SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 35

25.-31.08.2002

RASD
TERRITOIRES OCCUPES
REFERENDUM
MAROC
DROITS HUMAINS
AIDE HUMANITAIRE
SOLIDARITE
PROCHAINEMENT
INTERNET
NOUVELLES PUBLICATIONS

RASD

25.08.02
Mauritanie
Le Président mauritanien Maaouiya Ould Sidahmed Taya a reçu Mhamed Khadad, Coordinateur sahraoui avec la MINURSO, qui lui a remis un message du Président de la RASD, qui "porte sur les relations bilatérales mauritano-sahraouies" qualifiées de "fraternelles et bonnes". M. Khadad a déclaré que la Mauritanie a "toujours soutenu les efforts de l'ONU pour l'avènement de la paix dans la région" et que la RASD continuera d'apporter son soutien aux efforts de M. James Baker, en vue de trouver une solution au conflit sur la base du respect des droits inaliénables du peuple sahraoui et conforme à la légalité internationale. (SPS, AMI)

28.08.02
Sommet de la Terre
Le président de la République sahraouie a adressé une lettre aux participants du sommet mondial sur le développement durable, qui a lieu du 26 août au 4 septembre à Johannesburg. Il dénonce la destruction des ressources naturelles et le pillage systématique des richesses halieutiques et du sous-sol du Sahara Occidental par le Maroc. Mohamed Abdelaziz relève que des espèces de poissons sont en voie de disparition en raison du non respect du repos biologique et de l'utilisation de filets maillants. Il indique que plusieurs espèces d'animaux, notamment les gazelles, les outardes, les fennecs et les reptiles ont pratiquement disparues. «Les quelques acacias parsemés ça et là dans des oasis sahraouies ont été coupés pour servir de supports aux fils barbelés qui protègent le mur de défense», a-t-il encore ajouté, déplorant que «les puits ont été détruits ou empoisonnés par les forces d'occupation marocaines qui se sont adonnées depuis plus d'un quart de siècle à une politique systématique de terre brûlée». Ces pratiques se poursuivent en dépit de l'avis juridique émis récemment par le Département juridique de l'ONU, qui interdit l'exploitation des richesses du pays sans le consentement de sa population. (SPS)

TERRITOIRES OCCUPES

24.08.02
Quatre des six chômeurs arrêtés le 22 août (voir
semaine 34) ont été transférés à la prison civile d'El Ayoun et présentés le 26 août au procureur. Le jugement, prévu le 2 septembre. Les quatre hommes, Negro Mohamed, Lehman Abdalla, El Belaoui Hamadi et Semesdi Lebeihi sont accusés d'être les instigateurs des mouvements de protestation des jeunes chômeurs dans les territoires occupés. Le procureur a refusé leur mise en liberté provisoire. Au cours des interrogatoires ils auraient été torturés. (SPS)

26.08.02
Arrestation
Alors qu'il se présentait dans les locaux de la police à Rabat pour des formalités en vue de participer aux élections prévues le 27 septembre prochain sur la liste de la Gauche Socialiste Unifiée (GSU) dans la circonscription d'Assa-Zag, Ali Salem Tamek a été arrêté et transféré à Casablanca, où il a été interrogé par la brigade nationale de la police judiciaire, spécialisée dans les interrogatoires des grands criminels. Le lendemain il a été transféré à Agadir, où l'interrogatoire s'est poursuivi. Le tribunal de première instance d'Agadir a fixé le jugement au 29 août. Son avocat a demandé l'ajournement et la libération provisoire cautionnée. Le tribunal a refusé la libération et fixé l'audience au lundi 2 septembre. Tamek Ali Salem, qui souffre d'asthme, est actuellement incarcéré à la prison civile d'Inzegane, connue pour ses mauvaises conditions carcérales. Il est accusé d'appartenir à un réseau d'espionnage au profit du Front Polisario, ce qu'il a nié tout en défendant ses convictions politiques en faveur de l'autodétermination du peuple sahraoui.

