SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 23 - 24 : 05.06. - 18.06. 2005

RASD

05.06.05: Le Secrétariat national, réuni pour l'examen des événements de ces derniers jours dans les zones occupées du Sahara Occidental et au Maroc, "lance un appel urgent au Conseil de sécurité pour la reprise en main de la situation en assurant protection aux populations sahraouies en détresse et en oeuvrant au redressement du processus de décolonisation." [SPS]

07.06.05: La municipalité de Saragosse appelle à l'application du Plan Baker au Sahara Occidental.

07.06.05: Le Parti Populaire (opposition) exige du gouvernement espagnol l'envoi d'une délégation du Sénat dans les camps de réfugiés sahraouis pour "superviser les effets de l'aide humanitaire espagnole et exprimer le soutien et la solidarité du Sénat espagnol avec le peuple sahraoui" .

07.06.05: Le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino Léon Gros, arrive en République sahraouie.
Mohamed Abdelaziz reçoit le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino Léon Gros. Les entretiens durent plus deux heures et portent sur "la responsabilité historique et morale de l'Espagne dans la décolonisation du Sahara Occidental, qui prendra fin seulement lorsque le peuple sahraoui aura décidé librement de son futur à travers un référendum d'autodétermination", déclare M'Hamed Khadad. Léon déclare à la presse que "l'Espagne est très préoccupée à cause de la situation dans le territoire" sahraoui et appelle "toutes les parties au calme, afin de "chercher une solution politique". Léon est attendu le 8 juin à Rabat après un périple qui l'a conduit en Algérie, en RASD et en Mauritanie.

09.06.05: Dans une interview à la radio espagnole Onda Cero, Léon indique que son gouvernement insiste pour la nomination d'un nouveau représentant spécial du secrétaire général de l'ONU et va "solliciter un rapport objectif et véridique de la MINURSO" sur les affrontements du mois de mai dernier. Le gouvernement espagnol demande au Maroc, "avec toute fermeté et toute amitié", "d'agir avec transparence" afin que "les médias et les parlementaires puissent visiter la zone" en toute liberté. Le Maroc accepterait la visite d'une délégation parlementaire réunissant tous les groupes politiques. Parlant de l'expulsion d'une délégation d'élus espagnols du Maroc, Léon se contente d'un "Cela ne nous paraît pas bien"...

09-11.06.05: Mhamed Khadad, membre du Secrétariat national, et Lamine Yahiaoui, représentant pour les pays nordiques, prennent part au congrès du parti social-démocrate finlandais à Jyväskylä . Khadad est reçu par le nouveau président du parti, M. Eero Heinaluoma et par le ministre des Affaires étrangères M. Erkki Tuomioja. Il s'entretient à Helsinki avec les présidents de la commission pour les droits de l'homme et du Maghreb et rencontre des membres du groupe finlandais de solidarité avec le peuple sahraoui. Khadad accorde une interview à l'agence de presse finlandaise (STT), reprise par sept journaux nationaux et régionaux. Lamine Yahiaoui est reçu le 15 juin au ministère des Affaires étrangères de l'Estonie.

13.06.05: Le président sahraoui exprime sa «forte condamnation et [son] rejet total» de l'attaque menée contre la garnison militaire mauritanienne à Lemgheity, qu'il qualifie d'« acte terroriste odieux». Il fait part au président mauritanien de sa «profonde solidarité avec le gouvernement et le peuple de la Mauritanie». Selon des sources officielles, une unité de l'armée mauritanienne à Lemgheyti (630 km au nord-est de Zouératt) a été attaquée le samedi 4 juin 2005 à 3 heures 15 minutes par un groupe proche du GSPC.
Des manoeuvres militaires baptisées «Flint-Lock 2005», auxquelles participent 300 militaires américains, se déroulent du 7 au 26 juin dans la région sahélo-saharienne. Elles concernent huit pays: Tchad, Niger, Algérie, Mali, Sénégal, Mauritanie, Tunisie et Maroc. Cette opération mobilise d'importants moyens logistiques et financiers et vise à empêcher "le terrorisme" de prendre pied en Afrique.
 

