SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 12

19. - 25.03.2000

 

02.03.00
Sénat de Belgique
La députée Anne-Marie Lizin interroge le ministre des Affaires étrangères sur le Sahara Occidental. Louis Michel répond que, «pour éviter une reprise des hostilités par le Front Polisario, l'ONU doit maintenir sa présence sur place. (...) La Belgique continue de soutenir pleinement le plan de paix. Il importe de débloquer la situation sans remettre en question l'acquit de nombreuses années.» (
annales du Sénat de Belgique)

13-17.03.00
Allemagne
Le coordinateur sahraoui avec la MINURSO s'est entretenu avec les présidents de commissions parlementaires et avec des délégations des groupes parlementaires et des partis politiques. M. Khaddad a déclaré que le Front Polisario «rejette toute solution autre que le référendum [ainsi que] l'autonomie ou le découpage du territoire sahraoui en tant que premier pas vers une autonomie plus large». (
SPS)

16.03.00
Union européenne
Le président de la Commission européenne écrit à Pierre Galand, président de la Coordination européenne du soutien au peuple sahraoui, que la Commission suit attentivement l'évolution de la mise en oeuvre du plan de paix et affirme son plein appui aux efforts de Kofi Annan et de James Baker. Selon Romano Prodi, la Commission se tient prête à apporter son assistance aux différentes étapes du plan de paix.

19-22.03.00
Mohamed VI en France
Le gouvernement sahraoui, par la voix de son ministre des Affaires étangères, estime dans un communiqué que «la France a la responsabilité morale et historique d'aider le jeune roi du Maroc à sortir son pays de l'impasse actuelle en mettant fin à l'aventure marocaine au Sahara Occidental.» Il demande à la France de contribuer à l'organisation du référendum au Sahara Occidental et d'éviter «d'emprunter des chemins sans issues». (
communiqué du ministère sahraoui des Affaires étrangères).
M. Alain Bocquet, député du Nord, président du groupe communiste à l'Assemblée nationale française, a appelé le gouvernement français à «exprimer sa volonté de voir le Maroc contribuer à la réussite du plan de paix au Sahara Occidental». L'Association des Amis de la RASD, l'AFASPA (Association d'amitié et de solidarité avec les peuples d'Afrique) et la section française de l'Observatoire international du référendum au Sahara Occidental SFO ont exhorté les autorités françaises à « faire respecter l'application du plan de paix et à s'opposer à toute manoeuvre dilatoire». Ces associations ont aussi appellé la France «à intervenir auprès de Mohamed VI, afin que cessent les violences et les brutalités subies par les populations du Sahara Occidental».(
SPS).
Le porte parole du ministère des Affaires étrangères français a déclaré que le Sahara Occidental figurait parmi les thèmes de discussion abordés avec le roi du Maroc: «La France a rappelé qu'une solution durable devait être trouvée, afin d'assurer la stabilité du Maghreb. (...) Elle se félicite de l'intention de M. Kofi Annan de confier à son envoyé personnel, M. James Baker, une nouvelle mission dans la région».

19.03.00
Union européenne
Une délégation du groupe chargé des relations avec le Maghreb arabe au Parlement européen est en visite au Maroc. La délégation a été reçue par le premier ministre et les présidents des deux chambres. Les entretiens ont porté sur la question du Sahara Occidental. Le président de la chambre basse a déclaré que «le Maroc s'engage à construire le Maghreb, à condition que son intégrité territoriale soit préservée».

19.03.00
Selon la radio sahraouie reprise par la BBC, les autorités marocaines ont libéré le 15 mars Hamid Belkheir, alias Bebeto, Sahraoui arrêté et disparu depuis le 6 février 1999.

20-22.03.00
Mohamed Abdelaziz a participé aux festivités marquant à Windhoek le 10ème anniversaire de l'indépendance de la Namibie. Au cours de sa visite officielle, le président sahraoui a eu des entretiens avec le président namibien Sam Nujoma ainsi qu'avec plusieurs chefs d'Etat africains.

