SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 39

22.-28.09.2002

RASD

23.09.02
Transfuge
L'ancien commandant militaire et ex-membre de la direction du Front Polisario, Lehbib Sidi Aouba, alias Ayoub Lehbib, a rallié le Maroc et prêté allégeance au roi. (SPS)

26.09.02
Elections marocaines
Dans une lettre adressée au Secrétaire Général de l'ONU, le président de la République sahraouie a dénoncé la «farce électorale» que le Maroc prépare dans les territoires occupés, acte que Mohamed Abelaziz estime «dépourvu de légalité» et qu'il qualifie de «provocation», appelant l'ONU à empêcher la puissance occupante à créer indéfiniment des situations de «faits accomplis».
Par ailleurs, le président de la République a indiqué que les autorités d'occupation marocaines, mettant à profit des «exigences d'ordre public que nécessite la farce électorale», ont procédé à «une véritable opération de chasse à l'homme et d'enlèvements», qu'il a dénoncée. (SPS)

TERRITOIRES OCCUPES

24.09.02
Arrestations à El Ayoun
Les services de la Sûreté marocaine, opérant à bord de voitures banalisées, dont celle d'une entreprise de distribution de lait, ont fait irruption au domicile de plusieurs membres du Forum Vérité et Justice section Sahara. Des agents en civil ont perquisitionné leur domicile sans mandat, menacé leurs proches et emmené huit ou neuf personnes. Il s'agit de Salek Bazaid, les trois frères Moussamih Baba, Larbi et Bachri (adolescent mineur, né en 1986), leur oncle Bougrain (Moussaoui) Mohamed El Mehdi, Leboihi Mohamed Salem, Tarfaoui Ali (qui souffre d'une maladie psychique) et Moufid Abdelih. Moussamih Larbi, l'adolescent Moussamih Bachri et Leboihi Mohamed Salem ont été libérés ainsi que Moufid, coiffeur marocain arrêté par erreur...
Salek Bazaid est un ancien détenu politique. Il faisait partie du groupe des "six d'Agadir" avec Keltoum El Ouanate, Jouda Brahim, Bennou Mohamed, Elbar Barikallah et El Gharabi Sidi Ali, condamnés à 20 ans de prison en 1993 par le tribunal militaire de Rabat pour participation à une manifestation pacifique à Smara en 1992. Adoptés par Amnesty international, ils ont été graciés par Hassan II en 1996.
Moussamih Larbi, membre de la section Sahara du FVJ, avait été condamné en 1999 à 2 ans de prison pour participation aux manifestations d'El Ayoun de 1999. (voir
semaine 44/99 et autres documents) Il faisait partie des 26 prisonniers politiques sahraouis, pour lesquels une vaste campagne de solidarité avait été organisée en été 2001. Ayant terminé sa peine le 03.11.01, il a été libéré une semaine avant la grâce royale accordée aux autres, dont Mohamed Daddach.
Quatre personnes restent en état d'arrestation: Salek Bazaid, Moussamih Baba, Bourhil Mohamed Lamine et Bougrain (Moussaoui) Mohamed El Mehdi. (Tarfaoui Ali a été libéré). Leurs familles se sont rendues au tribunal le 25.09.02 pour déposer plainte contre ces arrestations illégales, mais le procureur du roi a refusé de les recevoir.
Sur les raisons de cette action les explications varient selon les sources: distribution de tracts rappelant le 3ème anniversaire des manifestation d'El Ayoun de septembre 1999 et favorables au Front Polisario ou appel au boycott des élections et détention de drapeaux de la RASD. Le quotidien Al Ahdath parle de démantèlement d'un réseau criminel en rapport avec l'attaque et l'incendie d'un commissariat de police il y a 3 mois. (corr., SPS)

26.09.02
Prix 2002 de la Fondation Rafto à Mohamed Daddach
Le conseil de la
Fondation Rafto (Norvège) a choisi de remettre le prix Thorolf Rafto 2002 à Mohamed Daddach, Sahara Occidental. Elle rend hommage au courage et à la détermination de Daddach, qui a passé plus de la moitié de sa vie en prison. En attribuant ce prix à l'ancien prisonnier politique, libéré en novembre 2001, elle souhaite expressément soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte pour la défense des droits de l'homme et pour son droit à l'autodétermination. Dans ce sens, la fondation Rafto demande avec insistance aux autorités norvégiennes un engagement plus poussé pour trouver une solution au conflit, tout en soulignant que cette solution ne pourra être trouvée que si le peuple sahraoui est entendu sous la forme d'un référendum libre, ouvert à tous et équitable.
Le prix Rafto a été créé en 1986 par le professeur norvégien Thorolf Rafto , qui a consacré une grande partie de son existence à la défense des droits de l'homme. Il est attribué à des personnes parfois peu connues, pour encourager leur action et consiste en un diplôme, un chèque de 50'000 couronnes norvégiennes (71'700 DH marocains ou 6'830 Euros) et la tenue d'un colloque. La cérémonie de remise du prix aura lieu à Bergen, Norvège, le 3 novembre prochain. Parmi les lauréats des années passées on trouve Shirin Ebadi, 2001, première femme juge en Iran, qui oeuvre pour la défense des droits de la femme et des enfants à la tête du mouvement pour les DH dans son pays, Kim Dae-Jung, 2000, leader politique de Corée du Sud, Genadij Grusjevoj,1999, militant pour la démocratie et les DH de Belarus, Palermo Anno Uno, ONG sicilienne luttant contre la mafia, Leyla Zana, avocate kurde en prison pour ses activités de défense des droits humains, Elena Bonner, Aung San Suu Kyi et le peuple du Timor Oriental. (
Communiqué de presse, envoi de messages de félicitations)

