SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 44

29.10. - 04.11.2000

 

28.10.00
Suisse
Lors de sa visite en Suisse le ministre algérien des affaires étrangères a évoqué avec son homologue suisse la situation au Maghreb arabe en relation avec la mise en oeuvre du plan de paix de l'ONU pour le Sahara Occidental.

26/27.10.00
Assassinat
Le corps sans vie du jeune Sahraoui Cherif Bamba Ghaylani a été retrouvé le 26 octobre près de Dakhla dans la tente d'un colon marocain, selon
SPS (le 27 octobre sur une plage selon l'AFAPREDESA). Cherif aurait été frappé à la tête avec un objet pointu.
Avant l'inhumation la famille a exposé le cercueil devant la mairie, pour protester contre la passivité des autorités et exiger une enquête sur les circonstances de l'assassinat. Plusieurs centaines de personnes ont participé à cette manifestation.
Les autorités de Rabat ont dépêché sur place un médecin légiste, qui a refusé d'informer la famille des résultats de l'autopsie, ainsi qu'un inspecteur de la DST (Direction de la Sécurité du Territoire). Celui-ci a prétendu que Cherif Bamba aurait été mêlé à l'assassinat d'un jeune Marocain, neveu du général de gendarmerie de Dakhla.
Le père de la victime, Bamba Ghaylani, a été assassiné en août de cette année. Disparu en 1976, il avait passé 5 ans au bagne de Kalaât-M'gouna avant d'être libéré. L'AFAPREDESA pense qu'il s'agit d'une action préméditée visant à éliminer physiquement ceux et celles qui s'opposent à la "marocanisation" forcée du Sahara Occidental. (
SPS, AFAPREDESA)

26.10.00
Disparition
L'AFAPREDESA annonce que deux citoyens sahraouis vivant à El Ayoun, Embarek Mahdi El-Hafed et son ami Faraji, ont été agressés et grièvement blessés par des colons marocains. La police, avertie par des voisins, est intervenue pour aider les colons. Elle a emmené Embarek Mahdi vers une destination inconnue et menacé du même sort des membres de la famille venus s'enquérir de la situation. Dénonçant ces violations des droits humains à l'encontre des citoyens sahraouis, l'AFAPREDESA appelle à écrire des lettres de protestation au roi du Maroc, au président espagnol Aznar, à James Baker et à W. Eagleton. (
AFAPREDESA)

31.10.00
Diplomatie
Si le Maroc n'impose pas de conditions préalables, le Nigéria est prêt à jouer un rôle de médiateur entre le Maroc et le Front Polisario, a déclaré le ministre nigérian des affaires étrangères. Le Nigéria n'est cependant pas prêt à considérer la RASD comme partie intégrante du Maroc. M. Sule Lamido avait été reçu par le roi du Maroc en compagnie du ministre sud-africain des AE le 16 octobre à Casablanca. (
SPS)
Le ministre des affaires étrangères marocain Benaïssa s'est rendu en mission le 1er novembre à Abuja, où il a été reçu par le président nigérian.

30.10.00
Résolution du Conseil de sécurité
S/RES/1324 (2000)
Dans une résolution adoptée à l'unanimité, le Conseil «décide de proroger le mandat de la MINURSO jusqu'au 28 février 2001 en comptant que, sous les auspices de l'Envoyé personnel du Secrétaire général, les parties continueront de tenter de résoudre les multiples problèmes auxquels se heurte l'application du Plan de règlement et d'essayer de se mettre d'accord sur un règlement politique mutuellement acceptable de leur différend au sujet du Sahara occidental.»

31.10.00
Réaction
Le Front Polisario a accueilli avec satisfaction le fait que le Conseil de sécurité considère, dans sa résolution, que les deux parties doivent «essayer de se mettre d'accord sur un règlement politique mutuellement acceptable». Cette position met des limites aux ambitions marocaines, estime le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies Ahmed Boukhari, en établissant que «toutes les alternatives au référendum doivent être acceptées par les deux parties et non par une seule.»
D'autre part, le Front Polisario estime que la position d'Annan s'est éloignée du plan de règlement. Ahmed Boukhari, dans une déclaration à EFE, a déclaré que «la maladresse de l'ONU» dans sa gestion du conflit du Sahara Occidental «augmente le risque d'une nouvelle confrontation militaire». Il a ajouté que Kofi Annan «donne plus de poids à la recherche d'une solution politique qu'à son propre plan de règlement.» Il a qualifié cette alternative de «solution politique à l'ail marocain et au chef de cuisine américain». «C'est un plat que les Sahraouis ne sont pas disposés à manger», a ajouté Boukhari, pour qui l'ONU «perd peu à pied toute crédibilité (..), en laissant le Maroc faire et défaire». (
El Mundo)

31.10.00
Venezuela
Dans une lettre au président algérien, le président vénézuélien a exprimé sa «profonde conviction que le peuple sahraoui doit décider de son propre destin.» (...) «Les implications d'un échec du plan de paix seraient graves autant pour la crédibilité de l'ONU que pour la stabilité de la région», a-t-il ajouté. (SPS)

 

NOUVEAU SUR INTERNET

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

English

Français

Castellano


Cliquez pour vous abonner à sahara-occidental


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]