SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 05

27.01. - 02.02.2002

 

LES TITRES

- Territoires occupés
- James Baker visite secrète
- Visite officielle au Venezuela
- Hicham et le Sahara
- Contrats pétroliers: avis juridique de l'ONU
- La Russie s'engage pour une solution
- Prisonniers de guerre
- Pétrole - Le Maroc sous-marin

 

Territoires occupés
La situation dans les territoires occupés commence d'intéresser les partis politiques marocains.
Le Parti de la réforme et du développement (PRD), dirigé par Abderrahman El Cohen, vient d'effectuer une tournée du 18 au 21 janvier à Dakhla, Boujdour et El Ayoun.
Une délégation du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS, ex-communiste) a rencontré «les sensibilités et les associations représentant la société civile» le 26 janvier à El Ayoun. Les discussions ont porté sur le sort des transfuges venus des campements de réfugiés de Tindouf, l'emploi, les problèmes des habitants des camps de l'Unité (transférés du Maroc pour participer au référendum), des ouvriers de Fosboucraa, des femmes, des victimes de détention et de disparition ainsi que des familles des détenus condamnés suite aux événements de Smara. Les Sahraouis ont ouvertement dénoncé le détournement des aides gouvernementales en faveur de quelques profiteurs, et dénoncé les méthodes répressives et discriminatoires des autorités.

Lutte contre le chômage
Le nouveau wali, qui a supprimé les aides financières dont 14'000 jeunes bénéficiaient (le taux de chômage est de 25%), a reçu récemment un groupe de plus de 300 diplômés-chômeurs sahraouis, qui manifestent depuis longtemps pour des emplois. Il leur a proposé une formation et du travail dans la pêche artisanale. Ces titulaires d'un diplôme universitaire ont refusé cette proposition, la considèrant comme une incitation cachée à l'émigration vers les Canaries. Ils estiment aussi que la pêche artisanale constitue un crime écologique, menaçant la faune maritime côtière d'extermination par surpêche.

24-26.01.02
Visite secrète
James Baker a effectué une visite le 24 à El Ayoun au quartier général de la MINURSO en compagnie du ministre marocain de l'Intérieur. Il s'est aussi entretenu avec Mohamed VI. Baker se serait déplacé dans un jet privé du prince Bandar, ambassadeur d'Arabie Saoudite à Washington. Ce dernier aurait également fait le déplacement. L'ambassadrice des USA au Maroc aurait fait le voyage à El Ayoun mais serait finalement restée dans l'avion.

28-29.01.02
Venezuela
Le président sahraoui Mohamed Abdelaziz a effectué une visite officielle de deux jours au Venezuela, où il a été reçu par le président Hugo Chavez, avec lequel il s'est longuement entretenu des relations entre les deux pays et de la situation du plan de paix. La délégation sahraouie a été accueillie à l'assemblée nationale par son président, Wiliam Lara, et s'est entretenue avec les membres du groupe parlementaire d'amitié Venezuela-RASD. Le 2 février, le président sahraoui devrait se rendre au Nigéria.

29.01.02
Hicham impliqué dans une tentative de coup d'Etat
Selon le quotidien Le Monde qui reprend la presse marocaine, la DST marocaine (services secrets intérieurs), aurait tenté d'impliquer le cousin du roi, le prince Moulay Hicham, dans un complot. Celui-ci visait à créer un émirat au Sahara Occidental avec l'aide d'une partie de l'armée royale. L'intéressé a confirmé qu'il avait été contacté à deux reprises en 2001 pour s'investir sur le dossier du Sahara Occidental, sans y donner suite, ajoutant que «la DST est en train de devenir une police politique. Le roi est leur otage.»