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

Les manifestations populaires, qui avaient débuté le 21 mai, se sont poursuivies à El Ayoun et Dakhla. Le quadrillage policier s'est encore accentué, avec arrestations brutales, tortures, intimidations et tabassages de manifestants. Fait nouveau, les policiers n'hésitent plus à s'attaquer directement aux défenseurs des droits humains. Malgré le blocus médiatique mis en place par le Maroc et le refoulement de deux délégations de parlementaires espagnols, les informations circulent et quelques reportages ont été publiés: [Le Nouvel Observateur , 06.06.05 - AFP , 09.06.05 en Sahara-Info - Tel Quel No 179 ]
[El Periodico, 01.06.05 :
en PDF - ABC, 02.06.06 en Sahara- Info - La Vanguardia, 04.06.05 - ABC, 13.06.05 en Sahara-Info - El Periodico, 13.06.05 - El Pais, 12.06.05 ]

Les événements du Sahara Occidental continuent de susciter un large écho non seulement en Espagne, mais aussi en France, en Italie, en Suisse, en Allemagne, etc. La MINURSO prépare un rapport.
Le secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan a évoqué la question du Sahara Occidental à Paris le 14 juin avec le Président français Jacques Chirac.
Le président sahraoui s'est adressé une nouvelle fois au Conseil de sécurité, il a écrit au président de l'Union africaine et à celui de sa Commission ainsi qu'à l'Union européenne. Des interventions à des niveaux divers (parlements régionaux espagnols, partis politiques et parlementaires de divers pays, associations de solidarité, responsables politiques, manifestations populaires en Espagne, Italie, France, etc.) demandent la fin de la répression, le respect des droits humains et l'accès au territoire.
Le gouvernement espagnol reste ambigu, il proclame sa volonté de médiation et multiplie les initiatives diplomatiques, mais adopte une attitude très conciliante face au Maroc.
Rabat, sur la défensive, annule la visite du Premier ministre algérien au Maroc, déclarant que celle-ci «s'avère, pour le moment, inopportune».
Au Sahara Occidental, le gouverneur de Smara fait pression sur les chioukh de toutes les tribus pour condamner les manifestations.
Au Maroc, les signataires d'un "Appel citoyen" adressé à l'opinion publique, soulignent la nécessité de s'opposer à ceux qui veulent "porter atteinte au processus démocratique du Maroc" parmi eux les indépendantistes sahraouis . La Jeunesse socialiste marocaine crée un réseau civil pour la défense de l'intégrité territoriale. Des manifestations sont organisées devant les ambassades d'Algérie en Espagne et en France.

Dans l'impossibilité de rapporter tous les événements qui ont trait à la résistance dans les territoires occupés, nous essayons de livrer une chronologie, forcément incomplète. [>> voir aussi la page spéciale mise à jour en français, anglais et espagnol ]

05.06.05, Délégation espagnole refoulée
Une délégation d'élus et de représentants d'ONG de la communauté de Madrid, qui voulait entreprendre une mission d'observation au Sahara Occidental, n'est pas autorisée à débarquer de l'avion à l'aéroport d'El Ayoun. L'avion est entouré de policiers. La délégation avait informé les Ministères des Affaires étrangères espagnol et marocain, ainsi que l'Ambassade du Maroc en Espagne de cette mission d'observation.

Le président de la Coordination étatique d'associations solidaires avec le Sahara, CEAS, José Taboada, appelle "le Ministère des Affaires étrangères pour qu'il intercède auprès des autorités marocaines afin de [leur] permettre de sortir de l'avion et de circuler librement à El Ayoun, de pouvoir s'entretenir avec la MINURSO, avec des organisations sahraouies, avec le Wali d'El Ayoun." "L'Espagne, comme puissance administrante du territoire a, et continue d'avoir, une responsabilité historique envers le Sahara Occidental, tant que le processus de décolonisation n'est pas terminé et ne peut pas rester immobile ni se taire devant ces faits", déclare Taboada.

