SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 28

07-13.07.2002

RASD
TERRITOIRES OCCUPES
REFERENDUM
MAROC
ESPAGNE-MAROC
SOLIDARITE
PROCHAINEMENT
INTERNET
NOUVELLES PUBLICATIONS

RASD

07.07.02
Prisonniers de guerre
Cent un prisonniers de guerre marocain ont été remis à des représentants du Comité international de la Croix Rouge (CICR), lors d'une cérémonie à laquelle ont pris part des représentants des Nations unies et l'ambassadeur d'Allemagne à Alger. Le ministre de la défense, Mohamed Lamine Bouhali, a indiqué lors d'une conférence de presse que cette mesure témoigne de «la volonté du gouvernement sahraoui de répondre favorablement à l'opinion internationale.» Pour sa part, l'ambassadeur d'Allemagne à Alger a déclaré qu'«il ne faut pas oublier les prisonniers et disparus sahraouis, dont le nombre avoisine les 1250 personnes, selon la mission régionale de la Croix-Rouge».
Le ministre sahraoui de la défense a remis au CICR une liste de 151 prisonniers sahraouis, dont «le sort demeure inconnu. La majorité d'entre eux a été arrêtée entre 1975 et 1976 et attendent l'intervention de la Croix-Rouge Internationale», a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse. Il a affirmé que «la majorité des prisonniers de guerre sahraouis a été exécutée par le gouvernement marocain dès la première année de l'invasion à l'exception de 66 qui ont été libérés il y a quelques années». (
SPS, incl. liste)

08.07.02
Conseil de l'Europe
Un rapport sur la situation des femmes maghrébines a été soumis au Conseil de l'Europe lors de sa session d'été du 24 au 28 juin à Strasbourg. Cette étude illustrant la situation des femmes en Tunisie, en Algérie et au Maroc, ainsi que celle des immigrées en Europe, ne faisait aucune référence à la situation extrêmement difficile des femmes sahraouies. Eva Zetterberg, parlementaire suédoise, membre suppléant du Conseil, a proposé des amendements, dont un seul a été accepté en excluant les termes de «territoires occupés» (voir
Résolution 1293 (2002))

11.07.02
Afghanistan
Selon des sources marocaines, Abdullah Abdullah, ministre des AE afghan, a annoncé à Rabat que son gouvernement a décidé de ne plus reconnaître la RASD. Cette reconnaissance, qui date de mai 1979, "a été décidée par un gouvernement illégitime", a expliqué le ministre.

TERRITOIRES OCCUPES

10.07.02
El Ayoun
Le procès du militant des droits humains Enasiri (voir
semaine 26), prévu le 10 juillet, a été reporté au 24 du même mois, à la demande de ses avocats.

10.07.02
Economie
Le Sahara Occidental a été divisé administrativement en trois provinces par l'occupant marocain. La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra (nord-ouest) est peuplée d'environ 280'000 habitants, la densité moyenne est de 126 hab/Km2. 35% de la population est constitué de jeunes de moins de 15 ans et 61% de 15 à 59 ans.
Les principales activités sont l'élevage, la pêche et l'extraction des phosphates. Le secteur tertiaire emploie 64% de la population active. La superficie agricole utile ne dépasse pas 7500 ha, dont 50 ha irrigués et 1000 irrigables. Le cheptel compte plus de 89.500 têtes de dromadaires et plus de 200.000 tête de caprins.
La région dispose de trois ports à Laâyoune, El Marsa et Boujdour, avec des prises totales d'environ 310.207 tonnes par an, d'une valeur de 40 millions d'euros, avec une flotte de plus de 700 unités de pêche.
Le site de Boukraâ a produit au cours de 1997 1.860.000 tonnes, soit 2% de la production nationale de phosphates. Il emploie 2500 agents. Cette production est exportée vers les USA à 45% et vers l'Europe du sud à hauteur de 20%. La région produit environ 20.000 tonnes de sel par an, extrait des sabkhats (lacs salés) de Tazgha, Oum Dbaâ, Tislatine et Tisfourine. 76.630 tonnes de sable ont été exportées vers les îles Canaries en 1998, et ce chiffre a augmenté.
Il existe 18 unités industrielles de congélation de poisson et d'unités de farines et huiles, qui n'emploient que 3000 à 3500 personnes. Il n'y a pas plus d'un millier d'artisans. (Le Matin du Sahara, Maroc)