Tamek est membre du conseil national du Forum Vérité et Justice et du bureau de la section Sahara (FVJ-SAH). Membre du comité administratif de la CDT (Confédération démocratique du travail), il est secrétaire général du bureau de la CDT d'Assa. Ali Salem Mohamed Salem El Mami (dit Tamek) est né le 24.12.73 à Assa, il est marié et père d'une fillette née en 2000, à laquelle il a voulu donner le prénom d'Attawra (révolution). Les autorités marocaines ont refusé son enregistrement sur le registre de l'état-civil sous prétexte que ce prénom ne figure pas sur le fameux fichier des prénoms marocains édité par le ministère de l'intérieur marocain. A la suite du non enregistrement, la famille a été privée de l'allocation familiale prévue par la loi marocaine.

Fonctionnaire de l'administration de Touesgui (Assa), Tamek avait été arrêté en 1993 et condamné avec quatre jeunes Sahraouis, par un tribunal marocain de Tata, à cinq ans de prison ferme, pour avoir essayé de rejoindre le Front POLISARIO. La peine avait été réduite à deux ans et Tamek a été grâcié en août 1994. Il est arrêté à nouveau à Dakhla en décembre 1997 et libéré à El Ayoun 10 jours plus tard. En avril de cette année Tamek a reçu l'ordre de quitter Assa-Zak pour rejoindre Meknes, ce qu'il a refusé. Son salaire est gelé. Les autorités marocaines lui refusent toujours un passeport. Il a adressé en 2001 une lettre ouverte au ministre marocain de l'Intérieur, publiée dans un hebdomadaire arabophone marocain. La presse indépendante arabophone marocaine a publié à plusieurs reprises ses articles sur la situation des droits de l'homme au Sahara Occidental et des interviews.

Tamek et cinq autres Sahraouis figuraient dans l'avis de recherche lancé en décembre 1999 dans le cadre de l'affaire dite du "Réseau antilope", qui a conduit à l'arrestation de Khaya Cheikh, Laghzal Brahim, Massoud Laarbi et Bahaha Sidi Salek en décembre 1999 et septembre 2000. Condamnés à quatre ans d'emprisonnement ferme, ils ont été libérés en novembre 2001, suite aux actions menées conjointement par les militants du FVJ-SAH, le Comité Daddach, le BIRDHSO et amnesty international. (voir semaine 23 / 2000) (semaine 45/2001)

Réactions
Le Bureau exécutif du FVJ a publié le 27 août un communiqué dans lequel il a condamné cette arrestation et demandé sa libération. Le FVJ-SAH a également publié un communiqué dans ce sens. L'AFAPREDESA a lancé un appel pressant aux organisations de défense des droits de l'homme pour intervenir auprès des autorités marocaines afin de libérer, sans retard, Monsieur Ali Salem Tamek et tous les détenus politiques sahraouis.(
Communiqué AFAPREDESA)

28.08.02
Autre arrestation
La police de Goulimime (200 km sud d'Agadir) a arrêté dans la rue Abdeslam Eddymaoui, membre de la section sahraouie du Forum Vérité et Justice. Il est considéré par les services de sécurité marocains comme l'un des meneurs lors des manifestations de Smara en novembre 2001. Les autorités lui avaient interdit de se rendre chez lui à Smara depuis novembre dernier.
Eddymaoui Abdeslam (Abdeslam Embarek Mohamed) est né en 1954 , il est père de trois enfants. Il a fait partie du groupe des 26 Sahraouis d'Agadir, condamnés pour appartenance aux cellules du Front Polisario et emprisonnés de 1977 à 1982. Fonctionnaire au tribunal d'Agadir, les autorités marocaines refusent toujours de le réintégrer dans son travail. (corr., SPS)