La maire de San Fernando de Henares, des conseillers municipaux de Madrid, Fuenlabrada, Torrejón d'Ardoz, etc., le président du CEAS-SAHARA, le président de la Ligue espagnole des droits humains et le vice-président de FEDISSAH figurent parmi les membres de cette mission. [français] [espanol]

05.06.05, Marrakech
Les trois citoyens sahraouis Asfari Khadad Haddi, Laaroussi Mustapha, Hamia Brahim, enlevés à Marrakech par des éléments de la DST (Département de la Sécurité Territoriale), le 25 mai 2005, [voir
communiqué de l'AFAPREDESA ] sont relâchés après plusieurs jours d'incarcération illégale dans un centre à Casablanca.

05.06.05
Le quotidien du parti socialiste marocain Al Bayane appelle les autorités marocaines à refouler Ali Salem Tamek qui se trouve en Espagne.

06.06.05, réactions
Le Front Polisario condamne le refoulement de la délégation espagnole et exprime sa déception devant l'attitude du gouvernement espagnol. Il demande aux gouvernements européens de faire pression pour permettre les visites au Sahara Occidental.

06.06.05: Lettre à l'ambassadeur du Maroc en France de Nicole Borvo Cohen-Seat, sénatrice, conseillère de Paris.[lettre]

07-11.06.05: Le XVIème Congrès de l'Association Internationale des Juristes Démocrates, tenu à Paris, réaffirme son ferme engagement avec le peuple sahraoui et souligne l'importance pour la région de Maghreb de la résolution pacifique du conflit du Sahara Occidental. Il appelle l'ONU, le Conseil de Sécurité et le Secrétaire Général de mener à bien le processus de décolonisation du Sahara Occidental conformément à la légalité internationale [résolution ]

08.06.05: Le Coordinateur de la Fédération des Institutions Etatiques Solidaires avec le Sahara Occidental (FEDISSAH), Txomin Aurrekoetxea (Parti Nationaliste Basque), accuse l'Espagne et l'ONU "de trahir le peuple sahraoui", par leur incapacité à parachever le processus de décolonisation. [SPS]

08.06.05, nouveau refoulement
Les autorités marocaines expulsent, à l'aéroport d'El Ayoun, une deuxième délégation d'élus espagnols, qui avait l'intention de vérifier sur place la situation des droits humains. Composée du député au Parlement national Joan Herrera, des parlementaires catalans Albert Batalla, Rafael López et Jordi Castells, la délégation comprend également deux membres de l'Association catalane des Amis du peuple sahraoui et plusieurs journalistes espagnols. Les députés catalans protestent auprès du Ministère des Affaires étrangères espagnol pour "manque de protection". Ils demandent au gouvernement de déposer une plainte formelle, ce que celui-ci n'a jamais fait.

08.06.05: Le président de l'EUCOCO Pierre Galand envoie une lettre à Kofi Annan. [lettre]

08.06.05: Mohamed Abdelaziz s'adresse à l'Union européenne (lettres à Madame Benita Ferrero-Waldner, Commissaire Relations extérieures et politique européenne de voisinage, à Josep Borrell Fontelles, Président du Parlement Européen, à Jean-Claude Juncker, Premier Ministre du Luxembourg et Président du Conseil Européen) [lettre]

08.06.05: Ali Salem Tamek écrit aux membres du Parlement européen.[texte]

08.06.05, UE
L'intergroupe du Parlement européen "Paix pour le peuple sahraoui" exige dans un communiqué le libre accès au Sahara Occidental, le droit de manifester et la libération des détenus et la mise sur pied d'une mission d'observation de parlementaires européens et d'experts en droits humains de l'UE. [
Declaration from the Intergroup "Friends of the Saharawi People" of the European Parlament, 08.06.05] [Declaración del Intergrupo "Paz para el Pueblo Saharaui" del Parlamento europeo, 08.06.05]

08.06.05, Paris
La Plate-forme Solidarité avec le Peuple Sahraoui, réunissant associations de jeunesse et d'éducation populaire, comités de soutien et de jumelage et représentants des villes amies avec le peuple sahraoui, dénonce la répression et appelle les autorités françaises à prendre leurs responsabilités.[
résolution]