REFERENDUM

06.07.02
OUA
Le Conseil des ministres de l'OUA a adopté le rapport de son secrétaire général et réitéré «le soutien de l'OUA à la mise en oeuvre du plan de règlement accepté par le Maroc et le Front Polisario et approuvé par le Conseil de sécurité des Nations unies, en tant que mécanisme de règlement du différend au Sahara occidental». L'OUA lance un appel à la communauté internationale «pour qu'elle continue à apporter son soutien à la recherche d'une solution pacifique acceptable au différend de même que son assistance pour le règlement des problèmes humanitaires évidents qui se posent dans la région». Le rapport rappelle que «le Front Polisario a lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle exerce des pressions sur le Maroc pour qu'il clarifie la situation des Sahraouis portés disparus et libère tous les Sahraouis détenus à El-Aïoun et Smara à la suite des diverses manifestations organisées à travers le territoire». (SPS,
EL MOUDJAHID, 07.07.02)

09.07.02
UNION AFRICAINE
A l'occasion de la proclamation de l'Union africaine, qui succède à l'OUA, une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement, ont participé à la cérémonie inaugurale de la nouvelle organisation panafricaine dans un stade à Durban, Afrique du Sud. Parmi les cinq chefs d'Etat qui ont pris la parole pour les différentes régions africaines, Mohamed Abdelaziz s'est exprimé pour l'Afrique du Nord. Le Président sahraoui a affirmé que le plan de règlement ONU-OUA reste le cadre le plus efficace à l'échelle internationale. Il constitue, a-t-il dit, le seul cadre légal à même de garantir l'instauration de la paix et de la stabilité sur la base du droit et de la justice. Le Président sahraoui, affirmant qu'il vivait un grand jour, celui du lancement de l'UA, a tenu à rendre hommage au long parcours de l'OUA et à ses pères fondateurs. Il a déclaré que la naissance de l'UA renforçait la cause sahraouie, parce que «l'UA va soutenir nos aspirations et qu'elle se coordonnera avec l'ONU pour convoquer le référendum.» Le Président Mohamed Abdelaziz a également rendu un hommage appuyé à l'Algérie qui a su, a-t-il dit, sortir vainqueur de toutes les tentatives de déstabilisation qu'elle a connues tout au long de ces dernières années. (discours en anglais, voir Sahara update)

La RASD a été nommée membre du bureau et devient l'un des cinq vice-présidents de l'UA, et le président Abdelaziz élu parmi les trois représentants nord-africains au sein du futur "conseil de paix et de sécurité" de l'UA (15 délégués).

12.07.02
Iles Canaries
52'000 Canariens se sont exprimés en faveur de la célébration rapide d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental, à l'occasion de la consultation organisée par l'Association de solidarité avec le peuple sahraoui. Seules 123 personnes ont voté contre le référendum. La consultation avait été organisée dans 56 communes des Iles Canaries entre le 12 et le 30 juin.(
DIARIO DE AVISOS (CANARIAS))

MAROC

07.07.02
Dans une déclaration au journal Ech-Charq El-Awsat, l'ancien Premier ministre marocain Ahmed Osmane a estimé que le dossier des frontières entre Rabat et Alger «n'est pas encore clos». «Tôt ou tard, ce dossier sera rouvert», a-t-il ajouté, en précisant que les accords d'Ifrane en 1972, signés entre les deux pays, n'ont jamais été ratifiés par le Parlement marocain. M. Osmane a laissé entendre que les revendications territoriales du Maroc concernant la région de Tindouf «demeurent toujours à l'ordre du jour», alors que le dossier du Sahara Occidental, en revanche, a été réglé «définitivement en 1975».(
Le Quotidien d'Oran)

10.07.02
Pêche
La chambre de commerce espagnole de Tanger et la chambre de pêche de la Méditerranée organisent à Tanger une journée hispano-marocaine de discussion sur la pêche artisanale, afin d'étudier les avantages et inconvénients de la coopération en matière de pêche. Des membres du gouvernement marocain et de la Fédération andalouse des associations de pêche participent à la journée. Les accords de pêche gouvernementaux entre l'Espagne et le Maroc n'ayant pas été renouvelés, le Maroc recherche des accords directs avec les pêcheurs eux-mêmes.

ESPAGNE-MAROC

11.07.02
Coup de force sur l'îlot Persil
Un détachement d'une douzaine de gendarmes ou de militaires marocains a débarqué et planté deux drapeaux marocains sur cet îlot. Ils ont refusé d'obtempérer aux injonctions de la garde civile espagnole, arrivée sur place peu après. Le gouvernement espagnol a condamné les faits, il a demandé à Rabat de respecter le Traité d'amitié, de bon voisinage et de coopération de 1991 et le statu quo, donc de revenir à la situation antérieure. L'Espagne a envoyé deux patrouilleurs dans le voisinage. L'Espagne considère que l'îlot est sous sa souveraineté, qu'il s'agit d'une violation de celle-ci et d'un acte d'une extrême gravité.
L'îlot inhabité du Persil ou Leïla, d'une superficie de 13,5 hectares, est éloigné du continent de quelques centaines de mètres, et se trouve à 10 km de Ceuta et à 40 km à l'est de Tanger. Son statut n'est pas clair. Il n'appartient administrativement à aucune communauté espagnole, et Mariano Rajoy, porte-parole du gouvernement, interrogé à plusieurs reprises par les journalistes pour savoir si Madrid considérait que l'îlot du Persil était sous souveraineté espagnole, n'a pas voulu répondre. Il a seulement souligné que l'île bénéficie depuis 40 ans d'un "statut accepté par le Maroc et l'Espagne aux termes duquel ni le gouvernement espagnol, ni le gouvernement marocain n'occupera l'île. Ce statu quo a été jusqu'à présent respecté. De manière unilatérale, le Maroc a décidé de le rompre", a-t-il dit.

