SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 29-30 : 11.07. - 24.07. 2004

RASD

13.07.04
Le Ministre Conseiller à la Présidence chargé de l'Amérique Latine, Ahmedu Suilem, en visite de travail à Panama, accompagné de l'ambassadeur sahraoui auprès de ce pays, Salama Taib, a rencontré la ministre des Affaires étrangères panaméenne, Nivia Roxana Castrellon, qui a réitéré le soutien de son pays au "référendum d'autodétermination du peuple sahraoui", souhaitant un règlement juste et rapide à ce conflit. (SPS)

REFERENDUM

11.07.04
«La tenue du référendum d'autodétermination plongerait le Maghreb dans la crise»
«Pour une "stratégie conjointe" hispano-française»
Le ministre espagnol des Affaires étrangères au quotidien El Mundo:
"En ce moment, un référendum (au Sahara) sans une solution politique pourrait nous conduire vers une situation de crise généralisée en Afrique du Nord", a affirmé le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos dans un entretien au quotidien madrilène "El Mundo". Soulignant qu'"il n'y a pas de solution technique sans solution politique", M. Moratinos a estimé que "la solution politique est celle qui devrait stabiliser l'Afrique du Nord et, par conséquent, résoudre" le problème du Sahara. Il a estimé que "le moment historique est venu pour que les parties fassent un effort pour trouver une solution satisfaisante".
M. Moratinos a encore plaidé pour une "stratégie conjointe" hispano-française envers l'Afrique du Nord: "Le rapprochement (de l'Espagne) avec la France est aussi un rapprochement pour concevoir conjointement une stratégie à l'égard de l'Afrique du Nord, afin que le message reçu à Alger, Rabat et Tunis soit le même, qu'il émane de Madrid ou de Paris". [Entrevista con Miguel Angel Moratinos: El Ministro de Exteriores lidera el vuelco de la diplomacia española, que apuesta por Europa antes que por EEUU. Moratinos no occulta su «Caracter afrancesado» y se compromete a implicarse mas en el Maghreb, Pedro G. Cuartango, El Mundo, 11.07.04.
Transcription en Sahara-Info] - [Déclaration du ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos dans El Mundo du 11.07.04: Compte-rendu en français dans Le Matin.ma, 11.07.04 "Madrid et Paris doivent définir une stratégie commune au Maghreb"]

Réaction sahraouie: Déclaration de Mohamed Sidati, 12.07.04
Le ministre sahraoui délégué pour l'Europe, Mohamed Sidati, a exprimé son "étonnement et son inquiétude" au sujet des déclarations de Moratinos. Il a estimé que «le rôle du gouvernement espagnol n'est pas de permettre au Maroc d'enfreindre le droit international et de contourner le référendum, mais d'exiger de celui-ci de renoncer à ses manœuvres dilatoires, à sa politique intransigeante, pour que le peuple sahraoui puisse exercer son droit légitime à se déterminer librement, pour que la légalité internationale soit enfin consacrée au Sahara Occidental, et pour que la sécurité et la stabilité soient renforcées et garanties au bénéfice de tous les peuples maghrébins.»
L'intention de l'Espagne de coordonner ses actions avec la France est pour Sidati «un motif supplémentaire de préoccupation. Car l'on sait la position notoire de soutien inconditionnel de la France aux thèses coloniales du Maroc sur le Sahara Occidental.»

