SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 41

07. - 13.10.2001

 

04.10.01
Protestation sahraouies
Asrir (Goulimine): Deux civils sahraouis et un policier marocain ont été blessés durant les manifestations organisées à Asrir en signe de solidarité et de soutien aux Sahraouis victimes de la répression. Une marche a été dispersée par la police avant d'arriver devant l'hôtel de ville, où les manifestants devaient organiser un meeting et remettre un cahier de revendications aux autorités, portant notamment sur la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis et sur l'amélioration de leurs conditions de vie. Les deux Sahraouis blessés, Mohamed Lehbib Mohamed M'Barek Nebti et Melainin El Moctar Boulam, ont été brutalisés durant cette confrontation qui a duré plusieurs heures.
(SPS)

06.10.01
Protestation sahraouies
A Assa, les grévistes de la faim ont suspendu momentanément leur action après une semaine (voir
semaine 40 ), à la suite des promesses faites par les autorités marocaines d'étudier leurs revendications et de leur apporter des solutions. (SPS)

06.10.01
Australie
La coordination des ONG humanitaires australiennes ACFOA a adopté une résolution sur le Sahara Occidental à l'occasion de sa conférence annuelle, dans laquelle elle réaffirme son soutien au droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, condamne les violations de droits humains dans les territoires occupés et appelle le gouvernement australien à augmenter son aide aux réfugiés sahraouis.

06.10.01
Italie
Tout au long des visites des quatre délégations sahraouies qui sillonnent l'Italie, des jumelages et accords de coopération entre villes, provinces, régions italiennes et wilaya/daïra sahraouies se multiplient: au Latium, en Toscane, en Emilie-Romagne, Mantoue et à Naples. Les élus italiens rencontrés se sont déclarés unanimement en faveur d'un plus grand engagement de leur gouvernement national et de l'UE pour la tenue du référendum.
(SPS)

09.10.01
Territoires occupés
Pour la deuxième fois en une semaine, des tracts ont été disséminés à Smara, appelant la population à «la mobilisation générale contre l'occupation marocaine illégale du territoire sahraoui» et à l'unité nationale autour des objectifs d'indépendance. Des drapeaux de la RASD ont également été vus un peu partout dans la ville, sur les toits des maisons et sur les poteaux éléctriques, rapidement enlevés par les autorités.
Ces tracts annonçaient que les Sahraouis des zones occupées s'apprêtent à commémorer le 12 octobre, anniversaire de la proclamation de l'unité nationale en 1975, et qu'ils ne resteront pas les bras croisés devant «le génocide, la répression et l'intimidation» dont ils ont souffert durant ces 26 années d'occupation coloniale marocaine du territoire.
(SPS)

A El-Ayoun des étudiants d'un lycée de la capitale occupée du Sahara Occidental ont organisé un rassemblement devant leur établissement, au cours duquel ils ont scandé des slogans contre les pratiques répressives des forces marocaines. Ce rassemblement a été vite dispersé par les forces d'intervention rapides, qui ont procédé à des arrestations. (SPS)

09.10.01
Presse marocaine - territoires occupés
Fait rarissime, la presse marocaine a évoqué, suite à la visite du ministre de l'Intérieur sur place, «le climat marqué d'une part par l'attentisme et d'autre part par une tension qui pourrait s'aggraver au fil des jours» au Sahara Occidental. Selon
Al Ayam, la semaine de commémoration des incidents d'il y a deux ans, l'échéance onusienne de fin novembre et la proposition marocaine d'accord-cadre sont au centre de discussions et de controverses au sein de la classe politique locale. L'analyse de Khalli Hanna Ould Rachid, qui privilégie le réglement urgent des problèmes sociaux et politiques, ferait face à une tendance régionaliste ni unitaire ni séparatiste, incarnée par de jeunes cadres représentant toutes les formations politiques. D'autre part, face à la tendance «séparatiste» (pro-Polisario), qui n'est pas niée, le journal fait état d'une tendance unitaire (opposée au plan d'autonomie). Il signale également «l'embarras» des notables qui n'ont pas été consultés sur le projet d'accord-cadre. Les dispositifs de sécurité mis en place tous ces jours-ci témoignent, selon Al Ayam, de la crainte de voir resurgir des manifestations «utilisées pour créer du désordre et diffuser les thèses des séparatistes.» Le même quotidien signale la constitution ainsi que les activités du comité pour la libération de Sidi Mohammed Dedach et de tous les autres détenus politiques sahraouis,.(Al Ayam, 09.10, cité par la revue de presse de l'ambassade de France à Rabat.)

