SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 10

05. - 11.03.2000

02.03.00
Référendum - Interview
Dans une interview au quotidien suisse Le Temps, le coordinateur sahraoui avec la MINURSO, M'Hamed Khaddad, déclare qu'il existe «aux Nations unies une sensibilité qui refuse le référendum sous prétexte qu'il risquerait de déstabiliser le régime de Mohammed VI. Pourtant, ajoute-t-il, la charge représentée par le maintien de plus de 100'000 soldats marocains au Sahara Occidental est beaucoup plus déstabilisante économiquement.» Au sujet du plan de paix il relève que «les trois quart du travail ont été réalisés, l'issue du vote en faveur de l'indépendance ne fait plus aucun doute. Le problème est maintenant d'ordre technique. Il peut être rapidement réglé.»

03.03.00
CICR
Dans le cadre de sa visite en Suisse, M. Khaddad a eu des entretiens avec M. Jakob Kellenberger, président du CICR, au sujet des prisonniers de guerre. M. Khaddad a insisté sur «la nécessité du CICR de multiplier les efforts en faveur des prisonniers de guerre et des disparus sahraouis» (
SPS).

04.03.00
«La question du Sahara Occidental relève des Nations unies. Si l'ONU assume son rôle, les accords de Houston seront respectés, dans le cas contraire, seul Dieu sait ce qui adviendra», déclare le président algérien Bouteflika, dans une interview à Radio-Orient, émettant à partir de Paris.

04.03.00
Agadir. Le roi du Maroc rend visite aux prisonniers de guerre marocains libérés récemment par le Front Polisario.

MANIFESTATIONS AU SAHARA OCCIDENTAL OCCUPE (voir aussi semaine 09)

Après les manifestations de Smara du 1er mars, le bureau permanent du Secrétariat national du Front Polisario considère, dans un communiqué, qu'elles constituent «une intensification et une généralisation du combat» contre l'envahisseur marocain. Il dénonce «énergiquement les méthodes de répression coloniales» et appelle les Nations unies et la MINURSO «à défendre les droits des citoyens sahraouis» (ministère sahraoui de l'Information, 04.03.00)

Trois partis marocains, USFP, PPS et OADP, dénoncent «avec vigueur l'intervention musclée» contre les citoyens sahraouis de Smara. Ils accusent le capitaine des forces auxiliaires marocaines de porter la responsabilité des événements et demandent au gouvernement de «dégager, dans les plus brefs délais, des solutions aux problèmes qui se posent» dans les territoires occupés ( Al-Bayane quotidien marocain, SPS, 06.03.00).

04.03.00 El Ayoun
En solidarité avec les protestataires d'Agadir, Smara, Rabat et Marrakech, les lycéens et étudiants sahraouis d'El Ayoun organisent une manifestation, à laquelle se joignent rapidement plusieurs centaines de Sahraouis de tous âges et conditions. Arborant des drapeaux sahraouis et scandant des slogans hostiles à l'occupant marocain, les participants exigent la libération des prisonniers politiques sahraouis. Des affrontements violents et des arrestations suivent la manifestation. Des voitures sont incendiées. Les autorités d'occupation renforcent le dispositif de sécurité dans la ville et aux environs (
SPS).
Selon l'AFAPREDESA au moins dix personnes ont été arrêtées et des dizaines blessées (
communiqué, 07.03.00).

Le Maroc a imposé le couvre-feu à El Ayoun et à Smara, selon le quotidien madrilène El Pais, invoquant des informations en provenance des autorités locales et de sources locales. Dans les deux villes, l'armée marocaine, appellée en renfort, a pris position. Des véhicules militaires équipés de mégaphones parcourent la ville, intimant aux habitants l'ordre de rester chez eux et d'éteindre les lumières. Sept personnes seraient toujours détenues parmi les dizaines de jeunes arrêtés. Toujours selon El Pais, des membres de la MINURSO à El Ayoun ont confirmé la survenue d'affrontements et la lapidation d'un véhicule de la police et de la MINURSO. Interrogée par le même quotidien, la journaliste marocaine Anas Mezzour, qui s'est rendue à Smara et El Ayoun après les émeutes, déclare que la présence des forces de l'ordre y est écrasante. «Il y a deux policiers dans chaque ruelle». Elle ajoute que «les gens ont peur, personne ne veut parler. Mon impression est que dans cette ville il peut éclater quelque chose n'importe quand, personne ne sait quoi». (El Pais, 08, 09 et 10.03.00).

EFE souligne le renforcement du dispositif policier à El Ayoun. L'agence espagnole confirme des incidents de brève durée, dans lesquels ont été impliqués une dizaine de jeunes (La Provincia, 09.03.00).

Reuters rapporte le témoignage d'un diplomate occidental à El Ayoun, qui a constaté un déploiement exceptionnel de troupes après les incidents du week-end (BBC, 10.03.00).

Le représentant du Front Polisario en Espagne déclare que la ville d'El Ayoun «se trouve toujours en état de siège». «Des patrouilles militaires, des policiers et des éléments des forces auxiliaires continuent de parcourir, à bord de camions militaires, les principales rues d'El Ayoun, où le couvre-feu est décrété à partir de 19 heures», précise-t-il (APS, 09.03.00).

Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario lancent un «appel pressant aux Nations unies et à leur Mission au Sahara Occidental pour assurer la protection de nos compatriotes et lever l'état de siège imposé à El Ayoun et à Smara.» (ministère sahraoui des Territoires occupés, 05.03.00).

Le gouvernement marocain dément catégoriquement l'instauration d'un couvre-feu à Smara et El Ayoun. Il exprime son mécontentement et accuse les quotidiens espagnols El Mundo et El Pais d'être de «simples porte-paroles du Polisario.» Convoqués au ministère de la Communication, leurs correspondants Pedro Canales et Javier Espinosa sont accusés de pratiques contraires à la déontologie professionnelle. Le gouvernement marocain assure que les représentants de la presse occidentale peuvent voyager à El Ayoun quand ils le veulent (El Pais, El Mundo, 09.03.00 ).

L'Intergroupe du parlement européen «Paix pour le peuple sahraoui» appelle la communauté internationale à «exiger des autorités marocaines le respect des droits fondamentaux des Sahraouis» (APS, 09.03.00).

Le Front Polisario, dans une lettre au président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur du Bangladesh A. Chowdhury, dénonce la répression violente dans les villes de Smara et El Ayoun par les forces d'occupation marocaines. Il estime que le Conseil doit intervenir pour s'assurer que le gouvernement marocain respectera les droits politiques et humains de la population civile sahraouie, ainsi que son droit de manifester en faveur de l'autodétermination et de l'indépendance. La lettre ajoute que si le Conseil se préoccupe maintenant de ces événements tragiques, il évitera que d'autres, plus graves et peut-être plus sanglants, se produisent à l'avenir. Le représentant du Front Polisario auprès de l'ONU s'est dit surpris que la MINURSO maintienne son habituel silence, ajoutant qu'il sera difficile de justifier son manque de réaction face aux événements qui se sont déroulés devant son siège d'El Ayoun.
A la demande de la Namibie, le Conseil de sécurité de l'ONU avait prévu de se réunir à huis clos le 09.03. au sujet des ultimes affrontements au Sahara Occidental. La séance a été reportée à la semaine prochaine, «pour récolter plus d'informations.»

06-10.03.00
Femmes sahraouies
Une délégation de l'Union nationale des femmes sahraouies séjourne en Belgique, invitée par le comité belge de soutien au peuple sahraoui. A l'occasion du 8 mars, l'Union nationale des femmes sahraouies a exprimé, dans un communiqué, sa solidarité avec les populations sahraouies des zones occupées, les invitant à poursuivre le combat pour l'indépendance nationale. Pour l'UNFS, «cette journée mondiale coïncide avec le 26ème anniversaire du premier martyr sahraoui, Bachir Lahlaoui, tombé au champ d'honneur le 8 mars 1974 contre le colonisateur espagnol.» (
SPS).

A Mérida, en Espagne, la représentante de l'Union de la jeunesse sahraouie, accompagnée de Rigoberta Menchu, Prix Nobel de la Paix, et de Hebe Pastor de Bonafini, des Mères de la Place de Mai, a souligné le rôle important joué par les femmes sahraouies dans la lutte du peuple sahraoui (La Provincia).

07.03.00
Bons offices
Dans un message au président sahraoui à l'occasion de la fête nationale, M. Alpha Oumar Konaré, président du Mali, déclare que le Mali est disponible pour «appuyer les efforts de l'ONU pour le règlement pacifique de la question du Sahara Occidental» (
SPS).

09.03.00
La Ligue espagnole Pro-Derechos humanos dénonce la tentative marocaine d'imposer une «troisième voie» pour trouver une solution au problème du Sahara Occidental. Dans un communiqué l'organisation espagnole accuse l'Espagne, la France et les Etats-Unis de parrainer cette troisième voie, qui consisterait à faire du Sahara une province marocaine dotée d'une certaine autonomie.

10.03.00
OUA : 71ème session du Conseil des ministres
Dans son rapport le Conseil déclare avoir été informé des derniers développements du processus de paix au Sahara Occidental par le ministre sahraoui des Affaires étrangères, qui avertit des conséquences graves qui pourraient résulter des obstacles dressés devant l'application du plan de paix et devant toute velléité visant à sa substitution.

EN BREF

SOLIDARITE

Suède
Un colloque sur le Sahara Occidental a eu lieu à Göteborg avec la participation de Eva Zetterberg, membre du parlement, Inga Brandell de l'université de Uppsala, Lamine Yahiaoui, représentant du Front Polisario et Lena Thunberg, Saharabulletinen.
Un communiqué concernant les manifestations de Smara a été envoyé au ministre suédois des Affaires étrangères.

Norvège
06-07.03.00 Le représentant du Polisario pour les pays nordiques, M. Lamine Yahiaoui a effectué une brève visite en Norvège où il a rencontré des membres du gouvernement, des politiciens, des ONG humanitaires et la presse.

RAPPEL

Les dépêches de l'agence sahraouie Sahara Press Service (SPS) se trouvent sur le site http:www.citeweb.net/spsinfo

Une compilation des textes de la presse espagnole on line est disponible sur demande à ARSO.

NUEVO

La emisora de la Radio Nacional Saharaui ya se puede escuchar en la banda de Onda Corta en 7.470 khz.

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]


Cliquez pour vous abonner à sahara-occidental


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]