Ballet diplomatique

FRANCE-ALGERIE
12-13.07.04 Visite du ministre des Affaires étrangères français à Alger
«Pour un dialogue direct entre le Maroc et l'Algérie»
11.07.04 
«...la France pense qu'une solution politique réaliste doit être recherchée entre les parties au conflit du Sahara Occidental, dans le cadre des Nations unies, et que rien ne doit leur être imposé. Mais nous disons aussi qu'un dialogue direct entre l'Algérie et le Maroc est nécessaire pour favoriser l'émergence de cette solution, en prenant en compte les impératifs de la stabilité régionale et les intérêts des deux pays et des populations concernées. Il y a un travail d'imagination et d'audace à faire pour dépasser les blocages hérités du passé.» (Michel Barnier, ministre français des Affaires étrangères, au Quotidien d'Oran, à la veille de sa visite en Algérie, entretien réalisé par Mounir Boudjemaâ,
Le Quotidien d'Oran, 11.07.04)
>> Sélection de la presse algérienne et francophone du
12.07.04, 13.07.04, 14.07.04, 15.07.04

Réaction sahraouie
L'ambassadeur de la RASD à Alger, Mohamed Beïssat Islem: «le seul obstacle» pour un règlement juste du conflit du Sahara Occidental reste «la position française». «Il y a un problème entre le passionnel et le rationnel dans la politique maghrébine de Paris», a soutenu M. Beïssat, en notant que celle-ci devrait écouter les autres sons de cloche. «Dans la politique maghrébine, l'Algérie a son mot à dire, le Maroc a aussi son mot à dire et les Sahraouis, même s'ils possèdent un petit pays, ont leur mot à dire».- L'ambassadeur de la RASD à Alger l'a déclaré à Liberté «Il ne reste à l'Espagne et à la France que le chemin de la légalité», [Hafida Ameyar,
Liberté, Alger, 12.07.04]

ESPAGNE-ALGERIE
14.07.04 Visite du Premier ministre espagnol à Alger
«Le plan Baker n'est pas l'unique solution»
«La solution doit être trouvée grâce à un plan concerté qui respecte les droits de tous les partenaires»
Lors d'une conférence de presse, José Luis Rodriguez Zapatero a déclaré que «la solution à cette question (du Sahara) doit être trouvée au sein des Nations unies à travers un plan-accord ou «plan concerté» entre tous les partenaires, afin de satisfaire les droits de toutes les parties», précisant que «la référence demeure la feuille de route, qui est la légalité internationale», et qu'il existe un «consensus pour satisfaire les aspirations du peuple sahraoui». Tout en réaffirmant que les Nations unies doivent être «les leaders de ce processus», M. Zapatero s'est déclaré «convaincu» qu'un plan «ne sera efficace que s'il bénéficie de l'appui de toutes les parties». «Le gouvernement espagnol, a-t-il dit, va travailler dans ce sens et ne ménagera aucun effort pour parvenir à une solution juste et définitive qui permettrait au peuple sahraoui de voir le bout du tunnel». Concernant le plan Baker, M. Zapatero a indiqué qu'il «ne faut pas être soumis à un plan mais qu'il ne faut pas non plus le marginaliser».
Dans la déclaration finale, l'Algérie et l'Espagne ont réaffirmé leur attachement à une «solution juste et durable» de ce conflit «dans le cadre de la légalité internationale et des résolutions pertinentes des Nations unies, en particulier les résolutions 1495 et 1541 du conseil de sécurité qui consacrent le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui». 

L'Algérie: respect du droit à l'autodétermination
Le ministre algérien des Affaires étrangères, quant à lui, a souligné que «si on nous convie à une réunion de bon voisinage, dans ce cadre là nous sommes partant. Mais si c'est pour parler du Sahara occidental, alors là il faut remplacer le siège de l'Algérie par celui du Front Polisario», rappelant ainsi la position «constante de l'Algérie» à savoir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. «L'Algérie peut aider à trouver toute solution qui prenne en charge les droits du peuple sahraoui, et qui serait acceptée par celui-ci. Mais nous ne pouvons nous substituer à ce peuple». [
Alger- Madrid: des relations très fortes, El Moudjahid, 14.07.04.] - [L'Algérie rejette les propositions de Madrid et de Paris, Sahara occidental : La polémique, Lyès Bendaoud, Liberté, Alger, 15.07.04.]