REFERENDUM

30.08.02-03.09.02
Suède
Un séminaire sur l'avenir du Sahara Occidental, réunissant des experts sahraouis, marocains et suédois, a lieu du 30 août au 3 septembre. La rencontre, organisée conjointement par l'Institut des études internationales Olof Palme et l'Université de Lund près de Stockholm, consiste en un échange de points de vue, dans des sessions à huis clos, sur le futur du Sahara Occidental après le parachèvement du processus de paix des Nations unies et l'organisation du référendum. Des experts en relations internationales et des professeurs de droit international suédois présenteront des expériences de décolonisation similaires au cas du Sahara Occidental. Les Sahraouis, qui seront représentés par trois experts, cadres du Front Polisario, ont décidé de prendre part à ce séminaire, convaincus que "le langage du dialogue est le meilleur chemin pouvant aboutir à une solution pour la décolonisation du territoire". La partie marocaine est représentée par des professeurs d'université, anciens diplomates et cadres de la "Fondation Bouabib", proche du parti socialiste marocain (USFP). (SPS)

MAROC

26.08.02
Le gouvernement marocain a décidé la création de l'Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud du Royaume [Sahara Occidental]. L'agence, placée sous la tutelle du Premier ministre et dirigée par un Conseil d'administration formé de représentants de l'Etat, aura pour mission d'étudier et de soumettre aux autorités compétentes des programmes économiques et sociaux intégrés visant la promotion économique et sociale de la région, d'en rechercher les financements et d'en assurer le suivi.

DROITS HUMAINS

30.08.02 - Journée internationale des "disparus"

31.09.02
Félicitations
Le prix des droits de l'homme 2002 de la Société Internationale pour les Droits de l'Homme, section suisse (ISHR-CH), a été décerné à à Marguerite et Robert Emery, Genève, en reconnaissance de leur engagement en faveur de la défense des droits humains au Sahara Occidental et au Maroc. Nos amis Marguerite et Robert sont membres du Bureau international pour le respect des droits de l'homme au Sahara Occidental, BIRDHSO. Le prix leur sera remis lors d'une cérémonie à Berne le 21 septembre 2002.

AIDE HUMANITAIRE

28.08.02
Iles Baléares
Le ministre sahraoui de la Santé Omar Mansour a signé un accord avec le gouvernement des Baléares et l'Association des amis du peuple sahraoui portant sur l'assistance sanitaire aux enfants et adultes sahraouis séjournant sur place et sur des projets de coopération dans le domaine de la santé dans les campements de réfugiés.

29.08.02
Appel urgent
Les agences onusiennes PAM et UNHCR ont renouvelé leur appel urgent pour une aide alimentaire immédiate et importante pour les réfugiés sahraouis. (
voir semaine 33/2002) (en anglais: Western Saharan refugees face malnutrition, 29.08.02 UNHCR News) (en français: Crise alimentaire pour les réfugiés du Sahara occidental )

SOLIDARITE

Algérie
Des comités de solidarité avec le peuple sahraoui ont été créés dans la wilaya de Guelma et dans celle d'Annaba (SPS).

Italie
31.08.02, ore 20.00, Associazione Valdarnese di Solidarieta con il Popolo Saharawi, Cena di solidarieta per il popolo saharawi e concerto di musica rock con il gruppo "Dottore Calligari". Per informazioni e prenotazione (obbligatoria) contattare: Azienda Agricola Casa del Monte 055-9707362; Sauro Testi &endash; 335/8196685; Alessandra Landucci 055/9912769 - 339-1919649.

Suède
02.09.-30.10.02, Göteborg, Folkets Hus: expo-photo "Le Sahara Occidental n'est pas à vendre", du photographe britannique vivant en Suède Kim Naylor. Info:
saharabulletinen@delta.telenordia.se

PROCHAINEMENT

19.09.02 alle ore 11, presso la Sala del Palazzo Plenipotenziario di Mantova (Piazza Sordello 43) verrà presentata l'associazione FADEL ISMAIL per la libertà del popolo saharawi, per una soluzione giusta e non violenta nel Sahara Occidentale. Alla presentazione parteciperanno il rappresentante del Fronte Polisario Omar Mih, il Ministro della Salute Omar Mansour e il Ministro della Cooperazione della RASD Salek Baba. L'associazione mantovana si inserisce in un quadro di progetti di solidarietà con il popolo saharawi già attivi da qualche anno a livello locale, e ha l'intento di promuovere una rete di coordinamento regionale delle azioni pro Saharawi.

INTERNET

 

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

English

Castellano

 


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]