Selon les autorités marocaines citées par AFP, le Maroc a décidé d'installer un poste de surveillance, décision qui "s'inscrit dans le cadre de la campagne de lutte anti-terroriste et anti-émigration clandestine menée par les autorités marocaines, en particulier dans la zone du Détroit de Gibraltar". Pour Rabat, le territoire est situé dans les eaux territoriales marocaines et sous souveraineté marocaine. Les militaires marocains s'y trouvent "de plein droit", pour de simples "raisons de circonstances". La décision du Maroc ne constitue "ni une provocation, ni une menace vis-à-vis de l'Espagne".

Un porte-parole de la Commission européenne a estimé que la présence de militaires marocains sur l'îlot était une "violation de l'intégrité territoriale espagnole" et une "question de souveraineté". L'OTAN considère que l'occupation marocaine est «une affaire bilatérale».

12.07.02
Le Front Polisario a qualifié d'«acte de provocation» l'occupation de «l'île espagnole du Persil», dans un communiqué du représentant auprès de la communauté de Madrid. «Il s'agit d'une fuite en avant pour détourner l'opinion publique marocaine des résultats négatifs de la politique du nouveau roi, comme fit Hassan II en envahissant le Sahara Occidental. Le but du Maroc est de faire pression sur l'Espagne pour qu'elle change sa position sur le Sahara Occidental.»

«La crise ouverte avec l'Espagne (...) est un message explicite de la part de l'armée marocaine sur la question du Sahara Occidental. L'Espagne doit en effet comprendre que la marocanité du Sahara ne saurait être remise en cause», écrit Ahmed Benani. Pour le politologue marocain,«l'occupation marocaine de l'îlot Leïla signifie que la décision n'est pas celle du roi et encore moins celle du gouvernement Youssoufi. Les forces de sécurité et de surveillance du Maroc, de l'armée à la gendarmerie en passant par la DST, préparent à leur façon les élections de septembre, voire l'après Mohamed VI.»

En réaction à la présence d'un navire marocain autour d'une autre île espagnole proche du Maroc, Madrid a décidé de renforcer les moyens militaires de toutes les unités espagnoles permanentes qui se trouvent sur ces îles.

SOLIDARITE

Décembre 2001
Après trois années de formation dans le cadre d'un projet de l'ONG française Enfants réfugiés du monde, 23 jeunes femmes du camp de réfugiés de Dakhla ont reçu leur diplôme d'animatrice. Elles accueillent les enfants dans les sept centres d'animation du camp. D'autre part, les différents volets du programme de santé d'ERM (formation d'infirmiers et de sages-femmes) se poursuivent avec succès. (ERM Nos 33/34, janv.-juin 2002)

PROCHAINEMENT

01-05.08.02
11èmes Nuits Atypiques de Langon: Au travers des musiques du monde et de leurs esthétiques multiples, les Nuits Atypiques de Langon vous invitent à l'écoute et à la parole, entre artistique et politique, éthique et esthétique, identité et altérité.
Samedi 3 août à 12h: « Les enjeux de la question sahraouie »
Mariam Salek H'Mada, Ministre de la Culture et des sports de la RASD, Khadija Hamdi, Députée sahraouie chargée de l'information, de la culture et de l'orientation des femmes, Danielle Mitterrand, Présidente de la Fondation France-Libertés, Régine Villemont, Enseignante, Secrétaire Générale de l'Association des Amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique. Info: tel: 05 57 98 08 45, Web:
http://www.nuitsatypiques.org

INTERNET

Poemario por un Sahara libre, ha cambiado su día de emisión a los Sábados de 7 a 8 de la tarde en Radio Resistencia, 101 FM, emisora libertaria de Madrid. Recordamos que se puede descargar el programa en la pagina de Radio Resistencia
Ademas de las noticias esta semana contamos con una entrevista con el periodista y escritor saharaui Mahayub Salek y con miembros de la Asociacion de amigos del pueblo saharaui de Calasparra (Murcia).

OPINION

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

English

Castellano

Portugais

 


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]