SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 10

04. - 10.03.2001

 

Maroc
Deux semaines après l'ultimatum de l'ONU, l'idée d'une l'autonomie pour le Sahara commence d'être évoquée au Maroc. Khalihenna ould Rachid, notable sahraoui pro-marocain, député-maire d'El Ayoun, multiplie les réunions et déclarations pour tenter de se faire le porte-parole des Sahraouis sous occupation marocaine (voir
semaine 08). Il se fait le chantre d'une solution d'autonomie, qui a la faveur des grandes puissances et de l'ONU.
L'histoire se répète.
Acculée à la décolonisation, l'Espagne avait misé en 1974 sur Khalihenna pour préserver ses intérêts. Celui-ci avait donc créé le PUNS, un parti pseudo-nationaliste, et aurait dû devenir le premier président d'un Sahara «indépendant». L'invasion et l'intégration du territoire au Maroc ont changé la donne, Khalihenna est devenu ministre marocain des affaires sahariennes.
Dans ses récentes déclarations, il se présente à nouveau comme leader de la tendance nationale sahraouie et revendique: «Je vous dis que c'est l'heure de dire au monde que nous existons et qu'il faut appliquer l'option régionaliste - en Espagne on l'appelle autonomiste - pour notre territoire.» (El Pais, 26.02.01). Il n'hésite pas à dire, dans une autre interview, que la situation économique et sociale au Sahara est grave, catastrophique, explosive même. «Les événements [d'octobre 1999] peuvent se reproduire, en pire... Ces dernières semaines, ça a failli exploser de nouveau.» Il veut canaliser le mécontentement au Sahara, où le problème est d'origine politique, reconnaît-il. Le responsable, pour lui, c'est Basri, ex-ministre de l'intérieur, sa mauvaise gestion du dossier, les accords de Houston, «que le Maroc n'était pas obligé de signer». Son successeur n'est pas meilleur, il ne fait que camoufler la situation réelle. Car rien n'a été fait. Le Conseil constitutif pour les affaires sahariennes, annoncé en 1999 par le roi, est resté lettre morte. (Maroc Hebdo International, 09.03.01).
D'autre part le Maroc prend timidement conscience de la situation réelle après les dernières propositions de l'ONU. Serfaty avertit: «Les échéances sont claires et nettes (..): ou le Maroc accepte d'aller dans la troisième voie ou l'ONU bouclera le recensement dans un sens qui donnera lieu à l'indépendance.(...) Nous sommes à la croisée des chemins et le destin du pays en dépend.» (La Nouvelle Tribune, 22.02.01).
Le gouvernement marocain, par la voix du secrétaire d'Etat aux télécommunications, a laissé entendre qu'il prépare une formule d'autonomie pour le Sahara Occidental, qui s'inspirerait du régionalisme espagnol (01.03.01, EFE). Le découpage du Maroc est en train d'être revu, le nombre des serait réduit de 16 à 10 et le Sahara formerait une seule entité, annonce La Vérité (09.03.01) .

27.02.01
Australie
La motion déposée au sénat australien par la sénatrice Lyn Allison a été acceptée à l'unanimité. Elle demande au gouvernement australien d'intervenir auprès de l'ONU et du Maroc en faveur de la tenue aussi rapide que possible du référendum et de mettre en garde le gouvernement britannique des conséquences de la vente d'armes dans la région.

07.03.01
Répression
Ayach Baba Yahdih, 17 ans, étudiant au collège "Laayoune3", qui avait été arrêté avec ses deux frères le 11 février après l'incendie d'une voiture (voir
semaine 07), a été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal de première instance.

Mohamed Najem Laabi, arrêté le 12 février à l'aéroport d'El Ayoun (voir semaine 07), accusé de falsification de papiers et transféré au Maroc, a été libéré aprés avoir passé dix jours au commissariat de Tanger. (corr.).

07.03.01
Espagne
Une trentaine de députés du parlement espagnol ont constitué un intergroupe «Paix pour le peuple sahraoui», dans lequel tous les partis sont représentés, à l'exception du parti populaire. Ses objectifs sont de soutenir le plan de paix au Sahara Occidental, de défendre les droits humains au Sahara Occidental, et d'apporter une aide humanitaire aux réfugiés sahraouis. L'envoi de délégations dans les camps de réfugiés et dans les territoires occupés est prévu.

09.03.01
Maroc
Mohammed VI a nommé Mohammed Bennouna représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies. Docteur en droit international et agrégé en droit public et sciences politiques, M. Bennouna siégeait depuis 1998 comme juge au tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Il a fait partie de la délégation marocaine à la Cour internationale de justice en 1975 et a été directeur général de l'Institut du Monde Arabe à Paris de 1991 à 1998.

08.03.01
Vente d'armes britanniques
L'émission télévisée de la BBC Newsnight a enquêté sur les ventes d'armes au Maroc (voir
semaine 05 ). Il s'agit de pièces de rechange pour des canons stationnés sur le mur de défense au Sahara Occidental. Le journaliste Robin Denselow conclut que le Parlement a été trompé par le gouvernement , qui avait prétendu que le Bureau des affaires juridiques de l'ONU avait conclu que l'autorisation ne violait pas le cessez-le-feu. Son chef, Hans Corell, a déclaré à la TV britannique que son département n'avait pas été consulté. Le porte-parole de l'ONU, David Wimhurst, interrogé par Newsnight, a déclaré que l'ONU n'avait pas donné son feu vert pour le renouvellement de ces armes. Interrogé de son côté, Charles Dunbar, ancien représentant spécial de l'ONU pour le Sahara, a abondé dans le même sens. Newsnight a découvert que l'entreprise Royal Ordnance a remis en état 30 canons d'une portée de 17 km tirant 12 coups par minute. Le gouvernement britannique a refusé qu'un ministre s'exprime lors de l'émission.

INTERNET

Comité de solidaridad con el Sáhara interpueblos, Cantabria, España: http://www.nodo50.org/labarored/interpueblos/actividad/sahara_occidental/home.htm

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

Castellano

English

Slovenian language

Deutsch


Cliquez pour vous abonner à sahara-occidental


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]