraouis déportés au Maroc. Dans un communiqué, Mme Haidar condamne "cette déportation arbitraire, injuste et inhumaine" de ses cinq compatriotes.[
plus]

Les prisonniers politiques sahraouis de El Ayoun, Oukacha (Casablanca) et Ait Melloul (Agadir) ont déclenché une grève illimitée de la faim pour protester contre les jugements sommaires, les déportations illégales et pour réclamer leur libération.[plus]

09.08.05
Hamad Hmad, ex-détenu politique, militant des droits humains, est arrêté à 8h30 à son domicile par huit agents de police. Il avait été blessé après la manifestation du 17 juin alors qu'il transportait des blessés à l'hôpital d'El Ayoun. Arrêté suite à son action de protestation contre les arrestations des défenseurs des droits humains à la Casa d'Espana à El Ayoun le 11.07.05, il avait été inculpé et mis en liberté provisoire.
Il a comparu le 10.08.devant le juge d'instruction et a été inculpé et emprisonné à la Prison noire.

Deux manifestants, Bal-la Mohamed et Chteioui Mahayaoub, arrêtés le 8.08.05 à El Ayoun, ont également été incarcérés à la Prison noire. Selon EFE citant des sources judiciaires marocaines, ils seraient accusés de constitution d'une bande criminelle armée et d'aggression de fonctionnaires, actes qui auraient été commis les 4, 5 et 8 août.

 10.08.05, jugement
Le procès de Hamia Ahmed Moussa, défenseur des droits humains, s'est tenu le 3 août à Dakhla en présence des avocats Dazaid Lehmad de El Ayoun et de Richard Sédiot de Paris, ainsi que d'une nombreuse assistance. Il est condamné à 2 mois de prison et 1000 DH d'amende.

10.08.05, grève de la faim
A Casablanca le syndicaliste et activiste des droits de l'homme Jaïm Mohamed entame une grève de la faim ouverte devant l'entrée de la prison Oukacha, pour protester contre le refus de visite aux prisonniers politiques incarcérés.

Quatre parmi les prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim, pour certains depuis le 2 août, présentent des problèmes de santé. Ainsi Abdelaziz Day est transporté à l'hôpital, alors que pour trois autres l'administration de la prison refuse cette mesure.

12.08.05, Sit-in
Les familles des détenus de la prison d'Oukacha à Casablanca ont organisé un sit-in devant la prison pour protester contre la décision de l'administration pénitentiaire de leur refuser le droit de visite sous prétexte que les détenus sont en grève de la faim. Il s'agit de la famille d'El Moutaouakil (son frère et sa soeur) du frère de Larbi Messaoud et du frère et de la soeur de Brahim Noumri. Les familles ont l'intention de camper devant la prison jusqu'à ce que la direction autorise la visite de leurs proches et permette de leur fournir des affaires personnelles. (les détenus ont été transférés d'El Ayoun à Casablanca le 1.08.05 sans pouvoir emmener leurs effets personnels)

REFERENDUM

05.08.05, nomination
Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a informé le Conseil de sécurité de sa décision de nommer l'Italien Francesco Bastagli, au poste de Chef de la MINURSO. M. Bastagli, qui a débuté sa carrière internationale à l'Organisation en 1974, est actuellement Représentant spécial adjoint pour l'Administration civile au sein de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).
[ONU]

05.08.05, rapport
Ce rapport du Secrétaire général Kofi Annan, soumis en application de la résolution 59/131 de l'Assemblée générale en date du 10 décembre 2004, résume les rapports qu'il a présentés au Conseil de sécurité sur la situation au Sahara occidental au cours de la période allant du 1er juillet 2004 au 30 juin 2005. [
PDF]

MAURITANIE

03.08.05, coup d'Etat
Un groupe d'officiers prend le pouvoir lors d'un putsch sans effusion de sang, alors que le chef de l'Etat se trouvait à l'étranger.

04.08.05.
24 heures après son arrivée au pouvoir le colonel Ely Ould Mohamed Vall, président du Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie, CMJD, a reçu en audience Yassine Mansouri, conseiller spécial du roi du Maroc et envoyé spécial de celui-ci. Mansouri est le patron de la DGED (Direction Générale des Etudes et de la Documentation), la CIA marocaine.

Le 06.08.05, il reçoit le ministre sahraoui des Territoires occupés et des Communautés, El Khalil Sid M'Hamed.

MAROC

30.07.05
Discours du trône 2005,
Dans son discours, le roi du Maroc Mohammed VI insiste sur «l'attachement unanime [du peuple marocain] à l'intégrité territoriale» du Maroc, son «patriotisme séculaire», son «attachement permanent et indéfectible à la marocanité de [son] Sahara», qui devient ainsi pour le Maroc une valeur «existentielle». La question du Sahara n'est plus dans les yeux du roi une question «de frontières et de distance», mais la raison d'être même du peuple marocain.
Faisant allusion aux récents événements dans les territoires occupés, M6 salue «la vigilance, la fermeté, le sang-froid et l'attachement à la primauté de la loi, que les pouvoirs publics, civils et militaires, les forces de sécurité, la Gendarmerie Royale et les Forces auxiliaires ont montrés» contre les indépendantistes sahraouis. Il donne ainsi son feu vert à la poursuite de la répression, des arrestations et des tortures contre ceux qui «cherchent à porter atteinte [au] sentiment national».
Seule mesure concrète, le roi annonce "une restructuration du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires du Sahara"...
[Lire le commentaire d'un sahraoui qui vit sous l'occupation marocaine]

ESPAGNE

02.08.05
Dans une lettre ouverte adressée au quotidien El Mundo, le ministre espagnol des Affaires étrangères se défend contre les critiques adressées à son gouvernement par rapport au Sahara. Il estime que l'Espagne ne peut s'engager en faveur de l'indépendance du Sahara. La solution au problème se trouve entre les mains des protagonistes aidés par l'ONU. Le référendum n'est pas la solution. L'Espagne reste donc en faveur d'une solution politique sur la base de négociations entre le Maroc et le Font Polisario, et non pas en faveur de l'application des résolutions onusiennes.
Une semaine plus tard, Moratinos annonce une tournée diplomatique conjointe hispano-française au Maghreb.

DROITS HUMAINS

Lettre ouverte des prisonniers politiques sahraouis au Président de la Sous-Commission des droits de l'Homme de l'ONU.

AIDE HUMANITAIRE

10.08.05, Europe
La Commission européenne accorde un aide de 9,3 mio d'euros pour l'assistance aux réfugiés sahraouis "dans le but d'améliorer leurs conditions de vie et surtout leur sécurité alimentaire". [
communiqué]

SOLIDARITE

Des manifestations de solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis et en faveur de leur libération se poursuivent en Espagne, en Italie, en Suisse et en Norvège.

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone

English

Castellano

>>Revista de la prensa en español

Italiano

Deutsch

Norwegian- Norsk

Swedish:

Arabic


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]