10.10.01
Australie
La responsable de la Western Sahara Alliance (Australie) a protesté auprès du PDG de l'entreprise Kerr-McGee au sujet du contrat passé par cette société avec le Maroc, qui concerne le territoire du Sahara Occidental, et qui bafoue les droits de la population autochtone. (voir
semaine 40 ). Une lettre semblable a été adressée au secrétaire général de l'ONU pour lui signaler qu'il s'agit d'une grave provocation, qui met en danger la paix et la stabilité dans la région, le Maroc n'ayant aucune autorité à négocier, vendre ou profiter des ressources snaturelles du Sahara Occidental.

Campagne internationale pour la libération de Mohamed Daddach et tous les prisonniers politiques condamnés par le Maroc

Sidi Mohamed Daddach, le plus ancien prisonnier politique sahraoui au Maroc selon amnesty international, a annoncé, de sa cellule du pénitencier de Kénitra, qu'il prolonge sa grève de la faim hebdomadaire de 24 à 48 heures tous les lundi et mardi. Il a reçu la visite le 9 octobre de M. El Habib Taleb, membre du conseil consultatif des droits de l'homme CCDH, en vue d'une demande de libération au roi.

Après un mois de campagne, plusieurs milliers de signatures ont déjà été récoltées. Parmi les signataires, de nombreux élus nationaux, régionaux ou municipaux, des responsables d'ONG, des citoyens sahraouis des zones occupées, etc.

La Conférence européenne des villes jumelées avec le Sahara Occidental tenue à Pise (Italie) du 28 au 30 septembre a adopté une résolution de soutien à la campagne.

Le 8 octobre 2001, le détenu politique sahraoui El Bachir Tounsi, incarcéré à la prison civile de El Ayoun, a été victime d'intimidation de la part du directeur de cette prison. Son transistor lui a été confisqué, il a été insulté et le directeur de la prison l'a menacé de cacher dans ses affaires du cannabis pour le traduire par la suite en justice pour trafic de drogue. Ces menaces sont à mettre en relation avec la participation de Tounsi au mouvement de grève de la faim observé par les détenus politiques sahraouis. Info campagne N°4 et Info campagne N°5, BERDHSO
La campagne se poursuit.
Signez l'APPEL en ligne ou téléchargez des formulaires pour la récolte de signatures.

08.10.01
56ème session de l'Assemblée générale des Nations unies: Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation de l'ONU (Quatrième commission), Question du Sahara Occidental
La question du Sahara Occidental a donné lieu à de nombreuses interventions lors du débat général sur les processus de décolonisation des 17 territoires non autonomes.
Le Burkina-Faso et le Sénégal ont pris position en faveur de la proposition marocaine d'accord-cadre. L'Egypte a plaidé «pour que les efforts soient poursuivis en vue d'un règlement juste et durable de la question» du Sahara occidental.
La grande majorité des intervenants se sont prononcés en faveur d'une rapide application du plan de paix des Nations unies et du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. Plusieurs ont vigoureusement fustigé la volte-face du secrétaire général.
Sept pétitionnaires (Antonio Lopez, FEDISSAH, Felipe Briones, Association internationale des juristes pour le Sahara Occidental, Ana-Maria Badia, professeur de droit international, Francisco José Alonso, président Ligue espagnole Pro Derechos, Miguel Mayol, MEP, intergroupe Paix pour le peuple sahraoui, José Miguel Barragan, député au parlement des Canaries) ont été entendus par la commission, ainsi que Ahmed Boukhari au nom du Front Polisario.
Interventions, communiqués de presse ONU, SPS >

11.10.01
Anniversaire: 12 octobre 1975 - 12 0ctobre 2001
Les cérémonies commémorant le 26e anniversaire de l'unité nationale ont lieu dans la wilaya de Smara (campements de réfugiés) parallèlement au 7e Festival annuel de la culture. Le thème choisi: «Pour ne pas oublier et garder la mémoire vivante» fait référence au slogan utilisé par les citoyens sahraouis des territoires occupés à l'occasion de la commémoration du deuxième anniversaire des émeutes d'El Ayoun.
Le 12 octobre 1975, la majorité des membres de l'ancienne djemaa (assemblée générale sahraouie des notables, mise en place par l'Espagne) se sont réunis près d'Aïn Ben Tili avec les dirigeants du Front Polisario pour sceller l'unité face à la menace de l'invasion marocaine et de la trahison de l'Espagne.
(SPS)

PROCHAINEMENT

Marcia per la pace Perugia-Assisi, domenica 14 ottobre. Una delegazione sahrawi, condotta da Abdelkhader Taleb Omar (wali di Smara), sarà presente alla IV Assemblea dell'Onu dei popoli (Perugia, 11-13 ottobre, Palazzo Notari)

INTERNET

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

français

castellano

portugais

italiano


Cliquez pour vous abonner à sahara-occidental


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]