09.06.05, Espagne
Le président de la CEAS (Coordination étatique d'associations solidaires avec le Sahara), José Taboada, demande que son organisation soit admise à participer à la mission que devraient entreprendre des membres du Congrès et du Sénat dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Une demande semblable est faite par des écrivains espagnols dans une lettre au ministre des Affaires étrangères.
La visite d'une délégation du Parlement espagnol avait été convenue lors de la rencontre tenue le 6 juin dernier à Madrid entre le chef de la diplomatie espagnole, Miguel Angel Moratinos et le ministre marocain des affaires étrangères Mohamed Benaissa.

Le Parti populaire (PP, opposition) et Izquierda Unida (un des alliés politiques du gouvernement socialiste au Parlement) annoncent qu'ils ne participeront pas à cette mission, dont les conditions de visite au Sahara Occidental ont été fixées, selon eux, par le Maroc. La date de cette visite s'avère d eplus en plus lointaine.

10.06.05, Allemagne
Le parti social-démocrate prend position:
Sorge um die politische Lage in der Westsahara, Pressemitteilung SPD-Bundestagsfraktion.

10.06.05, Protestation
Les familles des personnes emprisonnées à la suite des récentes émeutes, qui ont l'interdiction de visiter leurs parents à la Prison noire d'El Ayoun depuis le 7 juin, se rassemblent de 16 à 18 h. sur le boulevard de Smara. Des défenseurs des droits humains, le président de la section locale de l'AMDH ainsi que de nombreux sympathisants s'associent à la manifestation. Les forces de l'ordre isolent hermétiquement les manifestants, qui scandent des slogans en faveur de la libération des prisonniers, de l'autodétermination du Sahara et dénoncent les procès arbitraires en préparation. Deux journalistes espagnols sont empêchés de s'approcher des manifestants.

10.06.05, Boujdour
Maaras Abderrahman est arrêté à Boujdour par des policiers en civil, qui le déportent au Maroc en lui signifiant qu'il est interdit de séjour au Sahara Occidental. Maaras a été interpellé à deux reprises et torturé lors de sa première arrestation.

11.06.05, Dakhla
Un rassemblement est organisé pour réclamer la libération d'une femme sahraouie de 70 ans, Ehel Najem Fatma, dite Laribiya, enlevée la veille par la police marocaine, soupçonnée de soigner des blessés dans sa maison.
Le même soir, une deuxième manifestation, en solidarité avec les détenus de l'intifada de mai dernier, est brutalement dispersée par les forces d'intervention rapide et la police. Les manifestants brandissent les couleurs nationales sahraouies, scandent des slogans réclamant le départ du colonisateur marocain et crient "Vive le Front de libération de Seguia elhamra et Rio del Oro", "Vive la République arabe sahraouie démocratique", "Vive Abdelaziz". Les affrontements font plusieurs victimes parmi les manifestants et les forces de police. La ville est en état de siège, aucun rassemblement n'est permis, les quartiers de Lebrarik, Lebeichat, Kseikssat, Oum Tounsi et Al Ghoufran, peuplés en majorité de Sahraouis, sont quadrillés par les forces d'occupation, qui contrôlent tous les passants et procèdent à des arrestations, dont Mohammed Bassir, Ahmed Karama, Said ould Lmahjoub. Les policiers du commissariat central de Dakhla insultent et torturent les détenus avant de les relâcher le lendemain. La voiture du président du comité sahraoui contre la torture de Dakhla, Lmami Aâmar Salem, est mise à la fourrière afin de limiter les activités de son propriétaire.

11.06.05, El Ayoun
Un groupe des GUS arrête deux citoyens sahraouis, Elmahfoud Dahou, ex-détenu politique sahraoui et membre du Forum vérité et justice dissout par décision judiciaire, et Dahi Moulay Ahmed.