20.03.00
Le parlement de Navarre approuve une résolution dans laquelle il réitère son plein appui au plan de paix.

21.03.00
Droits humains
L'association des familles des disparus sahraouis AFAPREDESA annonce que cinq jeunes Sahraouis, accusés de destruction de biens publics, d'atteinte à la sécurité et aux libertés publiques ainsi que de participation à une manifestation non autorisée, vont comparaître devant le tribunal d'Agadir le 29 mars. Les accusés, arrêtés début mars à El Ayoun, auraient été contraints de signer des aveux obtenus sous la torture.
L'AFAPREDESA a d'autre part annoncé que quatre citoyens sahraouis ont été enlevés, le 15 mars, à El Ayoun, et que d'autres, comme Laroussi Omar, Lakhal Salem, Ibrahim Brarhi et Mohamed Kerkoubi, sont activement recherchés par la police marocaine.

22.03.00
56ème session de la Commission des droits de l'homme de l'ONU, Genève
Au nom de la Fédération des associations pour la défense et la promotion des droits de l'homme (Espagne) X. Guerrero a rappelé que le référendum pour l'autodétermination du Sahara Occidental n'a toujours pas eu lieu. Il a exprimé son inquiétude face au risque d'un nouveau conflit et estimé qu'une solution légitime ne peut provenir que d'un référendum juste et transparent, placé sous les auspices des Nations unies, avec le soutien de la Communauté internationale. (
ONU)
Mohamed Aujjar, ministre chargé des droits de l'homme au Maroc, a souligné dans sa déclaration que «les droits de l'homme revêtent un caractère prioritaire pour l'État marocain». Il a demandé une enquête sur la situation des réfugiés sahraouis dans les camps installés en Algérie, où, selon lui, des Marocains sont retenus contre leur gré (...) et souffrent le calvaire de la torture, des travaux forcés et de la privation de leurs droits les plus élémentaires. (
AFP)

23.03.00
Maroc-Madagascar
Reçus à Madagascar par le premier ministre, des représentants marocains ont proposé la reprise des relations économiques entre les deux pays et fait part du désir du Maroc de «tourner la page». Madagascar, est le premier Etat à avoir reconnu la République sahraouie en 1976. Le Maroc avait immédiatement rompu ses relations avec la Grande Ile pour les rétablir en 1993
.

PROCHAINEMENT

Roma:
Martedi 28 marzo 2000, ore 17,30-20, Sala del Carroccio, Piazza del Campidoglio, Un referendum per la pace - I diritti del popolo Sahrawi. Presiede: on. Domenico Maselli, presidente Intergruppo Parlamentare Italia-Sahrawi. Introduce: Luciano Ardesi, Presidente Associazione Solidarietà col Popolo Sahrawi. Intervengono: Mohamed Sidati, rappresentante per l'Europa del Fronte Polisario e Ministro del Governo della Repubblica Araba Sahrawi Democratica, Tom Benetollo, Presidente Nazionale ARCI, Luigi Bobba, Presidente delle ACLI, on. Gianni Alemanno (AN), sen. Stefano Boco (Verdi), on. Giovanni Bianchi (PPI), on. Fabio Calzavara (Lega Nord), on. Ramon Mantovani (Rifondazione Comunista), on. Mario Michelangeli (Comunisti Italiani), on. Marco Pezzoni (DS). Conclude Marisa Rodano, Segretaria Associazione Solidarietà col Popolo Sahrawi (Associazione Nazionale di Solidarietà con il Popolo Sahrawi e Gruppo Interparlamentare Italia-Sahrawi).
 
Roma:
Giovedì 30 Marzo 2000, Università degli Studi Roma tre, Facoltà di Scienze Politiche, Viale Marconi, 446 - Aula C, Osservatorio di Politica Internazionale - Cooperazione e sviluppo OPICS. Gli squilibri dello sviluppo: da Timor Orientale al Sahara Occidentale, I diritti dei popoli e la comunità internazionale. Per informazioni: Tel./Fax: 06/86201827, Cell: 0348/3505260, E-mail: opics99@yahoo.it
 
Washington:
07.04.00, a 12.00 noon forum on Capitol Hill with President Mohamed Abdelaziz. Info: skswm@aol.com

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]


Cliquez pour vous abonner à sahara-occidental


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]