REFERENDUM

21.09.02
ONU, Assemblée générale
Les représentant-e-s de plusieurs pays sont intervenus lors du débat général de la 57ème session de l'Assemblée générale de l'ONU pour déplorer le retard du processus d'autodétermination au Sahara Occidental et demander l'application rapide du plan de paix ONU - OUA: Namibie, Tanzanie, Mozambique, Ouganda, Malawi, Lesotho, Mauritanie, Niger et Bélize.

25.09.02
Australie
En réponse à une question écrite d'un parlementaire, le ministre australien des Affaires étrangères a réaffirmé que son gouvernement est favorable à la tenue rapide d'un référendum au Sahara Occidental. Alexander Downer a confirmé avoir adressé récemment une lettre dans ce sens à son homonyme marocain.

26.09.01
Australie
Le Sénat australien a adopté une motion, dans laquelle il estime que la seule véritable solution du conflit du Sahara Occidental consiste en l'organisation d'un référendum libre et régulier. Il demande aux deux parties, le Maroc et le Front Polisario, de coopérer avec l'ONU dans ce but, au gouvernement australien d'intervenir auprès de l'ONU dans le même sens et au gouvernement marocain de respecter les droits humains dans les territoires occupés.

27.09.02
ONU-Timor Oriental
Dans son discours lors de l'admission du Timor Oriental aux Nations unies, le président Xanana Gusmao a relevé que, alors que le cas du Timor est considéré comme un succès, celui du Sahara Occidental est toujours en suspens. Il a rappelé que l'ONU avait reconnu le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui huit années avant de le reconnaître pour Timor. Il a souhaité la réactivation du projet de référendum, ajoutant que «seul un vote juste, libre et démocratique, à l'instar de celui qui a eu lieu au Timor oriental, peut mettre fin à cette situation injuste.» (RDP Antena 1 radio, Lisbonne)

27.09.02
Conseil de sécurité
Les cinq pays suivants ont été élus au Conseil de sécurité: le Chili, l'Angola, le Pakistan, l'Allemagne et l'Espagne. Ils siégeront à partir du 1er janvier 2003 en remplacement de la Norvège, Maurice, Singapour, la Colombie et l' Irlande.

SOLIDARITE

Mantova, Italia, 19.09.02: Presentazione dell'associazione FADEL ISMAIL per la libertà del popolo saharawi, per una soluzione giusta e non violenta nel Sahara Occidentale, con il rappresentante del Fronte Polisario Omar Mih, il ministro della salute Omar Mansour e il Ministro della Cooperazione della RASD Salek Baba. L'associazione mantovana si inserisce in un quadro di progetti di solidarietà con il popolo saharawi già attivi da qualche anno a livello locale, e ha l'intento di promuovere una rete di coordinamento regionale delle azioni pro Saharawi.

Madrid, 26.09.02: Plazas Vivas: Sahara en el corazón de las mujeres.

Zaragoza, 28.09.02: Cena - Concierto en apoyo a los Estudiantes Saharauis.

PROCHAINEMENT

8, 9 et 10.10.02, Bruxelles
Une délégation de la Plateforme des femmes artistes et chanteuses contre la violence de genre d'Espagne se rend à Bruxelles, dans le but d'exposer aux parlementaires européens la difficile situation que vit le peuple sahraoui en raison de l'obstruction du Maroc au Plan de paix de l'ONU.
La plateforme des femmes artistes demande au PE de s'engager pour la légalité internationale en soutenant la mise en oeuvre urgente du référendum d'autodétermination.
La délégation sera accueilie au PE par Laura González, eurodéputée IU des Asturies puis rencontrera Margot Kessler, présidente de l'Intergroupe "Paix pour le peuple sahraoui" du PE. Des entrevues avec des parlementaires de tous les groupes et pays sont prévues ainsi qu'avec des membres de la représentation du FP auprès de l'UE. La délégation comprend 9 actrices et 10 chanteuses.

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

English

Castellano

Norvégien

Deutsch


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]