SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 03

13.-19.01.2002

11.01.02
Rapport SG S/2002/41 (annexes)
Ce rapport comprend trois annexes, un mémorandum du Front Polisario du 4 octobre 2001, les commentaires du gouvernement algérien du 7 octobre, et les observations du Maroc du 10 novembre, clarifications détaillées de leurs positions respectives quant à la proposition d'accord-cadre, comme convenu lors de la rencontre de Pinedale (27-29.08.01).
Pour le Front Polisario, qui rejette catégoriquement l'accord-cadre, celui-ci ne constitue pas une base pour le réglement du problème du Sahara Occidental ni même un moyen pour la relance des négociations. L'Algérie avance des arguments de droit international pour montrer que «l'approche contenue dans le projet d'accord-cadre est irrecevable.» Le Maroc exprime sa déception devant ces refus d'entrer en matière sur un projet sur la base duquel il est disposé à négocier.

Le Conseil de sécurité a siégé à huis clos le 15.01.02 pour examiner le rapport intérimaire du SG. A l'issue de la séance son président Jagdish Koonjul a qualifié les discussions d'"utiles échanges de points de vue".

13.01.02
Rallye Total-Dakar
Le ministère des Affaires étrangères sahraoui précise à propos du Rallye Total-Dakar: « Les organisateurs du Rallye Paris-Dakar ont entièrement respecté l'accord conclu avec le Polisario. Le Rallye a traversé le territoire sahraoui dans la nuit du 3 au 4 janvier 2002. Le passage s'est déroulé pendant la nuit, à partir de 22h00. La presse était absente. - Ainsi donc, la course a été neutralisée et c'est en caravane qu'a eu lieu la traversée sous escorte, depuis la frontière nord entre le Maroc et le Sahara Occidental jusqu'à sa sortie du mur au niveau de la région de Amgala, par les unités militaires de la MINURSO. L'année prochaine le Rallye, selon l'accord, ne passera pas par le Sahara occidental.»

17.01.02
Prison de El Ayoun: suspension de la
grève de la faim
(voir ausi semaines
01/02 et 02/02)
Au terme de 24 jours de grève de la faim, les détenus sahraouis ont décidé de suspendre leur mouvement, après avoir obtenu satisfaction sur les points suivants: accès à l'eau potable et au téléphone public de la prison, diminution de la surpopulation carcérale.
Dans un communiqué, ils se déclarent déterminés à poursuivre leur lutte pour la libération des détenus politiques, l'amélioration des conditions carcérales et la révision des procès des condamnés de droit commun. Ils dénoncent l'indifférence du gouvernement, des partis politiques et des organisations de défense des droits humains marocains et déplorent que leur mouvement n'ait pas été mentionné dans le dernier rapport du secrétaire général de l'ONU sur le Sahara Occidental.

Le mouvement des détenus avait obtenu le soutien de la population locale sahraouie. Après plusieurs manifestations de rue, les mères, soeurs et épouses des prisonniers sahraouis en grève de la faim ont publié un communiqué, dans lequel elles appuient les revendications des prisonniers. Une pétition de solidarité a récolté plusieurs centaines de signatures à El Ayoun. Deux prisonniers sahraouis à Kénitra, Danfour Mohamed à Agadir ainsi qu'un groupe d'étudiants sahraouis de l'université d'Agadir se sont solidarisés par une journée de jeûne.

Les défenseurs sahraouis des droits humains, qui se sont mobilisés en faveur du mouvement des prisonniers, sont soumis à une surveillance étroite de la part des forces de police, en particulier M. H'mad Hammad (Ahmad Hamad), fonctionnaire, ancien prisonnier politique, disparu et torturé en 1997 (voir semaine 30/1997 et 14/2001). Il refuse d'être muté à Tarfaya (100 km d'El Ayoun), une mesure considérée comme répressive et discriminatoire. Il est surveillé et suivi constamment par la police. Il craint pour sa vie, car il a déjà fait l'objet de plusieurs tentatives d'élimination physique.

Parmi les réactions internationales à la lutte des prisonniers, relevons le communiqué de l'Association des Amis de la RASD , celui de l'Association Française d'Amitié et de Solidarité avec les Peuples d'Afrique ainsi que la lettre de cette dernière à l'ambassadeur du Maroc et aux autorités françaises. Les organisations australiennes Western Sahara Alliance et Australian Western Sahara Association organisent le 23 janvier un rallye de solidarité à Sidney.

Le ministre sahraoui délégué pour l'Europe, M. Sidati, a adressé un pressant appel à l'UE pour qu'elle intervienne auprès des autorités marocaines, afin que cesse «leur politique de répression» et que tous les prisonniers politiques soient libérés. Il a demandé l'envoi d'une mission d'observateurs de l'UE à El Ayoun pour constater les faits.

L'Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis (AFAPREDESA) et l'Union des Juristes Sahraouis (UJS), dans une déclaration conjointe à l'occasion du rapatriement des 115 prisonniers de guerre marocains, ont exprimé leur préoccupation quant au sort de 526 disparus sahraouis et à la persistance de graves violations des droits humains dans les territoires occupés. Les deux ONG ont rappelé les conditions dramatiques et inhumaines régnant dans la prison noire d'El Ayoun, qui ont conduit 131 détenus à entamer une grève de la faim.

17.01.02
Prisonniers de guerre
Les 115 prisonniers de guerre marocains libérés par le Polisario ont été rapatriés à Agadir à bord d'un charter suédois affrété par l'ONU. Les prisonniers avaient été remis au CICR en présence du président du Croissant Rouge sahraoui, de représentants de la Croix-Rouge espagnole et de la MINURSO. Le président du CRS a reproché au CICR, dans une allocution, son «excès de préoccupation» pour les prisonniers marocains et son «oubli» du sort des prisonniers sahraouis aux mains du Maroc. Toute justice humanitaire doit être équitable dans le traitement des mêmes problèmes, a-t-il ajouté. Pour M. Boullahi,«le drame que vit la population sahraouie réfugiée depuis plus de 26 ans ainsi que celui des civils dans les territoires occupés ne doit pas être ignoré». M'hamed Khaddad, coordinateur sahraoui avec la MINURSO, a souligné que la guerre n'est pas terminée, et que le respect du cessez-le-feu est lié à l'application du plan de paix. On ne peut pas se borner à résoudre des problèmes humanitaires isolés, a-t-il précisé. Khaddad a fait état d'une liste de 226 prisonniers de guerre sahraouis au Maroc, ajoutant qu'il n'y aurait pas de nouvelle libération de prisonniers tant que le Maroc n'aurait pas investigué sur leur sort.(SPS)

17.01.02
Référendum
Le nouveau représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental, M. W. L. Swing, a été reçu à Alger par le ministre des Affaires étrangères. Le communiqué publié à l'issue de la rencontre indique que M. Belkhadem a «largement évoqué la question du Sahara Occidental et notamment les voies et moyens propres à assurer la relance du processus de mise en oeuvre du plan de règlement des Nations unies». (SPS)

INTERNET

Nouveau sur ARSO:

Sites:

Nuevo sul sitio de la Asoc. Umdraiga de Aragon

PROCHAINEMENT

23.01.02, Sidney, Australia,1 pm Town Hall steps: Protest to support Saharan hunger strikers. Org: Western Sahara Alliance and Australian Western Sahara Association

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

français

english

castellano

Portugais


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]