Commentaires

«Ce qui est bizarre, c'est que l'Espagne d'aujourd'hui, la démocratique et la socialiste, adopte la même position que celle du gouvernement de Franco, 40 ans plus tard, alors que la voie référendaire est l'expression démocratique absolue.» [L'ambassadeur de la RASD, Mohamed Baissat, à Alger « La France a exercé des pressions sur l'Espagne », Le Matin, Alger, 18.07.04]

Le quotidien El Mundo considère la sortie médiatique à Alger de M. Zapatero «de virage à 180 degrés dans la politique espagnole». L'attitude du successeur de José Maria Aznar est qualifiée de déloyale à l'égard du Sahara occidental. Ce fait nouveau qui, selon la presse espagnole, vise à la constitution d'un axe Madrid-Paris appuyant la volonté expansionniste de Rabat, n'a pas laissé la classe politique indifférente. La première alerte a été enregistrée du côté du principal parti d'opposition, le Parti populaire (PP). [L'Espagne en colère contre Zapatero, Le Matin, Alger, 16.07.04.]- [Conflit du Sahara Occidental, La France et l'Espagne dictent leur «légalité», L'Expression, Alger, 17.07.04. ]- [Mohamed Yeslem Beïssat à L'Expression: «L'axe Paris-Madrid encourage l'instabilité», ibid.]

Manifestations: Des centaines de personnes manifestent le 17 juillet à Ténérife, trois mille personnes à Barcelone le lendemain en faveur d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental. (AFP)

Plusieurs partis politiques espagnols demandent des précisions au gouvernement central ainsi qu'aux gouvernements autonomes

ESPAGNE-ONU
15.07.04
Le représentant spécial de l'ONU pour le Sahara Occidental Alvaro De Soto rencontre le ministre espagnol des Affaires étrangères Moratinos à Madrid.

FRANCE-ALGERIE
Visite de la ministre française de la Défense à Alger
17-18.07.04
Accord militaire franco-algérien, et plus ?
Lors de sa visite officielle en Algérie, la ministre française de la Défense Michèle Alliot-Marie a annoncé la conclusion dans le courant de l'automne prochain d'un accord global de coopération militaire avec l'Algérie. Il est aussi question d'élargir le partenariat militaire à tous les pays du Maghreb avec la réunion, prochainement, des 4+3 regroupant les pays de la rive nord de la Méditerranée (France, Italie, Espagne et Portugal) et trois pays du Maghreb (l'Algérie, le Maroc et la Tunisie).

18.07.04
Position du gouvernement de la RASD
Réuni sous la présidence du Chef de l'Etat, Mohamed Abdelaziz, le Conseil des ministres a estimé que "le référendum d'autodétermination demeure l'unique solution politique rapide et viable pour le règlement définitif du conflit". Il a condamné "le nouveau complot franco-marocain visant à substituer à la légalité internationale et aux résolutions pertinentes de l'ONU des tentatives vaines pour légaliser le fait accompli colonial au Sahara occidental, générateur d'instabilité dans la région" et regretté que "la France, Berceau des Droits de l'Homme et de la démocratie, qui s'applique à soutenir le Droit en Irak, s'acharne à exercer une politique de deux poids deux mesures dans la résolution du conflit du Sahara occidental, pour avilir le peuple sahraoui". (SPS)

MAROC-ALGERIE
Visite du ministre marocain de l'Intérieur à Alger
20-21.07.04
Le ministre de l'Intérieur marocain a effectué une visite de travail de deux jours à Alger consacrée aux relations bilatérales entre le Maroc et l'Algérie, y compris, selon Rabat, la question du Sahara Occidental [
AFP]. [Communiqué commun (El Moudjahid, Alger)]

A cette occasion, le ministère algérien des Affaires étrangères a rendu publique une déclaration solennelle (aps) dans laquelle il réaffirme "l'attachement de l'Algérie à la légalité africaine et internationale concernant la question du Sahara occidental". Il considère "qu'il s'agit d'une question de décolonisation à parachever sur la base du droit des peuples à disposer d'eux- mêmes à travers la mise en oeuvre scrupuleuse et diligente du plan Baker et de paix pour l'autodétermination du peuple du Sahara occidental". "L'Algérie, qui nourrit le plus grand respect pour le peuple marocain frère, réaffirme que ce n'est qu'avec les autorités dirigeantes du front Polisario que la paix se fera et que la recherche d'un interlocuteur de substitution, en l'occurrence l'Algérie, ne conduit qu'à l'impasse."