11.06.05, Alger
Le président de la République sahraouie, Mohamed Abdelaziz, s'exprimant au forum du journal Al-Bilad organisé au Centre international de presse, qualifie d'"explosive" la situation dans les territoires occupés du Sahara Occidental et affirme que la "résistance pacifique" va se poursuivre pour obtenir la tenue du référendum d'autodétermination. Il appelle le Secrétaire général de l'ONU à nommer un nouveau Représentant personnel pour le Sahara Occidental, en remplacement de M. James Baker. M. Abdelaziz demande également à M. Annan de repourvoir le poste de Représentant spécial pour le Sahara Occidental.
En réponse à une question Med Abdelaziz déclare qu'en signe de bonne volonté, le Polisario allait poursuivre la libération des quelque 450 prisonniers de guerre marocains qu'il détient encore, sans fixer d'échéancier, tout en demandant la libération de 150 prisonniers de guerre sahraouis détenus au Maroc ainsi que de plus de 500 civils "portés disparus".[SPS][
Les manifestations au Sahara occidental se poursuivront (chef du Polisario) AFP 11.06.05] [La «résistance pacifique» pour l'autodétermination va continuer au Sahara-Occidental, selon le Polisario AP, 11.06.05]

11.06.05, Valence
Une centaine de personnes se réunissent pour honorer la mémoire des disparus sahraouis (le 9 juin a été désigné "Journée des disparus sahraouis") et pour dénoncer la répression dans les territoires occupés.

12.06.05, Blessé grave
Des policiers du "Groupe urbain de sécurité" tentent d'arrêter Lafghraoui (Elfoukraoui) Sidi Ahmed Taleb, citoyen sahraoui âgé de 19 ans, résidant à la rue Daddach, quartier Maâtalla à El Ayoun. Celui-ci prend la fuite, les policiers le poursuivent jusque sur le toit d'un immeuble de trois étages et le jettent du toit. Il souffre selon un certificat médical du 13 .06.05 de plusieurs fractures (fracture-luxation du poignet droit, fracture-luxation de la cheville droite, fracture comminutive du calcanéum gauche, fracture de la vertèbre L4, traumatisme crânien. Incapacité de travail de 120 jours). Les visites de sa famille sont interdites. Les médecins réclament à la famille la somme de 1500 euros pour le soigner, alors qu'il est là comme prisonnier. Les activistes des droits de l'homme lancent un appel à l'aide. [corr.]

12.06.05
Le Président de la République Mohamed Abdelaziz, s'adresse une deuxième fois au Conseil de sécurité pour lui demander de protéger la population sahraouie dans les territoires occupés du Sahara Occidental contre la répression marocaine.

13.06.05, El Ayoun
Les autorités marocaines procèdent à la destruction de plusieurs dizaines d'habitations de fortune dans lesquels vivent des familles sahraouies. Le citoyen sahraoui Najiaa Nafaa, nommé Said, connu pour son engagement en faveur des droits de l'homme, est interpellé et torturé parce qu'il refuse de quitter sa maison de fortune située dans le camp Lamsalla.

13.06.05, Dakhla
Plusieurs arrestations d'activistes pendant quelques heures et menaces contre des participants à la manifestation du 11 juin.

13.06.05, Suisse
Sous le titre «Ne pas oublier les Sahraouis», la parlementaire Anne-Catherine Ménétrey-Savary, présidente de l'intergroupe parlementaire suisse «Sahara Occidental», interpelle le gouvernement sur la vague de répression menée par le gouvernement marocain contre les citoyens sahraouis dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Dans sa réponse, le Conseil fédéral (gouvernement) se dit «préoccupé par la manifestation récente de violence au Sahara Occidental.» [
texte]

14.06.05, Marrakech
Les 11 étudiants sahraouis en liberté provisoire sont cités devant le juge d'instruction, qui ne retient aucune charge et les libère. Les deux étudiants encore emprisonnés, Baiba Moulay Baba et Mahmoud Abbah, sont libérés provisoirement.

14.06.05, Rome
Une manifestation devant le siège du Parlement italien, organisée par l'Association Nationale de Solidarité avec le Peuple sahraoui, proteste «contre la répression féroce de la police marocaine».

