SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 02

07. - 13.01.2001

 

Rallye Paris-Dakar

07.01.01

Rupture du cessez-le-feu
La course franchit vers midi la frontière maroco-sahraouie et atteint Smara en début d'après-midi sous haute protection de l'armée marocaine. Des observateurs internationaux dans le sud de l'Algérie ont observé d'importants mouvements de personnes des campements de réfugiés vers le front, selon la
BBC.
D'El Ayoun un correspondant signale un renforcement massif du dispositif de sécurité, déjà impressionant, formé de patrouilles de policiers et de soldats armés dans les rues.
Des rumeurs circulent dans les campements sur une attaque de l'Armée de libération populaire sahraouie. D'autres rumeurs portent sur une éventuelle négociation, impliquant l'ONU, les organisateurs du rallye et les deux parties concernées, le Front Polisario et le Maroc. Plusieurs informations concordantes font état de réunions des autorités sahraouies avec des militaires algériens. Le général Mohamed Lamari, chef d'état-major de l'ANP, aurait personnellement pris part à ces tractations. Parmi les diplomates occidentaux en poste à Alger, on avance des divergences entre les responsables algériens, civils et militaires, sur l'opportunité de rompre la trêve instaurée en 1991, ce qui expliquerait les hésitations sahraouies. (
La Liberté, 08.01.01, Le Matin, 08.01.01, El Pais, 10.01.01)
A Barcelone environ 500 personnes manifestent contre le passage du rallye Paris-Dakar à travers le Sahara Occidental et en faveur de la mise en oeuvre du référendum.

Suspension des activités militaires
Dans la soirée le Ministère sahraoui de l'information annonce dans un communiqué laconique que «devant les appels de la Présidence de l'OUA, de pays amis dont l'Algérie ainsi que des Etats Unis d'Amérique, le Front POLISARIO a décidé de suspendre l'application de sa décision prise le 22 décembre 2000 en ce qui concerne la reprise de ses actvités militaires.»

Déception
«La consternation est totale chez les Sahraouis. Chez les civils des camps de réfugiés, qui avaient commencé à reprendre espoir, comme chez les combattants qui attendaient cet instant avec impatience... Aujourd'hui, et tant qu'il sera empêché de reprendre son combat armé, le Front Polisario se présente comme un mouvement cassé, décrédibilisé... Hier matin, après deux longues journées d'attente fébrile et joyeuse à la fois, les combattants sahraouis qui attendaient à Tifariti, sur leur sol, de rejoindre le théâtre des opérations, avaient les yeux embués. Ils s'y étaient pourtant préparés comme des lions, jeunes et vieux réunis dans un enthousiasme extraordinaire et une fraternité d'armes qui promettait.» (
El Watan, 09.01.01)
«De nombreux étudiants et commerçants sahraouis établis au Maghreb ou en Europe, ont rejoint les campements des réfugiés de Tindouf pour apporter leur aide humaine et financière au Front Polisario... La décision des dirigeants du Front Polisario a été très mal acceptée par la population sahraouie, en particulier par l'armée et les jeunes... Tous nos interlocuteurs ont exprimé, après l'annonce du gel de l'opération militaire, leur opposition par un silence lourd, accompagné de tics nerveux pour certains et de larmes pour d'autres.» (
La Liberté, 09.01.01)

08.01.01

Etat de guerre
Le ministre sahraoui des affaires étrangères, Mohamed Salem ould Salek, précise que «la décision du Front Polisario de suspendre la reprise des activités militaires n'est pas limitée dans le temps, (mais) cela ne veut pas dire que ces activités ne seront pas reprises le 10, le 15 ou à une autre date... Nous nous considérons en état de guerre», a-t-il averti devant des journalistes présents dans les territoires libérés de la RASD, ajoutant qu' «en aucun cas, nous n'avons négocié ou subi des pressions quelconque pour prendre la décision de reporter à une autre date l'attaque contre les FAR.» (
Le Jeune Indépendant, 10.01.01)
Selon
SPS (09.01.01), le Front Polisario doit avoir eu de bonnes assurances pour la remise sur rail du plan de paix, bloqué par le Maroc, avec un calendrier précis pour l'organisation sans plus tarder du référendum. Ce qui explique sa décision de dernière minute de suspendre ses activités militaires. Dans le même sens, le délégué du Front Polisario à Valence affirme que les Etats-Unis, l'Algérie et l'OUA se sont engagés à relancer le processus de paix. (Las Provincias, 09.01.01)

11.01.01

Lettre explicative
Le Comité des relations extérieures du Front Polisario publie une lettre explicative, dans laquelle il reprend en détail les arguments concernant ses décisions du 22 décembre 2000 et du 7 janvier 2001.

****

08.01.01
Afrique du Sud
Dans un discours prononcé à l'occasion du 89ème anniversaire du Congrès National Africain (ANC), le président sud-africain Thabo Mbeki a réclamé une solution rapide au conflit du Sahara Occidental, afin qu'aucun peuple d'Afrique ne soit privé de son droit à l'autodétermination.

08.01.01
Baléares
"Ni un día más" (Pas un jour de plus), c'est le mot d'ordre de la campagne pour le référendum d'autodétermination lancée par l'Association des ami-e-s du peuple sahraoui des Baléares, avec rassemblements hebdomadaires dans différentes villes, chaîne humaine, pétitions et cartes postales aux gouvernements régionaux et de l'état espagnol, à la Communauté européenne et à l'ONU.

07-09.01.01
Ghana
Malaïnine Sadik, ambassadeur de la RASD en Algérie, a pris part en tant qu'envoyé spécial du président Mohamed Abdelaziz aux cérémonies de prise de fonction du nouveau président ghanéen, John Agyekum Kufuor. Le diplomate sahraoui a été reçu en audience par le président du Ghana, auquel il a remis un message du président de la RASD ayant trait aux relations bilatérales RASD-Ghana et aux derniers développements dans la région nord-ouest africaine, particulièrement à la situation actuelle du plan de paix ONU-OUA. Le chef de l'Etat ghanéen a de son côté transmis à l'envoyé spécial sahraoui un message de remerciements au président Mohamed Abdelaziz et de sympathie au peuple et au gouvernement sahraouis.

10.01.01
Slovénie
L'association des ami-e-s du peuple sahraoui de Slovénie a écrit à tous les parlementaires, au gouvernement et au président de la république, afin de leur rappeler la nécessité de soutenir l'organisation du référendum.

10.01.01
Irlande
Le premier ministre irlandais, dont le pays siège depuis le début de l'année pour 2 ans au Conseil de sécurité, s'est rendu en visite officielle au Maroc. Parmi les sujets de discussion figurait la solution du conflit du Sahara Occidental. M. Bertie Ahern a précisé, à ce propos, que sa préférence allait au référendum des Nations unies. (
Irish Times)

PROCHAINEMENT

27 février 2001: MARATHON DU SAHARA

INTERNET

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

English

Castellano

Italiano

Deutsch

Portugês

 


Cliquez pour vous abonner à sahara-occidental


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]