MAURITANIE-ESPAGNE
20.07.04
Le président mauritanien Maaouiya Ould Taya, a reçu à Nouakchott un envoyé spécial espagnol qui lui a remis un "message d'amitié" du Premier ministre Zapatero (AMI).

ESPAGNE-ONU
21.07.04
Le ministre espagnol des Affaires étrangères s'est entretenu à New York avec le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, et lui a présenté la position espagnole sur le Sahara Occidental.

20.07.04
"Nouveau plan" espagnol ?
Le quotidien marocain Aujourd'hui le Maroc publie, sans indiquer de source, un plan de règlement basé sur "la légalité internationale, la légitimité populaire et le parrainage des pays de la région", attribué à Zapatero. La solution proposée consiste à doter le Sahara d'une autonomie "élargie" sous la "souveraineté" marocaine, comme l'avait proposé Baker dans son projet d'accord-cadre (plan Baker I). Madrid proposerait que cette autonomie soit le résultat d'un "pacte négocié entre le Maroc et le Polisario", entériné par les Nations Unies et suivi de l'organisation d'un référendum sur l'acceptation dudit statut, sans aucune référence à l'indépendance. Le Plan Zapatero prévoirait que l'Algérie rejoigne le club des pays parrainant l'accord avec les Etats-Unis, la France et l'Espagne. [Sahara marocain : Un plan signé Zapatero,
Aujourd'hui le Maroc, 20.07.04. ]

... démenti ?
Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, n'a "aucun plan" pour régler le conflit du Sahara Occidental, a-t-on déclaré de source gouvernementale le 20 à Madrid. (
AFP ) Mais il n'y a pas eu vraiment démenti officiel.

MAROC

16-18.07.04
Casablanca
Extrait du communiqué final du premier congrès d'Annahj Addimoucrati (la voie démocratique), qui n'a été autorisé par les autorités marocaines qu'en dernière minute...
«Le premier congrès affirme la nécessité de trouver une solution au problème du Sahara sur la base de la légalité internationale et le principe de l'autodétermination des peuples en empruntant la voie des négociations et les solutions pacifiques pour éviter aux peuples de la région la guerre.» (corr.)

MAROC-USA

22.07.04
L'accord de libre-échange entre les USA et le Maroc ne comprend pas le Sahara Occidental
L'accord a été approuvé par le Congrès. Le député Joe Pitts, dans une
déclaration, a signalé qu'il avait voté en sa faveur, après avoir reçu l'assurance du Secrétaire américain au commerce que l'accord ne concernait pas les territoires occupés du Sahara Occidental ni les produits issus de ceux-ci.
>>
Lettre de Robert Zoellick Secrétaire américain au commerce du 20 juillet 2004, à Joe Pitts: "Les États Unis ne reconnaissent pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental". L'accord "concerne le commerce et l'investissement dans le territoire du Maroc tel qu'il est reconnu internationalement, et n'inclut pas le Sahara Occidental".
Voir aussi
Déclaration de Mohamed Sidati, 24.07.04.

AIDE HUMANITAIRE

22.07.04
La commission européenne a approuvé une aide humanitaire de huit millions d'euros pour les réfugiés sahraouis des quatre camps au sud de Tindouf. (
Europa Press)

INTERNET

OPINION

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

>> Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Portugais

Icelandic

Deutsch


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]