14.06.05, France
Communiqué du secrétariat international du Parti socialiste français.[
texte]

14.06.05, El Ayoun
Les forces de sécurité se déploient massivement afin d'empêcher la tenue d'un sit-in de protestation contre les blessures infligées à Lafghraoui (Elfoukraoui). A peine rassemblés, les manifestants sont dispersés violemment et el quartier bouclé.

15.06.05, El Ayoun
Hassan Al Hairach, 18 ans, comparaît devant la cour d'appel, accusé de constitution d'une bande criminelle, mise en place d'obstacles sur la voie publique, violence contre des fonctionnaires dans l'exercice de leurs fonctions avec préméditation, usage d'armes, participation à des rassemblements armés, destruction du drapeau marocain, etc. Hassan avait été arrêté le 25 mai à minuit, lors des manifestations pour le droit à l'autodétermination, à son domicile, sans mandat du procureur. Emmené dans les locaux de la police judiciaire, il sera soumis à toutes sortes de tortures physiques et psychiques. Il a subi une fracture du nez, de l'épaule gauche, deux plaies du cuir chevelu et un traumatisme lombaire, entraînant 21 jours d'hospitalisation. Incapacité de travail de 40 jours. Jugement le 22 juin.

15.06.05, Prison noire d'El Ayoun
28 détenus politiques sahraouis entament une grève de la faim de 48 heures pour protester contre leurs condition de détention et pour le respect des procédures pénales. Avant de les présenter au juge d'instruction, les autorités marocaines les emmènent au commissariat pour les menacer et exiger de fausses déclarations.

15.06.05, El Ayoun
Des dizaines de jeunes sahraouis se rassemblent devant le domicile de Elfoukraoui Sidi Ahmed Taleb (Lafghraoui). La police arrête deux personnes.

15.06.05, Boujdour
Distribution nocturne de drapeaux sahraouis et de tracts demandant le retrait des forces d'occupation marocaines

15.06.05, Marrakech
Emprisonnement de l'élève Edaagui Mohamed, accusé de mettre en cause l'intégrité territoriale du Maroc. Jugement le 22 juin.

15.06.05, Santa Cruz de Ténérife
Manifestation devant le parlement des Canaries.

15.06.05, Italie
Plusieurs députés et sénateurs italiens demandent au gouvernement d' oeuvrer pour l'intervention de l'ONU dans "la protection" des Sahraouis "soumis à la répression et aux violations des Droits Humains" au Sahara Occidental exercés par le colonialisme marocain.

16.06.05, Reporters sans frontières dénonce les conditions de travail des journalistes dans le Sahara occidental [texte]

17.06.05, El Ayoun
Le matin une manifestation a lieu dans le quartier Inach, limitrophe au quartier de Maatalla, à l'occasion de l'anniversaire du massacre de Zemla. (le 17 juin 1970 la légion espagnole avait réprimé dans le sang une manifestation indépendantiste). Les manifestants portent des photos de El Ouali Moustafa Sayed et scandent des slogans en faveur de l'indépendance. Les GUS, Groupes Urbains de Sécurité, dispersent la manifestation avec brutalité.
Le soir une manifestation de défenseurs des droits humains est brutalement attaquée. Les défenseur des droits humains Elidri Houcine, Aminatou Haidar et Fatma Ayach, deux ex-disparues - prisonnières politiiques, sont sauvagement tabassés. Lahoussine Moutik, président de l'ex-section Sahara du Forum vérité et justice, membre de l'AMDH, qui voulait rendre visite aux victimes, en a été empêché et sauvagement agressé par des GUS au vu et su des médecins et infirmiers . Il en est allé de même pour Hmad Hammad, militant sahraoui des drots humains, qui se trouve à son domicile sérieusement blessé.
Aux dernières nouvelles (18.06.05) Aminatou Haidar a été transférée de l'hôpital à la police judiciaire, elle est en état d'arrestation. La police a tenté d'arrêter Bazid Salek, il a réussi à s'enfuir. Les militants des droits humains Moussamih Baba, Moussawi Ahmed, Sbaï Ahmed et Karroum Hamdi auraient également été arrêtés.