30.01.02
ONU - Contrats pétroliers
Le Bureau des affaires juridiques des Nations unies a rendu le 29 janvier son rapport sur la légalité des contrats concernant le territoire du Sahara Occidental signés par le Maroc avec des compagnies pétrolières étrangères.
Dans une déclaration, le représentant du Front Polisario auprès de l'ONU écrit que cet avis a apporté une clarification «historique» sur la nature du conflit qui oppose le Maroc au peuple sahraoui, ainsi que sur le caractère de la présence marocaine au Sahara Occidental. Le Bureau considère que les accords de Madrid de 1975 ne signifient pas le transfert au Maroc de la souveraineté sur le territoire, ni la qualité de puissance administrante. Le Maroc n'exerce aucune souveraineté sur le Sahara Occidental, il ne possède qu'une autorité administrative. Le statut international du Sahara Occidental est celui de territoire non autonome
En ce qui concerne les contrats de recherche pétrolière dans un territoire non autonome, le Département estime qu'ils violeront le droit international lorsque les compagnies pétrolières exploiteront effectivement les ressources pétrolières au détriment des intérêts du peuple du Sahara Occidental. (
Déclaration A. Boukhari, castellano )

30.01.02
Russie
A l'issue de discussions avec Benaïssa, ministre marocain des Affaires étrangères, en visite en Russie, le chef de la diplomatie russe a précisé la position de son pays par rapport à la question du Sahara Occidental. I.S. Ivanov a déclaré que «ce problème ne peut être résolu que par voie politique. C'est pourquoi la Russie a soutenu le plan pacifique de l'ONU qui avait été à l'époque approuvé par les parties qui sont directement impliquées au conflit. Cependant, nous croyons à la raison d'être d'autres propositions qui s'appuient sur le principe figurant dans le plan de paix et soient approuvées par les parties. Telle est notre attitude envers les propositions connues de M.J. Baker. Le ministre a ajouté que «la Russie est intéressée au règlement de ce problème. Nous comprenons qu'il aggrave la situation dans la région et empêche le développement des processus d'intégration au Maghreb. Compte tenu du haut niveau des relations de la Russie avec l'Algérie et le Maroc, nous allons l'utiliser pour assister à la recherche des voies de sortie de cette situation.» (
bulletin MAE Russie )

31.01.02
Prisonniers de guerre
Dans une
déclaration, le Comité des relations extérieures du Front Polisario s'interroge sur l'attitude du Maroc, qui a ignoré l'existence de ses prisonniers de guerre pendant si longtemps, et qui tout à coup, à travers une campagne internationale, s'en préoccupe. Le Comité dénonce cette attitude, qui vise à n'appliquer que les clauses du plan de paix de l'ONU qui servent exclusivement les intérêts marocains, alors que Rabat nie toujours détenir des prisonniers de guerre sahraouis et poursuit sa répression de la population sahraouie des territoires occupés, toujours fermés aux organisations de défense des droits humains et aux observateurs indépendants. Le Comité estime que le problème des prisonniers de guerre marocains est réglé par les dispositions du plan de paix.

Abordant le même sujet dans un communiqué (english), la représentation du Front Polisario pour le Royaume uni et l'Irlande, relève qu'en reconnaissant l'existence de soldats marocains et leur statut de prisonniers de guerre, le Maroc reconnaît l'existence d'une guerre internationale avec l'Etat du Sahara Occidental, la RASD.

31.01.02
Pétrole
A la suite de la publication dans le journal officiel espagnol du 23 janvier 2002 du décret accordant un permis de prospections pétrolières offshore dans la région comprise entre les Iles Canaries et le littoral au large de Tarfaya, le gouvernement marocain a protesté dans une note diplomatique contre «cet acte espagnol unilatéral, contestable et inamical, dans la mesure où il porte atteinte à des droits inhérents à la Souveraineté marocaine sur son plateau continental - qui s'étend bien au-delà de la ligne médiane - en tant que prolongement de son territoire sous la mer».

SOLIDARITE

 

PROCHAINEMENT

INTERNET

 

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

français

english

castellano

Gallego

Danois


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]