17.06.05, Suisse
25 parlementaires suisses, dont la présidente du Parlement, demandent dans une déclaration que la Suisse contribue à la mise en place d'une commission d'enquête internationale chargée d'établir la vérité sur la répression qui s'abat sur les territoires sahraouis occupés, à la nomination d'un Rapporteur spécial sur la situation des droits humains dans les territoires du Sahara Occidental, à l'ouverture du territoire sahraoui aux médias internationaux et à l'application de la résolution 1495 du Conseil de sécurité de l'ONU, selon laquelle un plan d'autodétermination du peuple sahraoui doit être mis en place. [
texte]

17.06.05: Une délégation parlementaire des Asturies va tenter de se rendre le dimanche 19 à El Ayoun.[Canarias ahora]

18.06.05: Le chef de la fraction CDU/CSU au parlement allemand estime dans une déclaration que la situation au Sahara Occidental est "extrêmement grave". Une solution pacifique de la question du Sahara est urgente. Le secrétaire général de l'ONU doit nommer immédiatement un nouveau représentant spécial, afin de montrer à la population sahraouie que la réalisation de son droit à l'autodétermination est toujours dans l'intérêt de la communauté internationale.[SPS]

REFERENDUM

25.05.05: Vingt-cinq parlementaires américains du Sénat et de la Chambre des députés - républicains et démocrates confondus - expriment dans une lettre à la secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Condoleeza Rice, leur préoccupation pour "la persistance" du conflit du Sahara Occidental et appellent l'administration Bush à "intervenir" pour organiser le référendum d'autodétermination au Sahara Occidental, estimant que les retards successifs de cette consultation favorisent le "désaccord entre les pays nord-africains" et peut conduire à "l'instabilité dans cette région" (...) "et par conséquent menacer les intérêts des USA".

03-04.06.05. : Séminaire à Madrid intitulé "Des solutions pour le Sahara - Le Sahara Occidental dans la dynamique géopolitique du Maghreb", organisé par l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed) et coordonné par le professeur Antoni Segura. La réunion, inspirée par le gouvernement mais à laquelle des responsables politiques marocains et sahraouis n'ont pas participé, propose de créer un groupe international de travail pour servir de médiation entre le Maroc et le Front Polisario, afin de débloquer la situation actuelle dans la région.

08.06.05: ONU, 4e commission: Intervention de Mouloud Said, représentant du Front Polisario aux USA. [Communiqué de presse AG/COL/3120]

RESSOURCES NATURELLES

06.06.05: Après examen des activités de Kerr-McGee au Sahara Occidental , le conseil d'éthique du Fonds pétrolier norvégien a conclu que la firme US ne répond pas aux critères exigés par le fonds. La banque centrale de Norvége a été informée le 29 avril de cette décision et toutes les parts (stocks and bonds) ont été vendues. Fin 2004 les placements du Fonds dans la KMG Corporation représentaient une valeur d'environ 337 million NOK [soit approx. 52 millions USD]. [>> plus]

12.06.05: Dans un communiqué, le groupe canarien "Unidad del Pueblo" considère comme un "intolérable acte de colonialisme" les négociations entre le Maroc et l'Espagne pour une délimitation des eaux territoriales entre les Canaries et le Maroc. Selon le texte, les deux pays sont parvenus le 26 octobre 2004 à un accord resté secret, qui laisserait le contrôle de l'exploitation pétrolière de la région en mains marocaines, violant ainsi les résolutions de l'ONU sur le Sahara Occidental.

17.06.05, Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse
Communiqué commun des Amis du peuple sahraoui d'Allemagne (Gesellschaft der Freunde des sahrauischen Volkes) et d'Ecologie critique (Kritische Ökologie) à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse et l'anniversaire du massacre de Zemla [
résumé fr arso] [Gemeinsame Pressemitteilung der Gesellschaft der Freunde des sahrauischen Volkes (GFSV) e.V. und der Kritischen Ökologie (ifak) e.V. [Stärke des Rechts] anlässlich des internationalen Tages der Wüstenbekämpfung]

DROITS HUMAINS

04.06.05: Ali Salem Tamek en Espagne
L'activiste sahraoui des droits humains, président du "Comité de soutien aux victimes de la répression", poursuit sa tournée en Espagne. Après Maresme en Catalogne, il est reçu par le maire de Malaga, la présidente du parlement d'Andalousie et l'intergroupe "Paix pour le peuple sahraoui". Il s'exprime devant 300 personnes sur les droits humains au Sahara Occidental. A Séville, il reçoit le IIIe prix Juan Antonio González Caraballo, du nom du médecin andalou décédé en décembre 2001 lors d'une visite dans les camps de réfugiés sahraouis . [
Coordinadora Maresme amb el Sàhara ,04.06.05] [Parlamento de Andalucía, 07.06.05] [Alcalde de Málaga Francisco de la Torre 07.06.05] [IIIe prix Juan Antonio González Caraballo, 08.06.05] [Conférence à Malaga, 09.06.05]

16-18.06.05: Barcelone, Forum social de la Méditerranée
Un séminaire est consacré à la question du Sahara Occidental, avec la participation de Pierre Galand, Carmelo Ramírez, Felipe Briones, Mohamed Sidati et Fatma El Mehdi. Un deuxième séminaire s'occupe de la condition des femmes sahraouies avec Souelma Mohamed Kaid Salem et Selma Mint Ballahi, alors que Ali Salem Tamek participe au séminaire sur «Le mouvement de la jeunesse international et le conflit du Sahara».
Une manifestation de solidarité avec le peuple sahraoui est programmée en fin d'après-midi le 18 juin au centre de Barcelone par le mouvement de solidarité pro-sahraoui.

CULTURE

07.06.05, La poesía en la resistencia del pueblo saharaui
Mohamed Ali Ali Salem, exponente de la generación de poetas saharauis en el exilio y actual representante de la cultura saharaui en el Estado español, ofreció en Barcelona, una charla sobre la trayectoria e influencias de la poesía saharaui en el exilio. Descargar el rincón de poesía de Hoy por hoy de Iñaqui Gabilondo en la Cadena SER. El poeta saharaui Limam Boicha recita sus poemas acompañado de la poetisa Ana Rossetti, del grupo de Escritores por el Sahara [
text]

16-18.06.05, Barcelone
Une exposition des oeuvres du peintre sahraoui Fadili sur le Mur de la honte, les camps de réfugiés, l'exil, la guerre et la Marche verte a lieu pendant le Forum social de la Méditerranée à Barcelone.

SOLIDARITE

09.06.05, AUSTRALIA
Day of the Martyrs
On 9 June a meeting was held in Melbourne to constitute the first branch of the Australia Western Sahara Association (AWSA) in the state of Victoria. The Australia-Western Sahara Association was formed in 1999 when the Polisario first sent a representative to Sydney. The day of the martyrs was also marked by remembering the Saharawis suffering at the hands of the Moroccan occupying forces since 22 May. The meeting called on Australia to ask Morocco to allow international observers to El Ayoun and on the African Union to play a more forceful role with the UN in implementing the Baker peace plan. [
News Release]

08-10.06.05
Mujeres en zonas de conflicto, Jornadas de solidaridad Sahara, Palestina, Colombia, Las Palmas de Gran Canaria: Zahra Ramdan, responsable de relaciones Exteriores de la Unión Nacional de Mujeres Saharauis. [
mas]

PROCHAINEMENT

OESTERREICH - WESTSAHARA - 30 Jahre eines vergessenen Konflikts
Multi-Kulti-Fest am 25. Juni in Leobersdorf. Informationsstand, Couscous und saharauischer Tee.

INTERNET

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

>> sur l'intifada

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Polisario ratchets up oil pressure, Ian Esau, Upstream, 19.05.05.

Reporters Without Borders: Journalists working in Western Sahara face assaults, arrests and harassment, 16.06.05.

Castellano

Deutsch

Norske

Svenska

Portugais

Italiano

Web della As. El Ouali Bologna, aggiornamenti regolari

Magyar


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]